Mercredi 19 juin 2024

Société

Affaire Kelsey Iteriteka : la société civile exige des enquêtes urgentes

24/11/2023 3
Affaire Kelsey Iteriteka : la société civile exige des enquêtes urgentes
La société civile engagée dans la protection de l’enfance exige des enquêtes urgen

Le cas de Kelsey Iteriteka, une petite fille de 5 ans étranglée après avoir été violée par des inconnus dans la zone urbaine de Buterere est un crime odieux, dénoncent les associations de la société civile engagées dans la protection et la promotion de l’enfance.

La Fenadeb, une de ces associations demande que des enquêtes approfondies soient menées dans l’urgence. La CNIDH interpelle la vigilance du ministère public face à cette régression des cas de viols observés surtout chez les petites filles.

« C’est déplorable qu’il y ait des gens qui se comportent comme des animaux féroces face à des êtres innocents », regrette Ferdinand Nsimbaruhije, chargé de la communication de la Fenadeb, la Fédération nationale des associations engagées dans la promotion de l’enfance au Burundi.

D’après lui, la Fenadeb éprouve avec regret et stupéfaction face à cette situation de la petite Kelsey Iteriteka. « On dirait que Kelsey n’aurait même pas existé, au vu des conditions de son enterrement », a lâché M. Nsimbaruhije.

Portée disparue dans la soirée du 18 novembre, cette petite fille qui n’avait que 5 ans ne sera retrouvée sans vie le lendemain à quelques pas de sa maison. Faute de moyens, son corps a été enterré à la hâte au cimetière de Mpanda.

La Fenadeb demande que des enquêtes urgentes et approfondies soient menées pour que les auteurs de ce crime puissent être appréhendés et jugés. « Nous sommes prêts à mettre des avocats compétents pour assister la famille », a ajouté le chargé de la communication de la Fenadeb.

« Nous condamnons avec toute notre énergie tous ces cas de viols dénoncés ces derniers jours dans différents coins du pays », a indiqué Sixte Vigny Nimuraba, président de la CNIDH (Commission nationale indépendante des Droits de l’Homme). Selon lui, il est temps que la justice soit vigilante pour que les auteurs de ces viols soient traduits et jugés. Et de rappeler qu’un abus sexuel sur un mineur est un délit.

Nimuraba a fait savoir que la CNIDH a déjà entamé des enquêtes préliminaires sur cette affaire de Kelsey Iteriteka. Et d’annoncer qu’il y a déjà trois présumés auteurs de ce crime appréhendés.

Kelsey Iteriteka n’est malheureusement pas un cas isolé : à Kamenge, les parents sont en mode alerte maximale. Ils ont peur pour leurs fillettes. Certains ont même pris l’option de se présenter au travail avec leurs enfants de peur qu’elles ne soient pas elles aussi agressées sexuellement. Dans la commune Ngozi, un homme de 65 ans été condamné à 10 ans de prison ferme pour avoir violé trois fillettes âgées de 6 ans, 7 ans et 9 ans.

 

 

VBG

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Kigingi

    un home viole 3 fillettes et il n’écope que de 10 ans!

  2. Marie Claire Karangwa

    Que l’âme de la petite Kelsey repose en paix eternelle et Que Dieu tout puissant fortifie toute la famille en ces moments difficiles.
    Que les coupables soient traduits en justice et qu’ils soient severement punis.
    Ces hommes qui violent les petites filles devraient être castrés pour proteger ces enfants et les femmes qui sont violées chaque jour!

    • Absolument. un acte abominable sur une innocente. En tous cas, la rigueur de la loi devrait s,appliquer. RIP Keyla!!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 916 users online