Politique

Somalie : militaires burundais fusils en mains avec un cœur compatissant

08/12/2017 Onesphore Nibigira 5

Les militaires burundais en mission dans le cadre de l’Amisom donnent une assistance humanitaire aux populations somaliennes. Le commandant du 10ème contingent burundais se dit satisfait du travail accompli par ses hommes. Ils ne cessent de gagner la confiance de ce peuple meurtri.

Victor Nduwumukiza : «La bravoure de nos hommes se fait remarquer»

Chaque semaine, confie le Général de brigade, Victor Nduwumukiza, il y a un jour de jeûne et la collecte des vivres est donnée à la population somalienne qui est affamée.

Ce commandant de près de 5.500 hommes fait aussi savoir qu’ils ont construit des latrines pour la population vivant dans des camps de déplacés où l’hygiène fait défaut.

Avec des moyens « limités », selon le Général de brigade Nduwumukiza, les militaires burundais ont pu construire un puits d’eau et en réhabiliter d’autres. Avant de regretter : «On aurait aimé faire plus».

Quant aux relations entre son contingent et les autorités somaliennes, il rassure qu’elles sont bonnes et “cela se manifeste en actes’’ : «Le cas le plus récent est que lors de la fête de Ramadhan, ils nous ont donnés 10 vaches en signe d’amitié malgré leur pauvreté. Ils ont pu collecter cela».

Il promet d’intensifier la collecte pour les démunis, en essayant de joindre même les positions les plus éloignés. Lors de l’attaque du 14 octobre qui a emporté la vie de plus de 500 personnes, rappelle-t-il, les militaires burundais ont organisé une collecte de sang pour les blessés.

Quid de la discipline

«Le contingent burundais est parmi ceux qui ont commencé la mission. Pas mal de points stratégiques que l’Amisom occupe aujourd’hui ont été conquis par notre contingent. La bravoure de nos hommes n’est plus à démontrer. Pas de bavures», se réjouit ce Général.

En ce qui est du respect des droits de l’Homme,il reconnaît que ses troupes font la différence. Et de confier que c’est grâce à la formation reçue de certaines organisations comme le CICR.

Le Commandant du contingent burundais en Somalie affirme que les militaires burundais s’adaptent bien au climat désertique de ce pays : «La plupart de nos hommes ont été au moins une fois en Somalie. Ils savent comment s’y prendre».

Selon lui, le grand problème, c’est l’adaptation des militaires somaliens, surtout quand il faut les encadrer : «Nous connaissons une barrière linguistique. Mais cela étant, il y a de l’espoir en cette armée, elle est partie, je dirais, du point zéro».

Les militaires burundais occupent le secteur 5 contenant certaines zones les plus éloignés et certains territoires non encore conquis. Le Commandant du contingent burundais se trouve à Jawhar à 91 km de Mogadiscio.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. James

    On aimerait avoir un point de vue d’un simple soldat. Avez-vous oublié le vol de vivres par les officiers? Avez-vous oublié la vente de munitions par certains de ces soldats aux Shabaabs? Avez-vous oublié les tyrannies internes résultant en dénonciations et en désertions par peur de châtiment? Il est facile de s’autoévaluer!

  2. Source du Nil

    @Ndabaza:Avant de nettoyer la maison du voisin, commencer par balayer devant ta maison Tu ne peux pretendre etteindre la case du voisin alors la tienne est entrain de brûler

  3. Ndabaza

    @Source du Nil
    Vous voulez dire que les soldats burundais en Somalie sont des mercenaires des NU?

  4. bwejo

    L’armée nationale a toujours su montrer le courage et l’assiduité dans toutes les missions de paix où elle est impliquée à travers le monde. Je salue le bon comportement de nos militaires !!!! Vous faites la fierté du pays.

  5. Source du Nil

    Avant de se taper d’éloges, commencer par securiser le pays natal où les paisibles citoyens sont assassinés comme des moutons à cause de leur appartenance politique et ethnique par les milices imbonerakures.Allez demontrer vos biceps au pays natial.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

684 utilisateurs en ligne