Samedi 29 janvier 2022

Politique

8 mars 2014 : une manifestation qui a dégénéré

17/03/2014 10

70 personnes ont été écrouées à la prison centrale de Mpimba depuis le 8 mars. Leur crime : avoir participé à l’appel de la manifestation du MSD. Iwacu revient sur cette journée pas comme les autres.

Des jeunes arborant des pancartes lors des affrontements avec des policiers ©Iwacu
Des jeunes arborant des pancartes lors des affrontements avec des policiers ©Iwacu

Des sources concordantes révèlent que des jeunes du MSD s’étaient tous donné rendez-vous samedi, 8 mars à la place de l’Indépendance. Ils auraient ensuite investi les lieux et auraient exigé des négociations avec le gouvernement.
Ces mêmes sources signalent avoir que les membres de ce parti ont versé des cotisations. Même celui qui ne pouvait pas se joindre aux autres dans la manifestation a donné sa contribution financière. « Des comités d’organisation étaient mis en place dans différents quartiers de Bujumbura», confient les mêmes sources.

Ainsi, certains jeunes ont été vus, munis de limonades et beignets, d’autres avec des médicaments. Peu de temps avant l’assaut policier à la permanence du MSD, plusieurs jeunes ont été vus avec des sachets sur la tête.

Hérménegilde Harimenshi, porte-parole de la police indique que la police avait eu vent de ces manifestations et a décidé de bloquer les grands axes routiers de la capitale. Et d’ajouter qu’un agent de la Croix Rouge se trouvait à la permanence du MSD avec des médicaments avant les affrontements. Toutefois, il affirme que la police reste convaincue qu’il le faisait à titre privé.
Léonce Ngendakumana, président de l’ADC-Ikibiri, affirme que la manifestation était bel et bien préparée par toute la coalition, contrairement à ce que veut faire croire la police. Parallèlement, une autre manifestation avait lieu, près du siège national du parti Uprona.

« Qui n’était pas au courant que la journée du 8 mars est dédiée à la femme ? »

Elles étaient environ quatre cent membres de l’Union des femmes du Burundi (UFB) à se rassembler le 8 mars, à Ku mugumya, siège du parti Uprona. Elles voulaient célébrer deux événements : l’anniversaire de l’UFB normalement célébrée le 3 mars et la journée internationale de la femme.

Cependant, les festivités ne se sont pas déroulées comme prévues. «Nous avons opté de célébrer ces deux fêtes à la permanence du parti, mais les policiers nous ont refusé l’accès», regrette Gaudence Nibogora, secrétaire générale de l’UFB en mairie de Bujumbura.
Les festivités se sont alors déroulées à quelques mètres de Ku mugumya. Elle avoue qu’elles ont fait une deuxième tentative pour entrer dans les enceintes de la permanence, en vain.

Finalement, elles ont opté de rentrer « en entonnant des chansons du parti Uprona et celles en hommage à la femme burundaise ». Arrivées au niveau de l’hôtel WaterFront, des policiers ont débarqué de leurs véhicules et ont commencé à lancer des gaz lacrymogènes. On ne déplore aucune femme blessée ni arrêtée. Cependant, pour madame Nibogora, l’UFB n’a pas à demander la permission pour faire un tel assemblement : « Qui ne savait pas que cette journée du 8 mars est dédiée à la femme ? » s’étonne Gaudence Nibogora.

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Patience

    @Iwacu,
    Message nanditse ko ntayibonye, hari ikibi cari kirimwo muvyo nanditse?
    Nivyuma vyoba vyarihenze canke nuwudashaka kubabaza ubutegetsi yayikuyemwo.
    Murakoze.

  2. LeGénie Noir

    Izo mbura kimazi ni zije kurima aho kwirirwa zirakirimbuka mw’ibarabara! Aho iyo misare n’inkumi bata umwanya inyuma ya Sinduhize ntiboja kurwiza umwimbu? Ni basubire mw’ibarabara ntibazotaha bose!!!!!

