Lundi 04 mars 2024

Société

Mendicité : 450 personnes raflées, la Fenadeb s’inquiète

25/04/2018 Commentaires fermés sur Mendicité : 450 personnes raflées, la Fenadeb s’inquiète
Mendicité : 450 personnes raflées, la Fenadeb s’inquiète
Les ESR rassemblés au Ceres se font enregistrer

402 enfants et 48 adultes, tel est le résultat de la campagne nationale de retrait des mendiants et enfants en situation de rue en cours depuis vendredi dernier.

Jacques Nshimirimana, président de la Fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l’enfance au Burundi (Fenadeb) l’a déclaré dans un communiqué sorti ce mardi 24 avril.
Il fustige le traitement réservé à ces personnes. Il y a manque d’hygiène dans les centres d’hébergement temporaire. L’alimentation n’est pas suffisante.

Ce défenseur des droits des enfants évoque une mauvaise préparation de cette campagne. Néanmoins, il indique que la police a usé de professionnalisme dans cette opération.

Il évoque un retour précipité dans les familles. La feuille de route de 2017 pour la réinsertion prévoyait au préalable la réunification familiale. Ce qui n’a pas été maintenu dans celle de 2018.

M. Nshimirimana craint qu’une réinsertion à la hâte ne nuise aux communautés. «Un retour précipité d’un enfant présumé auteur d’un crime s’avère dangereux. Cela lorsque sa victime ne l’a pas encore digéré».

Le président de l’association, Fenadeb en appelle à la concertation du gouvernement avec tous les acteurs engagés dans le domaine l’enfance. «La campagne de retrait des mendiants doit se faire dans l’intérêt de l’enfant et il faut un suivi post-réinsertion».

Pour rappel, tous les enfants en situation de rue doivent réintégrer leurs familles jusqu’au 11 mai prochain . En attendant, ils sont regroupés au centre d’encadrement et de réinsertion des enfants-Soleil ‘‘Ceres’’ situé au quartier Jabe de la zone Bwiza en mairie de Bujumbura.

Les adultes quant à eux sont rassemblés au centre de réadaptation socio-professionnel CNRSP du même quartier.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 211 users online