Vendredi 03 décembre 2021

Société

Boissons trop alcoolisées : le ministre de l’Intérieur tape du poing sur la table

16/11/2021 0
Boissons trop alcoolisées : le ministre de l’Intérieur tape du poing sur la table
Une des boissons en plastique très alcoolisée qui fait des ravages

Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique exhorte les gouverneurs de provinces d’instruire les administrateurs communaux ainsi que les commissariats provinciaux et communaux de la police d’arrêter la commercialisation des liqueurs et autres boissons embouteillés en plastique et dont le taux d’alcool est supérieur à 20%. « Cela ne concerne pas la commercialisation des boissons vendues dans des bouteilles en verre et prend effet à partir du 16 novembre 2021 ».

Selon le ministre Ndirakobuca, il s’observe à travers le territoire national une commercialisation croissante des boissons fortement alcoolisées vendues dans des bouteilles en plastique. « Les témoignages et lamentations recueillis auprès de la population confirment que la consommation de ces produits provoque des effets négatifs sur la santé du consommateur ».

Et d’ajouter qu’une telle situation a également un impact négatif sur l’accroissement de la production au niveau national en général et le rendement des ménages en particulier d’autant plus que cette partie de la population qui consomme ces boissons ne peut pas vaquer normalement dans ses activités quotidiennes.

Le 31 août dernier, le Bureau burundais de normalisation et de contrôle de la qualité (BBN) avait imposé des restrictions d’emballage et de quantité pour les boissons alcoolisées de plus de 16,5%. « En se référant aux dispositions relatives à la sécurité sanitaire des consommateurs, le BBN ne donnera plus de certification aux boissons alcoolisées de plus de 16,5% n’étant pas empaquetées dans des bouteilles en verre, avec une quantité minimale de 200 ml. » Il avait donné un délai de six mois pour écouler les stocks.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 4 797 users online