Vendredi 24 mai 2024

Société

Burundi-Médias : le problème de rétention de l’information en passe d’être résolu ?

30/07/2019 Commentaires fermés sur Burundi-Médias : le problème de rétention de l’information en passe d’être résolu ?
Burundi-Médias : le problème de rétention de l’information en passe d’être résolu ?
Lorraine Manishatse, un des journalistes, serrant la main de l’ambassadeur Willy Nyamitwe, lors de la remise des cartes de presse.

L’Association burundaise des radiodiffuseurs (ABR) espère que l’octroi de la carte de la presse servira à résoudre la rétention de l’information par les administratifs. «Nul n’ignore les tracasseries et incompréhension devenues courantes entre les administratifs et les collecteurs de l’information qui sont les journalistes. Nous osons espérer que la situation  va changer», a indiqué Onésime Harubuntu, président de l’ABR.

C’était ce mardi 30 juillet à Bujumbura lors de la présentation du rapport annuel du CNC, édition 2018-2019 et du lancement officiel de la délivrance des cartes de la presse au Burundi.

Willy Nyamitwe, conseiller principal à la présidence chargé de la communication, a précisé que le journaliste a le libre accès aux sources d’information. Il a invoqué notamment la loi régissant la presse en son article 45 : «Le journaliste exerce son métier en toute indépendance et toute responsabilité sur l’ensemble du territoire national du Burundi. Dans l’exercice de son activité, il a le libre accès aux sources d’information et peut enquêter et commenter librement sur les faits de la vie publique ».

M. Nyamitwe a rappelé aussi que la sécurité du journaliste et de son matériel doit être garantie citant ainsi l’article 46 de la même loi. «Le métier fait honneur, il fait honneur à ceux qui l’exerce mais, professionnellement», a souligné Willy Nyamitwe avant de demander aux journalistes d’être de bons guides de la société.

Selon Nestor Bankumukunzi, président du CNC, 1512 dossiers de demande de la carte de presse ont été déposés. 772  d’entre eux sont réguliers et 400 cartes sont disponibles. «La loi prévoit des mesures de redressement à l’endroit du détenteur qui en fera un usage illégal. Parmi celles-ci figure le retrait temporaire ou définitif en cas d’extrême manquement », a-t-il mis en garde.

ABR

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 4 877 users online