Mardi 27 septembre 2022

Société

Médias: Bientôt une nouvelle carte de presse

14/09/2022 1
Médias: Bientôt une nouvelle carte de presse
Vestine Nahimana : « La nouvelle carte de presse entrera en vigueur dès le 1er décembre. Il ne faut plus qu’il y ait de faux journalistes »

« Les cartes de presse actuelles valides ou celles ayant expirées, ne sont plus valables, de nouvelles cartes plus sécurisées et non falsifiables, valables pour 5 ans, vont bientôt voir le jour », a fait savoir Mme Vestine Nahimana, président du Conseil national de la Communication, l’organe de régulation des médias au Burundi, ce mercredi 14 septembre. C’était au cours d’une réunion avec la plupart des organes de presse œuvrant au Burundi.

« Il faut qu’au 1er décembre de cette année, chaque journaliste professionnel se dote de sa carte, il va falloir que, tous les médias publics et privés préparent les dossiers des requérants et les acheminent au CNC », a souligné Channel Nsabimbona, secrétaire exécutif du CNC.

Cet organe a tenu à préciser que le dossier de demande doit comprendre l’ancienne carte de presse, un bordereau de versement de 15 mille francs burundais, deux photos passeport et un contrat de travail pour les journalistes du secteur privé et une attestation de service pour les journalistes des médias publics.

Sur terrain, explique la présidente du CNC, il y a foisonnement de faux journalistes brandissant l’ancienne carte de presse. « Le responsable de l’ancienne maison chargée de délivrer la carte de presse au nom du CNC n’est plus au pays et son successeur en avait fait un business et il n’y avait pas de rigueur dans l’octroi de ce document. Pour le moment nous avons dit ’’Stop’’. Le CNC sera désormais regardant ».

Plusieurs questions sur les stagiaires et les bénévoles ont été posées. Selon Mme Vestine Nahimana, dans la plupart des médias privés burundais, il y a trop de bénévoles et de stagiaires. « S’il vous plaît, messieurs les directeurs, arrêtez d’exploiter les gens, il leur faut des contrats et des cartes de presse. Quand vous lancez des médias, il faut un business plan et des fonds pour avoir un personnel contractuel. Il ne faut pas que de faux journalistes ternissent l’image de votre métier », a lancé la présidente du Conseil national de la communication.

CNC

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Nkebukiye

    « ..il y a trop de bénévoles et de stagiaire… »
    Quels sont les statuts de ces organes de presse privée ? Entreprises générant des profits ? Associations ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une décision qui replace le droit à l’honneur

La décision gêne, dérange, embarrasse. La Cour de Justice de la Communauté Est-Africaine (EAC) a, dans sa chambre d’appel, conclu que la décision de la Cour constitutionnelle du 5 mai 2015 autorisant le candidat du parti au pouvoir d’alors à (…)

Online Users

Total 1 164 users online