Samedi 29 janvier 2022

Politique

Adoption du protocole sur les privilèges et immunités de l’EAC

12/01/2022 1
Adoption du protocole sur les privilèges et immunités de l’EAC
Le ministre Albert Shingiro exposant les motifs

L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité par 108 voix sur 108, ce mardi 11 janvier 2022, le protocole sur les privilèges et immunités de l’East African Community (EAC) signé en avril 2015 à Arusha en République Unie de Tanzanie.

En présentant l’exposé des motifs, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au Développement, Albert Shingiro, a indiqué que ce protocole concerne l’immunité de la propriété, des actifs et des personnes employées à l’EAC ainsi que leurs privilèges ; la protection des fonds de la communauté ; les facilités relatives à la communication officielle ainsi que les exonérations fiscales de l’EAC.

Quant au faible effectif des Burundais au sein du personnel de l’EAC, le ministre Shingiro évoque les barrières liées à la langue. De plus, poursuit-il, le Burundi a intégré la communauté après le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie.
D’après le chef de la diplomatie burundaise, la 41ème réunion du Conseil des ministres de l’EAC avait recommandé au Burundi de ratifier le protocole et déposer, au plus tard le 30 avril 2022, les instruments de ratification au Secrétariat général de cette communauté.

Selon lui, le retard dans la ratification du protocole a été causé par la situation politique qui prévalait en 2015 ainsi que le référendum constitutionnel suivi par les élections de mai 2020.
Le ministre en charge des Affaires étrangères fait savoir que la Tanzanie, le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda ont déjà ratifié ce protocole.

EAC

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Jereve

    Barrières liées à la langue pour expliquer le faible effectif des Burundais à l’EAC? Moi je n’y crois pas, car rien qu’à considérer les lauréats du Département d’anglais de l’Université du Burundi (et ce depuis des années), il y a des candidats plus que suffisants pour occuper les postes nécessitant la maîtrise de l’anglais. Pourquoi cette tendance à ignorer ces personnes ressources? Elles n’ont peut-être pas d’expérience professionnelle et politique dans le domaine, mais quelqu’un qui sort de l’Université est toujours capable d’apprendre de nouveaux talents. La formation continue est utile pour tous.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Recrutement. Une épine dans le pied des entreprises publiques

Les défis soulevés par les directeurs généraux de la Régie nationale des postes (RNP) et de l’Office national des télécommunications (ONATEL) lors de la visite de la ministre en charge de la Communication sont énormes. D’aucuns se demandent si ces (…)

Online Users

Total 4 169 users online