    • Terimbere

      Mbega sha imburakimazi urazizi?
      Nizirya Ndabirakure zanyu, mubesha, aho kuja kurondera ivyobateza imbere, bagatumwa gukora ishano!
      Bakaja gukubita abataco babagize no guhungabanya umutekano!
      Ariko ntaco, ntabwenge urusha abandi, ivyo bikorwa turaba, aho ubona, nuko bayamaze ngo uwutema urwiwe bamutiza umuhoro, raba neza murenze basi nagato harya hagarukira ayo mazuru, muvyukuri, iyo nzira ba sobuja bawe bafashe, iranyerera!
      Bashatse boyireka kuko nta nyungu babifisemwo!

  3. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Ce Gouvernement a eu beaucoup beaucoup de chances car si les tirs à balles réelles des policiers avaient atteint et tué ne fût-ce que quelques jeunes manifestant, les choses n’en seraient pas là aujourd’hui. Si ce gouvernement continue ainsi, certains de ses membres les plus zélés comme Edouard NDUWIMANA finiront à LA Haye. Ce gouvernement n’en est pas assez conscient peut-être mais il joue avec le feu.

  4. Terimbere

    Une autre manifestation pour reclamer la liberation de ces jeunes et autres prisonniers politiques esr indispensable et urgent!
    Ntituzoherera twese muri prison ngo bikunde!

    • tik-tak

      Uratange akarorero uja imbere!!!

    • Jugeote

      @Terimbere

      J’espere que Sinduhije Alexis sera aussi présent `a cette manifestation!

  5. home loup pour home

    je nibazako kugomorera abantu mwibarabara atariwo muti, mbe ko bavuga ngo ADC yose yari mwibarabara tukaba twabonyeyo MSD na sinduhije gusa, ivyarivyo vyose birabonekako MSD bayishize imbere kuko ariyo irimwo abanywa rumogi ex sans achecs boroshe gusuka mwibarabara hama abandi bakabashigikiza akarimi hamwe nokubitwaza kugira bashike kuvyo bipfuza, mbega mwibazako bakame atabibona noneko yemeye gutanga amahera ntiyaja mwibarabara, d’autres vieux politiciens aussi ont sacrifié leurs poches. baribazi ngo karubutse amagabura nyama aratanguye, imbonerakure zica zishuha amaboro yubuke, ville morte yiganze ibintu bibe ubuyi, mugisoda mu gipolisi bicangane !
    Imana ize yame ikinga uburundi. Ariko ntawodehako muburundi muri politike hari ibigenda nabi ariko turabona intumbero yokwiyamiriza ibigenda nabi mbese no gukosora amakosa bikorwa na société civile, amaradio, juorneaux nibindi kandi bikagira inguvu mbese na leta rimwenarimwe ikigarura gusumba gusuka abantu mwibarabara ubagira inkinzo ubahendereza amabenye n’urwarwa.
    jewe nosaba ikitagenda neza cose mwakino gihugu yuko covugwa kandi kigahurizwako nabahutu nabatutsi abana kuba utuntu dufundikanzwe nubwoko bumwe hama igihugu gisangirwe nabose abize nabatize umwe wese aboneko afashwe uko angana. Naho twari tukiri ibihwiji 1993 tutarabona icarico ubwicanyi Hari abahutu banyegeza abatutsi, abatutsi nabo ukwo none ubu uwasigaye wese ategerezwa kubonako umuhutu, umututsi, umutwa bose ari abarundi.

  6. Prosper

    Nihangire umpa akarorero kw’isi k’igihugu c’ubahiriza uburenganzira bwo kuvuga nk’iburundi ?
    narinsaba « Our Iwacu  » ko yoja irihutisha ama comments yabanywanyi babo kugira ngo rimwe na rimwe tuze tugira debate yihuse ….

  7. J Paul

    Faut eviter a tout prix un autre bain de sang au Burundi. Mais est-ce possible quand l’espace d’expression democratique se retrecit? Que dit la constitution? Demanderl autorisarisation xe manifester ou informer les autorites competentes. Bitari clair que le prochain changement de la constitution le soit aussi. Iwacu merci pour le recit donnez nous plus d info sur ces listes pre-etablies?

    Les temps sont dur pour le le pays……

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Recrutement. Une épine dans le pied des entreprises publiques

Les défis soulevés par les directeurs généraux de la Régie nationale des postes (RNP) et de l’Office national des télécommunications (ONATEL) lors de la visite de la ministre en charge de la Communication sont énormes. D’aucuns se demandent si ces (…)

Online Users

Total 4 168 users online