Les billets d'Antoine Kaburahe

Billet – Covid-19 : l’exception burundaise

20/03/2020 Antoine Kaburahe Commentaires fermés sur Billet – Covid-19 : l’exception burundaise
Billet – Covid-19 : l’exception burundaise
Illustration : Fusion Medical Animation (Unsplash)

Par Antoine Kaburahe

« Aucun cas de covid -19 détecté au Burundi à ce jour. » Telle est la position des autorités sanitaires burundaises. Après un sentiment de joie spontané, très vite des interrogations se posent sur cette « exception » burundaise. Car tout autour de nous, les pays voisins sont déjà contaminés. Selon le Center for Systems Science , and Engineering (CSSE) de l’Université Johns Hopkins qui suit en temps réel l’évolution de la pandémie, la Tanzanie compte 6 cas avérés, le Rwanda 8 et le Congo 14.

Certes, le Burundi a déjà pris des mesures, notamment l’arrêt de l’octroi des visas. Mais comme disait le président Macron, le covid-19 « n’a pas besoin de passeport ». Les virus, en général, et celui-là particulièrement, se jouent des frontières…

Le cas de Madagascar devrait inspirer. Comme le Burundi, à ce jour cette grande île ne compte aucun cas. Pourtant, elle a pris des mesures drastiques, dont la fermeture de ses liaisons aériennes avec La Réunion, l’Europe et Mayotte. Humblement, Madagascar reconnaît la « capacité de résilience limitée de son système de santé » et anticipe. L’aéroport du Burundi lui reste toujours ouvert aux vols internationaux. Entouré de pays contaminés, avec des frontières poreuses, le risque est donc grand que des personnes infectées, mais non détectées rentrent au pays.

Plus inquiétant encore, les rassemblements des foules restent toujours autorisés au Burundi. A deux jours des cultes du dimanche, qui réunissent toujours des milliers de fidèles, il faut vraiment s’interroger. Aujourd’hui, on sait que les célébrations religieuses sont des grands moments de propagation du virus. Ainsi, en France, un rassemblement évangélique en février dernier à Mulhouse (Est) a été un important foyer de contamination.

Alors que presque partout dans le monde l’heure est à l’isolement, voire au confinement, est-il raisonnable de laisser les offices se dérouler ce week-end au Burundi ? Dans le quotidien La Libre Belgique de ce vendredi, Marc Wathelet, virologue et spécialiste des coronavirus explique que chaque « personne infectée en infecterait en moyenne 64 autres sur une période de trois semaines. » Le calcul est vite effrayant.

Laisser se poursuivre les rassemblements des foules, lors des cultes religieux notamment est une grave entorse aux règles basiques de santé publique. Les autorités sanitaires et religieuses burundaises devraient prendre des décisions courageuses.

Par rapport au covid-19, le Burundi semble vivre une exception, un état de grâce difficilement explicable mais qui pourrait ne pas perdurer indéfiniment. J’aimerais me tromper bien sûr…

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

L’arrestation puis l’emprisonnement de Fabien Banciryanino, un député indépendant sous la dernière législature, a créé un certain émoi et a« fait le buzz » surtout sur les réseaux sociaux. Officiellement, c’est pour « rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 083 users online