Samedi 02 mars 2024

Politique

Assemblée nationale :« La bastonnade n’est pas à écarter pour certains fonctionnaires »

26/10/2023 14
Assemblée nationale :« La bastonnade n’est pas à écarter pour certains fonctionnaires »
Gélase-Daniel Ndabirabe : « Il y a des fonctionnaires fainéants »

« Les retards répétitifs des rapports sont une preuve incontournable que certains fonctionnaires ne travaillent pas comme il faut », tel est le constat du président de l’Assemblée nationale après la présentation par le ministre des Finances, du Budget et de la Planification Economique, du rapport de performance et d’exécution budgétaire pour le 2ème trimestre, exercice 2022-2023 devant les représentants du peuple à l’Hémicycle de Kigobe ce mercredi 25 octobre 2023.

Après la présentation du rapport par la commission permanente des comptes publics et des finances, des affaires économiques et de la planification de l’assemblée nationale, cet organe a constaté avec amertume que malgré les recommandations émises, les rapports arrivent avec des retards.

Pour le ministre, c’est suite à des difficultés rencontrées dans l’exécution du plan de travail et du budget annuel. D’autres facteurs sont entre autres le manque d’outils adéquats de suivi des performances, notamment l’absence d’outil digital approprié au niveau central et sectoriel ainsi que le manque de compétences, étant donné que la réforme est récente.

Le président de l’Assemblée nationale, Gélase-Daniel Ndabirabe n’a pas hésité à fustiger certains fonctionnaires ’’en surpoids, assis à ne rien faire à part manger de grosses omelettes : « Ils ont de gros ventre parce qu’ils ne foutent rien, ils passent leur temps à manger et boire dans leur bureau et c’est pourquoi il faut les secouer et pourquoi pas ne pas les soumettre à une séance de bastonnade ?». Une suggestion rappelant la vie impitoyable au maquis souvent évoquée par le président de l’Assemblée nationale.

Dans son mot sur le rapport, qualifié d’honnête, Gélase-Daniel Ndabirabe a fait un clin d’œil à l’argentier du gouvernement : « Il y a des fonctionnaires qui ont des diplômes préfabriqués à Buyenzi, au lieu de faire ce qu’ils ont à faire, ils préfèrent le faire faire ou encore faire appel à des commissions, tout cela engendre ces retards dans l’exécution. Les Burundais sont devenus des fainéants et ne veulent pas travailler, c’est comme ces commerçant au centre-ville qui ferment leurs boutiques ou magasins à 17 heures alors que c’est le moment idéal pour travailler, juste pour rentrer manger ! », a-t-il déploré.

Signalons que conformément à l’article 63 de la loi organique n°1/20 du 20 juin 2022 portant révision de la loi organique n°1/35 du 4 décembre 2008 relative aux finances publiques, le gouvernement transmet trimestriellement au Parlement des rapports de performance programmatique et d’exécution budgétaire.

 

 

  

 

Forum des lecteurs d'Iwacu

14 réactions
  1. arsène

    « Il y a des fonctionnaires qui ont des diplômes préfabriqués à Buyenzi, au lieu de faire ce qu’ils ont à faire […] ».

    Il y a de quoi être sidéré: le président de l’Assemblée nationale sait que des diplômes sont préfabriqués à Buyenzi et il ne fait rien pour arrêter les fabricants. Pire, il ne fait rien non plus pour que ceux qui utilisent lesdits diplômes soient poursuivis pour usage de faux. Ça donne matière à réfléchir sur qui, en premier, mérite la bastonnade.

  2. Nkunzumwami

    On lit: « Il y a des fonctionnaires qui ont des diplômes préfabriqués à Buyenzi, »…
    Question: QUI LES ENGAGENT CES FONCTIONNAIRES AVEC DE TELS DIPLÔMES??

  3. Jean Pierre Hakizimana

    La solution c’est diminuer la taille du gouvernement. Privatiser le maximum possible. De toute manières, si l’état Burundais n’est pas encore en faillite, cela ne va tarder avec le USD qui ne cesse de devenir fort (Taux d’intérêts).

    Si vous voulez comprendre comment les taux d’intérêt forcent les dettes Africaines d’augmenter, allez chercher le cas du Kenya: How African countries borrow: Kenya Edition, Yaw’s Newsletter sur substack. J’ai pas pu poster le lien.

  4. Gacece

    « Ils ont de gros ventre parce qu’ils ne f*outent rien, ils passent leur temps à manger et boire dans leur bureau et c’est pourquoi il faut les secouer et pourquoi pas ne pas les soumettre à une séance de bastonnade ?»


    – Il y a des gens qui n’ont pas un gros ventre et qui ne fo*utent rien ;

    – Il y a des gens qui ont un gros ventre et qui font leur travail correctement ;

    – Passer son temps à boire et à manger ne veut pas nécessairement dire qu’on obtient un gros ventre : cela dépend de la qualité, de la quantité et du type de boissons et d’aliments qu’on passe son temps à boire et à manger ;

    – On peut secouer et rosser quelqu’un de coups de bâton et malgré tout ne pas obtenir de lui ce qu’on veut.

    Seule la motivation peut venir à bout de cette paraisse!
    La pyramide des besoins de Maslow pourrait servir d’inspiration.
    https://psychologuedutravail.com/psychologie-du-travail/la-pyramide-des-besoins-de-maslow/

    À se rappeler : la motivation est à la fois individuelle et collective. Alors il faut cibler autant l’individu (besoins individuels) que les équipes (besoins collectifs).

    À profusion : La motivation est une bastonnade!

