Mercredi 05 octobre 2022

Société

BBIN: Des jeunes passionnés pour l’entrepreneuriat, des défis subsistent

13/11/2018 Commentaires fermés sur BBIN: Des jeunes passionnés pour l’entrepreneuriat, des défis subsistent
BBIN: Des jeunes passionnés pour l’entrepreneuriat, des défis subsistent
Les jeunes s’investissent dans l’entrepreneuriat pour faire face au chômage grandissant

Les jeunes burundais s’intéressent de plus en plus à l’entrepreneuriat. 13 mille Burundais se confient chaque année au Burundi business Incubator (BBN), une entreprise de coaching en entrepreneuriat. «Au moins 10 mille candidats ont été déjà accompagnés au cours de ces 10 dernières années», a fait savoir Aimé Igiraneza, chargé de l’élaboration et de gestion des projets au sein du BBIN, ce lundi 12 novembre lors de l’ouverture de la semaine de l’entrepreneuriat.

85% des bénéficiaires sont jeunes. 219 entreprises ont été implantées dont 89 en mairie de Bujumbura. Au moins 800 personnes ont pu bénéficier d’un emploi, en plus des 10 mille initiateurs des entreprises.
Cet expert en entrepreneuriat relève tout de même un hic. La plupart des bénéficiaires sont des étudiants. Certains abandonnent leurs idées d’entreprise après avoir décroché du travail.

Aimé Igiraneza se dit satisfait du niveau d’implication de la femme dans l’entreprenariat. «54% des entrepreneurs sont des femmes».

Au chapitre des défis, il évoque le problème des locaux. Nombre d’entrepreneurs louent des bâtiments pour leur travail. Le loyer impacte le capital d’investissement.

Shaquille Mugisha, jeune entrepreneur dans l’art, parle de l’insuffisance du matériel de travail sur le marché burundais. De plus, l’État ne s’investit pas dans la visibilité des entrepreneurs burundais. «Ils ne participent pas dans des compétitions internationales».

M. Mugisha appelle l’Etat à la promotion de l’entrepreneur en lui octroyant notamment des bourses d’études pour le renforcement des capacités. Il tient à souligner que les entrepreneurs ont désormais des facilités dans la création des entreprises auprès de l’Agence de promotion des investissements (API).

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 2 212 users online