Politique

USA-Burundi : Barack Obama prolonge d’une année l’urgence nationale

10/11/2016 Fabrice Manirakiza 10

Dans une lettre envoyée, ce mercredi 9 novembre, au président de la Chambre des représentants et au président du Sénat américain, le président Barack Obama trouve qu’il est nécessaire de poursuivre l’urgence nationale déclarée dans le décret 13712 du 22 novembre 2015 concernant la situation au Burundi. La raison : «La situation au Burundi, marquée par les meurtres et la violence contre les civils, les troubles, l’incitation à la violence et la répression politique, qui menace la paix, la sécurité et la stabilité du Burundi, continue de poser un problème inhabituel et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis», peut-on lire dans cette lettre.

Rappelons que le décret 13712 du 22 novembre 2015 concernait le blocage des biens de certaines personnes contribuant à la situation de crise au Burundi. Les personnes visées étaient Alain-Guillaume Bunyoni, ministre de la Sécurité Publique, Godefroid Bizimana, directeur général-adjoint de la police nationale, le général Godefroid Niyombare qui était à la tête du putsch manqué du 13 mai dernier et Cyrille Ndayirukiye, ex-ministre de la Défense.

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. zena

    Igiti kirikp ivyamwa abahita bose bagitera amabuye(kugira bikoroke binobere),ariko ikitagira ico camye ntawuhindukira kukiraba.

  2. Fofo

    Cette déclaration met au grand jour les vérités cachées! Comment un pays qui se trouve dans un autre continent, en plus loin menacerait la sécurité des USA? Mr Obama a voulu tout simplement dire que le Burundi menace les intérêts des USA dans la région.

  3. eric

    c’est trop grave .j’ai meme peur de rentrer dans mon pays apres 1993 ndadaye mort et maintenat un president des USA se donner le temps de penser au burundi au milieu de la crise et le stress des elections americaines et imaginer vous vraiment.QUE CE QUE NOTRE PAYS A FAIT ??OU QUE CE QUE NOTRE PAYS A DECOUVERT??Cela se montre tres clairement par les ambassadeurs russie ,usa et belgique ,ils sont tjrs presents outour de n’importe quelle occassion comme si ils gardent quelque shose.
    ca me fait peur de rentre et venir investir dans mon pays car le burundi peut etre la syrie .Tous les synptoms le montre .
    Mais ce qui est sure Le Dieu que nkurunziza prie est fort et juste et je vois tres bien que le burundi va se developper very soon. et il y aura l’unity des hutus et tutsis pour longtemps.

    sorry for my french

  4. Inyankamugayo

    Le Dieu du Burundi et de l’Univers est notre Defenseur. Quiconque se fait ennemi sera confu.

  5. Inyankamugayo

    Si je constate ce qui a été fait au Burundi par les insurgents soutenus par Maggy, Pacifique, Vital, Ntiba, Ndayizeye,…en brûlant les gens et les choses publiques,…je trouve que Obama est mal informé, s’il ne le fait pas intentionnellement. A voir ce qui ce fait aujourd’hui après la victoire de Donald T, ça saute facilement aux yeux que le camps Obama encourage les insurrections pour déstabiliser les Etats. David, dans la bible de souhaiter à ses détracteurs les mêmes sorts qu’ils lui souhaitent et Dieu l’a délivré.

    “Les rois de la terre se soulèvent
    et les chefs se liguent ensemble
    contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction[a]:
    «Arrachons leurs liens,
    jetons leurs chaînes loin de nous!»
    Celui qui siège dans le ciel rit,
    le Seigneur se moque d’eux.
    Puis il leur parle dans sa colère,
    il les épouvante dans sa fureur:
    «C’est moi qui ai établi mon roi
    sur Sion, ma montagne sainte!» Bible, Psaumes 2:2-6

    Qu’ils cessent de ternir l’image de notre pays qui est d’ailleurs dirigé par un chrétien qui témoigne de Jésus Christ.

    Aux leaders du Burundi: Que vos paroles soient accompagnées des actes puisque la corruption fait rage dans notre pays. Sinon, l’ennemi aura toujours un prétexte tangible.

  6. Aka

    Vraiment bizarre que le petit pays de surcroit le plus pauvre du monde menace la sécurité des Etats Unis.Bizarre que le jour de la défaite, la première réaction d’Obama est de penser au petit pays comme le Burundi pour des sanctions. S’il y avait urgence ce serait pour d’autres dossiers plus importants mais pas le Burundi. Il est clair maintenant que la crise que nous vivons à des origines plus profondes que nous ne comprenons pas.

  7. l'histoire est en marche

    Hahahhaha porter plainte où ça? On aura tt entendu…

  8. MUTORE

    Ubu ko abo bantu bakuwe ku butegetsi via les éléctions, il faut que le Burundi porte plainte contre eux, pour incitation à la violence.

  9. ls

    «La situation au Burundi, marquée par les meurtres et la violence contre les civils, les troubles, l’incitation à la violence et la répression politique, qui menace la paix, la sécurité et la stabilité du Burundi, continue de poser un problème inhabituel et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis»

    Voilà qui est incroyable : le petit Burundi poserait un problème inhabituel et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des EU? Voilà au moins ce qui est clair : nous sommes en train de vivre des problèmes décidés ailleurs, car je vois très mal comment le pseudo troisième mandat ménacerait la sécurité intérieur et la politique étrangère des USA, de façon inhabituelle de surcroît! Je parie que ,comme moi, très peu de Burundais peuvent comprendre. Autant dire qu’on a rien compris de ce qui nous arrive.

    De plus, pourquoi cet empressement à sortir le décret au lendemain de la defaite d’Hilary Clincton?

    Je pense que l’avenir nous réserve des surprises!!!

  10. Ayuhu Jean Pierre

    «La situation au Burundi, marquée par les meurtres et la violence contre les civils, les troubles, l’incitation à la violence et la répression politique, qui menace la paix, la sécurité et la stabilité du Burundi, continue de poser un problème inhabituel et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis»
    Il ne fallait pas que Samantha Power rate l’occasion de soutenir ses amis Sindumuja. Pour qui connait bien le Burundi, c’est encore une fois une appréciation erronée de la situation et visiblement, les lobby anti-Burundi sont toujours à l’œuvre.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

452 utilisateurs en ligne