http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
A la Une

Peur sur Bujumbura

Les habitants de la commune Kanyosha disent vivre dans la peur panique depuis début octobre à cause des hommes en armes qui sèment la terreur. Le gouverneur de province Bujumbura leur propose de renforcer les comités mixtes de sécurité.

Des habitants de Muyira lors d’une réunion de sécurité à Rweza ©Iwacu

Des habitants de Muyira lors d’une réunion de sécurité à Rweza ©Iwacu

Colline Rweza de la zone Muyira en commune Kanyosha, à une dizaine de kilomètres de la capitale Bujumbura. D’après la population, depuis le 9 octobre 2014, des hommes vêtus de longs manteaux, munis de machettes, gourdins et armes à feu, circulent la nuit.

Des habitants de cette localité n’osent plus circuler la nuit : «Ces gens seraient venus de Kiliba-Ondes en RD Congo et se seraient installés dans différents ménages. La nuit tombée, ils circulent, dépouillent les passants avant de les tabasser », confie E.N., habitant près du marché de Rweza.

Ces gens, renchérit Helménégilde Bigirimana, un autre citoyen, ont été vus dans la soirée du 29 octobre dernier : « Ils portaient des armes à feu. » Et de raconter que son voisin a été pris en chasse par quatre personnes qui voulaient l’attraper : « Lorsqu’il nous a raconté ce qui venait de lui arriver, personne n’a fermé l’œil la nuit. »

Des gens enlevés le jour ou la nuit

Depuis peu, ces hommes armés procèdent aux enlèvements en pleine journée ou pendant la nuit, indiquent également les habitants de Rweza.

Trois cas sont rapportés. Mercredi 29 octobre 2014, un élève de la 8ème année à l’école de l’Horizon a été enlevé par des hommes armés. D’après les témoignages de sa famille, il se rendait à l’école quand un groupe de neuf personnes l’ont embarqué dans un véhicule.

Selon la famille, cet élève de 19 ans a été conduit par ces criminels à Rumonge. « Il s’est échappé trois jours après », raconte le grand-frère de cet élève. Arrivé à la maison, poursuit notre source, le garçon enlevé avait tellement peur qu’il ne pouvait pas parler.

Un autre jeune garçon, toujours de Rweza, a été enlevé mardi 28 octobre 2014. Selon sa famille, il a été appelé par des personnes non encore identifiées et n’est plus revenu. Ce jour même, Chantal Nimbona de la même localité été kidnappée par un groupe armé, en uniforme militaire vers 18h.

D’après Chantal Nimbona, certains de ses ravisseurs s’exprimaient en swahili, d’autres en kinyarwanda. Ces malfaiteurs étaient en outre, confie-t-elle, en permanente communication avec d’autres groupes qui se trouvaient à Jimbi et à Mponwa, des localités de la même commune Kanyosha. Cette victime affirme qu’ils ne se sont pas entendus sur son exécution et a pu s’échapper vers 5 heures.

Des rumeurs selon l’administration

Jacques Minani : « Ce sont des rumeurs souvent répandues à la veille des élections » ©Iwacu

Jacques Minani : « Ce sont des rumeurs souvent répandues à la veille des élections » ©Iwacu

Pour Jacques Minani, gouverneur de la province Bujumbura, il ne s’agit que des rumeurs sans fondements et appelle les habitants à rester soudés face aux manipulations politiciennes. « Pourquoi êtes-vous prompts à écouter des rumeurs qui visent à vous détruire », a-t-il lancé à une centaine des gens venus assister à la réunion tenue dans le secteur Kavumu samedi 1er novembre. Et de les exhorter à renforcer les comités mixtes de sécurité.

Concernant la personne enlevée, le gouverneur et le représentant des forces de l’ordre ont promis d’aider dans les recherches afin que le jeune homme de 19 ans soit retrouvé.

