Économie

Nyanza-lac : vives tensions autour des terres

22/07/2017 Félix Nzorubonanya 2

Un pont reliant la colline de Buheka à celle de Kiderege en commune de Nyanza-lac a été brûlé par des personnes qui voulaient empêcher que les agents de la Cntb accèdent aux champs en litige. La police a opéré des arrestations.

Le pont brûlé par les gens qui voulaient empêcher les agents de la Cntb d’accéder aux champs en litige.

Les informations recueillies auprès du commissaire provincial de la police en province de Makamba indiquent que les problèmes fonciers entre les résidents et rapatriés sur les collines de Buheka et Kiderege en commune de Nyanza-Lac sont à la base de l’incendie de ce pont.

Dans la foulée, neuf personnes ont été arrêtées par la police. Le lendemain, après enquêtes, sept personnes ont été relaxées. Il reste deux personnes parmi les résidents qui sont des meneurs de cette révolte.

Elles ont mobilisé d’autres résidents de ces collines pour détruire ce pont afin que les agents de la Commission nationale Terres et autres biens (Cntb) ne puissent pas accéder aux champs en litige par véhicule.

Un climat de méfiance entre résidents et rapatriés

Selon des sources à Nyanza-lac, ils se regardent en chiens de faïence suite aux décisions rendues par la Cntb et des solidarités négatives s’y observent. Au niveau de la délégation provinciale de la province de Makamba, les décisions rendues étaient que les résidents puissent se partager les propriétés foncières avec les rapatriés.

Aujourd’hui, les décisions rendues par la commission de recours de la Cntb précisent que toute la propriété foncière soit cédée aux rapatriés.

N.A., un résident qui a requis l’anonymat dit que les résidents contestent les décisions de la Cntb. Il précise que sous la direction de feu l’abbé Astère Kana, la réconciliation était mise en avant car rapatriés et résidents se partageaient les propriétés foncières en deux parties égales et toutes les deux parties étaient satisfaites.

Toutefois, les rapatriés ont un autre jugement. B.S., un rapatrié de la commune de Nyanza-lac indique que les décisions rendues les dernières années sous la direction de Kana Astère étaient des décisions injustes. D’après lui, vous ne pouvez pas partager un bien ou une propriété avec son propre détenteur. Le rapatrié doit avoir accès à l’entièreté de sa propriété foncière.

Gad Niyukuri, gouverneur de la province de Makamba, indique qu’au cours des années, le principe de partage en deux parties égales a été appliqué dans les différentes communes de sa province.

Aujourd’hui ce principe a changé et il est nécessaire que les responsables de la Cntb animent des réunions d’information et de sensibilisation.

Concernant la gestion des tensions qui s’observent surtout dans la commune de Nyanza-lac, il a promis de réagir dans les prochains jours.

Rappelons que dans cette commune de Nyanza-lac, des tensions similaires y ont été observées dans les années 2011-2013.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. BABU

    Barundi Badutabure Natwe Dutaburane!

  2. Mthukuzi

    La CNTB, dont la mission principale est de rendre justice et permettre une réinsertion sociale aux victimes des spoliations tout en évitant au maximun les conflits inhérents à sa mission est de plus en plus contestée par toutes les parties en conflit. Dans le cas de la CNTB comme dans d’autres cas, l’incompétence, la corruption et la politisation de nos administrations sont à blâmer. Nous sommes condamnés à revoir les critères d’embauche dans les administration publiques, ou alors nous préparer à d’autres cycles de violence.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Du choc de deux « feuilles de route »…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Du choc de deux « feuilles de route »…

Deux ans avant les élections générales, le compte à rebours commence. Les états- major des acteurs politiques sont à l’œuvre. Pour les uns, il faut coûte que coûte se maintenir au pouvoir, le garder jalousement, le renforcer, avec le moins (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

707 utilisateurs en ligne