Archives

Trois explosions de grenade en plein centre-ville

03/02/2016 Armel Uwikunze 17
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

17 réactions
  1. Nkundwa

    Et quant tu soutiens ces crimineles qui jetent des grenades dans les bars ,dans les marches et autres lieux ou il ya beaucoup de personnes,quelle genre de promotion dont tu nous presentes?de l,amour ethnique? laissez la violence vous gagnerez la paix!! sinon ngo :Uwicishije inkota…. d,apres Jesus!!

  2. Bakari

    @Mutima
    “Peut-être que c’est le seul langage que vous comprenez.”
    La question est que ce langage est adressé, notamment aux pauvres passants qui n’ont aucune possibilité de le déchiffrer et d’appliquer ce qu’on leur raconte!

  3. Nkundwa

    pourquoi vous voulez nous enroller…dans vos serie de violences dont vous avez vous meme commencer !!!si vous croyez que la violences est legitime…ne criez pas si les consequences s,annoncent defavorable a votre egard car la violence ne regle que la desolation..

  4. MacDonald

    IL ME SEMBLE QU’IL Y A DES PERSONNES QUI JUBILENT QUAND DES GRENADES TOMBENT SUR DES INNOCENTS. C’ EST VRT DU CYNISME!!
    CE N’ EST PAS LE DESORDE QUI RESOUDRA LA PAUVRETE BURUNDAISE, PLUTOT L UNITE, ENTENTE, CONCORDE… ANTRE LE PEUPLE BURUNDAIS

  5. kan76

    Nkundwa passer a l’acte au lieu de faire des amalgames. Quelle est la cause profonde de cette crise? Donnons le tps au tps. Demain ca sera autre chose. La jungle va vous rattrapez malgre que vous l’avez quitte par location et non mentalement. Wait and see.

  6. Mutima

    Peut-être que c’est le seul langage que vous comprenez.

  7. Mutima

    Ce commentaire devrait être censuré. Il fait la promotion de la haine ethnique et l’appel à la violence par l’État de Nkurunziza.

  8. Demain ,ils vont crier qu`ils sont entrain d`etre genocider alors qu`ils tuent avec ces grenades des citoyens paisible….ils jouent comme des enfants.Par contre ils devraient assumer les consequences de leurs actes…Nous ne voulons plus vos larmes de crocodile en chantant votre genocide…akataretse ngo kaba gasema!!

  9. roger crettol

    A l’obstination des uns répond la violence des autres.

    Au manque de sens politique des uns répond le manque de sens civique des autres.

    Partout, on déplore un manque du sens des responsabilités. Ce qui ne manque hélas pas, ce sont les victimes, qui tombent au hasard des attentats.

    Est-ce que le dialogue inter-burundais en vase clos peut vraiment apporter une solution à la division qui s’est installée entre burundais ? Le mandat à durée indéterminée est-il la solution originale à la crise burundaise ? Le dernier empereur de Chine a fini tranquillement sa vie en tant que jardinier.

    Ceux qui prient pour la paix devraient réfléchir à ceci : pas plus que la guerre et la discorde, Dieu ne donne la paix à un peuple. La paix se construit entre hommes (et femmes, bien sûr), avec de la patience et un esprit de conciliation. Qui ne veut pas sincèrement la paix priera en vain.

    Quand je suis triste, j’ai la fibre moralisatrice, amis burudais.

  10. Aline

    Des gens ont la nostalagie de la violence qui les a porté au pouvoir. Ils adorent s’enivrer des effluves des déflagrations des mines et des grenades. Ils

  11. Mugenzi

    On appelle ça “actes de terrorisme” quand ça se produit sur le sol americain ou européen et “violence politique” quand ça se produit en Afrique.

  12. Muhima Mweru

    Lorsque l’accusateur plaide et juge à la fois, c’est la force qui règne à la place de la loi. (Citation de Publilius Syrus ; Sentences – Ier s. av. J.-C.). Cher burundais vous êtes fort et je crois que la véritable force se trouve dans la quantité de malheurs que vous êtes capable d’endurer, de brutalité que vous êtes capable d’encaisser sans jamais perdre votre humanité.

  13. Makurata

    Nimureke guhekura u Burundi vous pensez vraiment que les grenades ramènent la paix???????

  14. SENYAMWIZA Jean

    Le pire est devant nous, malheureusement..! Pauvre Burundi, martyrisé, pillé, mal gouverné, violenté. … ! Les maux me manquent pur exprimer ce que je ressens comme colère face à cette situation qui a pour seule cause la bêtise humaine… ! C’était pareil il y a 20 ans et on retombe en plein dedans avec les mêmes stratégies faites de mensonges, de dénies sur fonds d’une volonté ferme de garde le pouvoir quoi qu’il advienne… !

  15. Putschiste du mandat de trop

    Tout ça parce qu’il y’a un homme, un seul, qui veut violer la constitution, les accords de paix signé entre les Burundais pour s’imposer à la tete du pays contraitement aux dispositions démocratiques.

  16. MIZA

    Attention attention ! Du déjà vu ! Bientôt la pose des mines ? Que Dieu nous protège.

  17. Blue Bird

    Les sindumuja mal en point s’attaquent à tout ce qui respire. C’est au peuple burundais de faire leur choix.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une autre date pour l’histoire

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une autre date pour l’histoire

17 mai 2018 entre dans l’histoire du Burundi. Le peuple burundais vient d’exercer son droit civique en se prononçant par référendum, sur la Constitution amendée. Dans l’histoire du Burundi, la période électorale a été, à maintes reprises, caractérisée par des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

356 utilisateurs en ligne