Toutefois, Gédéon Mpitabavuma, chef de zone Muyira avait confirmé sur les radios la présence de ces hommes armés à Rweza. Interrogé sur l’endroit exact où vivraient ces hommes, le chef de zone avait affirmé qu’il y a des ménages qui logeraient ces hommes et qui ont refusé d’être fouillés.

  20   Vos commentaires
  1. Il a assez menti son peuple avec ses prieres . Tout son entourage c’ EST TOUTE UN MAFIA DE HAUT NIVEAU .

  2. Jean-Pierre

    Abariko bararukarisha burya nabone ruzobamwa.

    • Harimenshi Pierre

      Ubwo murakenyeye igihugu gisubire gusha mubona? Nyabuna abo bategetsi ni bakore akazi kabo bongere bakingire abanyagihugu babahaye ivyo bibanza barimwo!! Ari umuvumo bari muriwo atari ukubesha.

  3. Twizere Rébécca

    Et pendant ce temps, comme à l’ accoutumé, on organise des séances de prière, à la Détente pour distraire les gens. Les mêmes qui ont planifié et qui supervisent la descente du BURUNDI aux enfers apparaissent comme des anges, envoyés du ciel, donneurs de leçons aux pauvres pécheurs qui propagent des rumeurs parce qu’ ils n’ aiment pas leur pays. Je peux parier que lors de ces BIKORANE, Dieu ferme ses oreilles pour ne pas entendre les prières des personnes qui ne voient pas les pleurs et les malheurs de la population en détresse.

  4. Anne Gatoni

    Je crois qu’il n y a rien qui puisse alerter les gens plus que les annees d’une guerre affre. C’est aussi le sous developpment mental de certains administratifs. Hieri Edouard Nduwimana a parle d’El Shabab et quand certains leaders de l’opposition sautent sur l’occasion pour dire que rien ne va on crie a la trahison! Et quand des bandits en profitent pour voler et egorger on se perd dans de longues phraseologies alors que la source de notre malheur vient de nous memes.
    Que fait le conseil de securite!Pourquoi ces histoires de rumeurs ne se passent jamais au Rwanda ou en Tanzanie voisine? A qund l’autorite de l’Etat!Savez vous que le manque a gagner se calcule en milliards de Bif pour une simple declaration par l’autorite ou la Rpa vis a vis des investisseurs et touristes! Ailleurs une rumeur entretenue est penalisee, chez nous c’est le droit d’expression disons plutot le droit de nuire!
    Quelle cacophonie!

    • Habonayo Goreth

      Effectivement lorsque le ministre de l’ Intérieur déclare que les AL Shebab sont déjà présents au Burundi, il faut qu’ il en montre au moins une seule preuve. Si non c’ est de la rumeur et les investisseurs et autre touristes (s’ il y a en) sont directement invités a ne pas venir au Burundi. Comme il n y a apparemment pas de concertation entre le petit cercle autour du Président Nkurunziza et le Ministère des Relations Extérieures, les démenties de Kavakure sur l’ état de la sécurité au Burundi ne servent pas a grand chose.

  5. KARABAGEGA ETIENNE

    Au Gouvernement CNDD-FDD au pouvoir:
    Continuez d’entrainer et d’armer les Imbonerakure en collaboration avec les FDRL et autres Interhamwe et surtout continuez de nier mais ne croyez pas que tout le monde est aussi naif que le peuple burndais que vous infantilisez à volonté mais laissez-moi vous le répéter: il y en a qui risquent de finir leur vie à La Haye

  6. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Continuez d’armer les Imbonerakure en colaboration avec les FDRL et autres Ingterhamwe mais laissez-moi vous le répéter: il y en a qui risquent de finir leur vie à La Ha

  7. drc

    attendant voir l’armee est sorti des caserne.il y aura maintenant une force tranquil pour traque ses bandits et assassins(interahamwe imbonerakure).que va t’il se passe maintenant avec une armee multiethnique(50%hutu-50%tusi),venant de groupe differrent(fab,cndd-fdd,fnl…)laisseront -ils ses groupes commetre leur crimes impunenemt??? cela voudra donc dire qu’ils assument ensemble le massacre qui se prepare et qui commence petit a petit!!wait and see..

