Samedi 20 juillet 2024

Économie

API : le taux de création d’emplois ne couvre pas le taux de chômage

28/07/2016 5
Didace Ngendakumana : «Le ministère en charge de l’énergie nous a rassuré que dans huit mois, le Burundi ne connaîtra plus de coupure électrique»
Didace Ngendakumana : «Le ministère en charge de l’énergie nous a rassuré que dans huit mois, le Burundi ne connaîtra plus de coupure électrique»

Le bilan semestriel 2016 de l’Agence de promotion des investissements(API) présenté ce mercredi 27 juillet fait état de plus de 11 milles entreprises immatriculées au cours de cette période. La création d’emplois pendant ces six mois de cette année s’élève également à plus de 11 mille.

Le directeur de l’API, Didace Ngendakumana se dit satisfait de ces chiffres par rapport à ceux du premier semestre 2015. «Il y a une hausse de 40% pour les entreprises intégrées et une augmentation de plus de 120% d’emplois créés», indique-t-il. Selon lui, ces chiffres témoignent que les ’’investisseurs n’ont cessé de s’intéresser au Burundi’’.

Cependant, les opinions des uns et des autres divergent sur ce constat. Il y en a qui estiment que les investissements ne sont pas visiblement remarqués sur terrain et regrettent que le taux de chômage reste élevé malgré cette ’’augmentation des chiffres de création d’emplois’’.

A cette question, le patron de l’API reconnaît que les emplois ne sont pas créés à un niveau satisfaisant au point qu’il n’y ait plus de chômeurs. «Les Burundais qui ont besoin d’être embauchés sont très nombreux», précise-t-il. Il espère qu’avec le flux des investissements, le nombre de chômeurs va progressivement diminuer.

Le directeur de l’API essaie de tranquilliser. Selon lui des solutions aux contraintes pouvant empêcher des investissements sont déjà là. Il a fait allusion à la promesse du ministère de l’Energie et des Mines qui assure que d’ici huit mois le Burundi ne connaîtra plus de coupure d’électricité.

Dans le domaine de la lutte contre le détournement des exonérations, l’API dresse un rapport qui donne raison au gouvernement sur ces malversations relatives aux faveurs accordées dans le cadre du Code d’investissements.

Ce rapport indique que sur 171 dossiers traités, il ressort que 62 sociétés n’ont pas honoré leurs engagements. Cela a provoqué un manque à gagner de plus de 97milliards de Fbu pour le trésor public, selon cette agence.

Le directeur de l’API, Didace Ngendakumana affirme que le processus de recouvrement des fonds détournés a déjà commencé. Il n’a pas précisé les montants déjà obtenus.

Jusqu’à la fin de cette année, l’API compte initier l’informatisation du guichet unique de création de société afin que la mise sur pied d’une entreprise donnée en ligne soit effective. Cette agence compte également améliorer la qualité des produits à exporter afin que les produits burundais puissent répondre aux normes exigées par le marché étranger et être compétitifs.

API

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Michel

    Monsieur le Directeur de l’API, au lieu d’être trop administrtaif, pourquoi ne pas laisser la prérogative aux communes d’enregistrer des entreprises d’une taille d’1 staff? Visiblement, ce sont des motards, taxi-velo, coiffeurs, etc… Ils n’ont pas vraiment besoin de venir chez! De même, ton personnel ne fait que tourner les doigts s’il passe son temps à enregistrer des entreprises de ce calibre. Je vous conseille plutot d’encadrer les jeunes diplômés et les aider à créer des entreprises d’aumoins 5 personnes.

    • Bakari

      @Michel
      « Je vous conseille plutot d’encadrer les jeunes diplômés et les aider à créer des entreprises d’aumoins 5 personnes. »
      Là encore, il faut qu’il y ait un marché! Sinon la durée de ces entreprises sera égale au temps de leur création.
      Quelqu’un un jour me balança à la figure cette phrase: « Tout besoin constitue un marché, à condition que ce marché soit solvable ». Cynique non?

  2. Komera

    Ces nouveaux entreprises ce sont peut-être des cabarets y compris ceux de rugombo (ugwagwa)

  3. Jereve

    En un seul semestre 11’000 entreprises créées, pratiquement 2’000 chaque mois. Est-ce possible? Si oui, c’est un record absolu. Plus de 11’000 entreprises qui ont généré plus de 11’000 emplois : en moyenne une entreprise n’a créé qu’un emploi; c’est trop maigre. Mais qu’à cela ne tienne, Il serait intéressant que le directeur de l’API nous dise où on peut trouver des informations sur ces entreprises.

    • Jean claude

      11 milles entreprises immatriculées =11 milles emplois bien sur un seul emploi par entreprise : Je comprends bien que ce sont des entreprises unipersonnelles que sommes nous tous entant qu’employeur de soit meme. Est ce qu’il peut nous donner la liste de ces entreprises et/ou leur emplacement???

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 815 users online