Mardi 18 janvier 2022

Société

Bwiza : Des plaques d’égouts manquants créent l’insécurité routière

30/08/2021 1
Bwiza : Des plaques d’égouts manquants créent l’insécurité routière
Un égout sans couvercle à la 4ème avenue de la zone Bwiza

Les usagers des routes de la zone Bwiza appellent le ministère des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements sociaux à remettre des plaques d’égout sur certaines rues. Devenues béantes, certaines bouches d’égout à ciel ouvert qui s’observent dans ladite zone, constituent une des causes d’accidents.

Sur la quatrième avenue, plus précisément au chef-lieu de la zone Bwiza, il est 10 h du matin. Il y a un grand mouvement de gens, de vélos, de Tuk-tuk et de véhicules sur cette route. Mais deux bouches d’égout, qui sont distantes d’environ une cinquantaine de mètres, gênent la circulation.

Selon les riverains de cette avenue, au moins un accident se produit chaque jour sur cette voie. « Tantôt, un piéton tombe là-dedans, tantôt un vélo ou un véhicule y termine sa chute ». Ces habitants témoignent avoir assisté à un terrible accident de voiture la semaine dernière.

Un étudiant rencontré sur les lieux raconte :« Vous voyez que ces égouts se trouvent sur des canaux d’eaux usées. Une fois ces canaux bouchés, les eaux usées remontent dans ses égouts et se déversent sur la rue ». Les relents issus de ces eaux usées, ajoute-t-il, sont étouffants.

« Des accidents de véhicules qui tombent dans ces bouches d’égout tard dans la nuit nous font peur », fait savoir une maman rencontrée devant un kiosque sur cette avenue. Certains habitants racontent qu’un certain Mutoka est mort en 2018 quand il s’est accidentellement retrouvé dans un des égouts de ladite zone.

D’après les chauffeurs de taxis, de vélos et de tuk-tuk interrogés, les bouches d’égout sans couvercle créent de l’insécurité. Les habitants et les usagers de cet axe interrogés appellent le gouvernement à tout faire pour que ces bouches d’égout puissent avoir leurs couvercles afin de limiter accidents.

Jeanne Mukenguruka, porte-parole du ministère des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements sociaux, annonce qu’une cinquantaine de plaques d’égout sont déjà disponibles au ministère. Elle reconnaît néanmoins que des travaux de les mettre sur les bouches d’égout béantes vont bientôt démarrer.

Selon lui, certains couvercles de ces égouts ont été abîmés suite à l’usure au moment où d’autres ont été volés, ce qui est déplorable, souligne la porte-parole du ministère chargé des Infrastructures.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Alexis

    Jeanne MUKENGURUKA , cette cinquantaine de plaques d’égout ont été sûrement acheté à l’étranger et donc en milliers de $$$ ou €€€ .

    La meilleure solution aurait été simple , locale et donc moins chère : du CIMENT et FER à BÉTON

    Ça dure des années et tu n’aurais
    plus cette histoire de vols .

    Et même chaque avenue aurait pu fixé le problème au lieux d’attendre la bureaucratie Burundaise qui traîne souvent plus que la tortue

    Always try to think out of the box

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Burundi-Rwanda : vers le réchauffement diplomatique

La rencontre entre le chef d’Etat rwandais avec une délégation burundaise, porteuse d’un message de son homologue ce 10 janvier, est qualifiée de décisive dans la normalisation des relations entre les deux pays. « Le but de la visite était (…)

Online Users

Total 3 919 users online