Vendredi 30 septembre 2022

Les billets d'Antoine Kaburahe

BILLET – Gitega, stopper la machine à rumeurs Par Antoine Kaburahe

11/12/2021 2
BILLET – Gitega, stopper la machine à rumeurs Par Antoine Kaburahe

« 100 personnes tuées, non, 300 cents », voire « 400 cents morts », etc., sur les réseaux sociaux, le nombre des victimes dans l’incendie de la prison de Gitega varie. Comme toujours, tous citent des « sources fiables ». Des témoins « oculaires » qui évoquent des corps enterrés nuitamment dans un cimetière quelque part dans la périphérie de la ville de Gitega… Pourtant, il est très facile de faire le bilan de la catastrophe. La prison n’abritait pas des clandestins et les autorités peuvent rendre publique la liste et le sort de chaque détenu . Et trois situations se présenteraient : les détenus sont sains et saufs, blessés légèrement ou grièvement, à l’hôpital éventuellement. Ou alors ils ont péri dans le brasier. C’est ce silence qui est dénoncé par plusieurs personnes. N’oublions pas que les prisonniers sont des citoyens avec des droits. Ils avaient des parents, des enfants, des proches, des amis. Les journalistes d’Iwacu qui se sont rendus à Gitega ont rencontré des personnes désespérées, choquées par l’ignorance du sort de leurs proches détenus. Tout le monde ne demande qu’à croire le bilan officiel des « 38 personnes tuées ». Une gestion transparente de cette tragédie est le seul moyen sûr et radical de stopper la machine à rumeurs.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Manisha

    Que voulez-vous ? Ainsi sont gérés les catastrophes chez nous !!! On dirait que le pays n’a pas d’experts pour éclairer l’opinion ! Dommage.

  2. H

    Ce pays se meure par manque de transparence
    Petit a petit il se détruit lui même

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une décision qui replace le droit à l’honneur

La décision gêne, dérange, embarrasse. La Cour de Justice de la Communauté Est-Africaine (EAC) a, dans sa chambre d’appel, conclu que la décision de la Cour constitutionnelle du 5 mai 2015 autorisant le candidat du parti au pouvoir d’alors à (…)

Online Users

Total 1 354 users online