    Mon gros doigt me dit que des diplômés en psychologie et en sociologie au chômage pourraient devenir des perles de la Fonction publique.

    • Gacece

      Complément sur l’interprétation de la pyramide de Maslow. Un individu ou un groupe d’individus peuvent être motivés par ce qu’ils désirent obtenir. Tout comme ils peuvent être motivés par la peur de perdre ce qu’ils ont déjà.

  5. Jereve

    Le président de l’Assemblée nationale parle des incompétents, dont certains ont des faux diplômes (préfabriqués à Buyenzi). Ils parlent des fainéants qui ne font que manger au bureau, s’engraissent et prennent des gros ventres. Je m’imagine qu’ils font aussi la sieste au bureau (il n’a pas dit cela).
    Il n’a pas mentionné les fonctionnaires qui passent leur temps au bureau à gérer leurs affaires personnelles en utilisant le matériel de l’état (téléphone, internet, véhicules…). On peut ainsi suivre l’état d’avancement de son chantier de construction, suivre un petit commerce qu’on a ouvert pour arrondir les fins de mois… Bref, on peut faire beaucoup de choses pendant les heures où on est payé par le contribuable. Entretemps les dossiers et les rapports dorment sur les bureaux et dans les armoires.
    C’est une situation critique bien sûr, mais, pour y remédier, le président de l’Assemblée nationale préconise de simplement « secouer » ces fonctionnaire et même les soumettre aux bastonnades! Mesures trop légères par rapport au préjudice causé à l’état et aux populations. Je m’attendais à plus que cela.

  6. PCE

    Des fonctionnaires burundais fainéants ? Je pense que le Président de l’auguste assemblée ne se trompe pas . Mais la situation atteint des sommets jamais vu? Il y a environ une année je suis passé dans un bureau d’un ministère que je ne nomme pas , même le planton a failli ne pas me laisser passer et ne parlons pas du secrétaire qui ne m’a même pas écouté. Et pourtant j’avais mis un costume , histoire de forcer l’acceuil . J’ai alors attendu , attendu et attendu. Heureusement que le DG est sorti de son bureau 10 minutes plus tard et m’a reconnu car on avait usé la culotte au même moment à l’Université . Une fois dehors je me suis plaint auprès du DG , il m’ a alors sorti une incroyable déclaration aussi vraie qu’étonnante » Niko bameze, na jewe niko bangira  » . J’ai alors tout compris. Comment souhaitez vous atteindre le niveau de Singapour dans ces conditons?

    • Matefer

      Qui commande qui? Une question difficile à répondre au Burundi même dans le secteur privé, ONG, Églises, … partout.
      Dans une administration où l’hierarchie n’est pas bien établie c’est toujours comme ça.

      Il serait utile de revoir le système administratif burundais. Qui commande qui ? Le chefs du gouvernement, les ministres, les DG jusqu’aux directeurs sont nommés et remplacés par la même personne. En management cela signifie qu’ils sont tous commandés par la même personne et les autres ne sont que des collegues qui collaborent à volonté car personne ne peut licencier l’autre.

      Ivyo si ivyubu niko système yacu yubatse. CNDD FDD Niko yabisanze vyubatswe, birakwiye ko biga ingene vyokosorwa. Umwe wese agahabwa ubushobozi bw’ingene ashiraho abo atwara kandi agahabwa ububasha bwo kubogiza uwukora mu buryo buteye kubiri n’amategeko.

  7. Stan Siyomana

    1. Vous ecrivez:« et pourquoi pas ne pas les soumettre à une séance de bastonnade ?»…
    2. Mon commentaire
    a. Iyo turirimba imbere y’ibendera y’igihugu:« Burundi bwacu Burundi buhire WARAFUNYWE NTIWAPFUYE, tuba twibuka amabi yakorerwa abarundi aho bakubitwa ibiboko kuntwaro ya gikoroni.
    b. Mundirimbo « Twasezereye intwaro ya cyami » (1987?) umunyarwanda Simon Bikindi ati:«  Twasezereye ingoma ya cyami, ingoyi mbi ya gihake na gikoronize birajyana. Tubona demukarasi itwizihiye. Muze twishimire ubwigenge, iterero rwose munyarwanda yee IBUKA IKIBOKO, WIBUKE SHIKU… »
    c. Mu mabwirizwa y’igihugu c’Uburundi hariho ibihano vyategekanijwe ku muntu adakora akazi kiwe neza ATAVYO GUKUBITA ABANTU AMAHIRI/BASTONNADE.

  8. Ririkumutima

    Excellence le président de l’Assemblée, les commercants ferment leurs boutiques vers 18:0 parce qu il y a une insecurité.
    L autre raison: Il n y a plus de vehicules pour rentrer dans les quartiers peripheriques.
    A qui la faute?
    Si on devait bastonner les gens, wiyumvira bohera kuri bande?
    N y a t il pas de gens bedonnants au Parlement ou au Senat?

    • Bite

      Je soutiens votre idée: 100% tu as raison.

      A qui commencer ?Peut lui-même et son parlement ?

    • Témoin

      Pourquoi tu dois ajouter Excellence? Dis Excellentissime, tant que tu y es. Je trouve que Monsieur le Président de l’assemblée peut suffire amplement. Il semble qu’il existe en Afrique un syndrome de recherche de titres.

      • Ririkumutima

        Je me moquais de lui.
        You know how are big leaders undeveloped countries.
        L’humilité n’est pas leurs qualités premières.

        • Témoin

          Désolé de ne pas avoir saisi ton 2e degré d’emblée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 086 users online