  8. Avant certains disaient il ya des jeunes à Kiliba la réponse était rumeur.
    Maintenant des gens sont attaqués par des goupes rebelles munis des machettes réponse rumeur et manipulation des médias.
    Le fait que les autorités ne veulent meme pas à l’unanimité faire semblant de prendre ces cas au serieux en disant que la sécurité est bonne ,rumeurs,il ya toujours eu des voleurs,levée obligatoire des barrières de sécurité dans les quartiers,fouille dans les quartiers menacés justement par ces rebelles,rebelles arretés puis balck out sur leur acheminement,tout cela cache mal et vraiment très mal une cetaime complicité ou couverture.
    On n’est pas tous aveugles ou betes!!!!

  9. Wazamani

    Notre pauvre gouverneur Minani a plus peur que la population qu’il est sensé gouverner. Tout comme d’ailleurs tous ses supérieurs hiérarchiques. Ils savent bien que les escadrons de la mort formés des Imbonerakure mariés aux FDRL sont dangereux. Personne parmi eux n’oserait se promener ou dormir sans une armada de policiers à ses côtés. Que craignent-ils alors si ce ne sont que des rumeurs? Tôt ou tard, on le saura quand le peuple se réveillera et se lèvera pour mettre hors d’état de nuire ces bandits armés.

  10. kimeneke

    Abandi barurundi bagiye hanze bazana ama dollars namwe imbonerakure muzana imipanga namarira mwaravumwe mugabo sangwa koko ubu muri soudé ninterahamwe imisi yanyu irikurushi

  11. Ninde

    Je me demande iyo bariko baravuga ngo ce sont des rumeurs, umuntu batemaguriye umuntu wiwe cenke bamwiciye uwiwe ingene avyakira, ako sagashinyaguro? Kandi ama preuves aba yigaragaza. Emwe ubu butegetsi bwa none ngira bwaravumwe.

  12. ninde

    Nguwo numu gouverneur, ntabwenge afise..ariko nabo barahababuze ils n’osent pas parlent bose baraciye barahana.

  13. citoyen

    Comment parler de rumeurs et d’aider à la recherché des personnes enlevées? N y a t-il pas contradiction?

    • GATIMATARE James

      Ces rumeurs qui découpent les gens a la machette, qui procèdent au kidnapping, au vol et passent au tabac les citoyens, on n’en avait encore entendu. Est-ce le « génie burundais » ?
      Arrêtez cette langue de bois, chers politiciens. On n’a certes pas les coudées franches comme vous ce qui ne nous confère en aucun cas le statut d’imbécile.

    • Carthage

      Tout ce scénario me semble un script de mauvais gout pour le remake du film Hotel Rwanda. Sauf que les acteurs sont mal habillés: des longs manteaux dans la chaleur de Bujumbura et se battent avec des machettes et gourdins comme en 1994.

      • Kovu

        Ridicule… cerise sur le gateau, il a dit savoir ou sont loges ces gens, mais que les menages REFUSENT les fouilles… Avez-vs pense a un mandat de percisition ou vs envisagez leur rendre visite avec des biseke????

      • hat

        Mr ou me carthage, Bujumbura est frais la nuit pour celui qui reste dehors.

        • Bjr les amis ! Si ils n’ ont rien appris sur ce ki s’ est passe au Burkina . On peut pas les aider . Si Nkurunziza ne degage pas il riske de partir comme Sese , Havy , Com , kad ….Ses 10 ans le peuple souffre dans misere . Et lui ne fait ke piller . Nous preferons mourrir ke le reconduire .

Publicité