http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Droits Humains

Le dossier des fosses communes refait surface

11-02-2016
Image satellite (montrant la région de Buringa) dévoilée par Amnesty International comme preuves d’existence de charniers

Image satellite (montrant la région de Buringa) dévoilée par Amnesty International comme preuves d’existence de charniers

L’ONU s’intéresse aux allégations d’existence de charniers au Burundi. Selon une dépêche de l’AFP, cette organisation annonce sa volonté d’envoyer à Bujumbura des experts indépendants.

Objectif : collaborer avec les autorités afin de mener des enquêtes sur les charniers présumés découverts dans ce pays. Le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme réclame une enquête sur l’existence possible d’au moins neuf charniers à Bujumbura et dans ses environs, y compris dans un camp militaire.

Citant des témoins, l’AFP parle de fosses communes qui contiendraient au moins 100 corps, tous tués à la suite d’attaques lancées le 11 décembre contre trois camps militaires.

D’après Ivan Simonovic, Secrétaire général adjoint chargé des droits de l’Homme, un procureur burundais a annoncé l’ouverture d’une enquête sur ces charniers et l’ONU a proposé son aide. «Il faut que quelqu’un ouvre ces fosses, nous aimerions être présents quand cela se fera et nous proposons de fournir des experts en médecine légale», a-t-il expliqué.

Le gouvernement, qui a rejeté les accusations de l’ONU concernant ces charniers, n’a pas répondu pour l’instant à cette proposition. Des experts de l’ONU examinent actuellement des images prises par satellite des sites des charniers présumés. Cette organisation demande au gouvernement burundais d’enquêter rapidement.

Selon l’ONU, plus de 400 personnes ont été tuées depuis le début de la crise au Burundi. Celle-ci a poussé sur le chemin de l’exil plus de 230.000 personnes.

  23   Vos commentaires
  1. Kimaranyi

    Il y a quelque chose qui m’étonne chez certains internautes on dirait que le massacre des leurs des années antérieures serait une justification des crimes qu’ils sont en train de commettre aujourd’hui. Dois-je leur rappeler qu’on ne répond pas à un crime par autre? Aussi à ce que je sache personne parmi les enfants qui sont en train de se faire tuer n’est responsable des erreurs du passé à moins qu’ils seraient en train d’appliquer la fable de la Fontaine  » Le Loup et l’Agneau . Si le gouvernement ne se reproche de rien autant laisser ces experts lui venir en aide on a besoin de connaître la vérité .

  2. ayubu

    ONU isigaye ikunda abarundi cane kuva Nkuru agiye kubutegetsi.

    • KABADUGARITSE

      Oui et non. Ariko nitwaba ataco dufise twiyagiriza kur’ivyo bivugwa, abatuyora boreka abo bantu bo muri ONU bakaza kuraba. Erega ntihabuze ONU habuze Uburundi.-

    • NIZIGIYIMANA ROGER

      URWO RUKUNDO RWA ONU NTAHO RUFATIYE

  3. I love Burundi

    « D’après Ivan Simonovic, …, un procureur burundais a annoncé l’ouverture d’une enquête sur ces charniers et l’ONU … » – C’est soit encore un signe de la naivité politique de l’ONU, soit le dit procureur (dont on ignore l’identité par ailleurs) se trouve déjà en cachette.

  4. VIATOR

    regarder tres bien l’Image satellite.Elle en dit beaucoup .Murazi mwese buringa ingene hameze .

  5. moi

    Pas 2015 gusa bazogire enquette kuva 59.

  6. MAYUGI

    Ces autorités qui sont même responsables de ces charniers vont-elles être coopératives dans cette enquête?!! C’est vraiment marrant comme demander l’aval de Nkurunziza pour le déploiement de la force d’interposition.

  7. Mpozenzi

    Can UN & Co first find all 1972 Mass graves? We are still waiting to give our loved ones a proper burial. There are real mass graves out there in which lie innocent people whose crime was to be born from »wrong » ethnic group.

    • Mbarugere

      For that (1972 massacres, by the way forget all the others: ….1988, 1993…… untill today etc…), let us continue killing each other, and none should ask any question! Like you, those kids victims will be asking the same question in the next 20/30/40 years to come. You are dominated by a hatefull feeling and anger.

      • Why now and not investigate from 1965, 1972, 1988, 1991 and 1993. That is a big shame on UN

        • RUGAMBA RUTAGANZWA

          @HIMA Jeremy

          This is ridiculous and shame on you guys because you are the ones in charge since now more than 10 years and you have done nothing to enquiry on the mass killings you are pointing out in 1965, 1972, 1988, 1991, 1993 and from April 2015 to now? None will come to work in your place. So, take your responsibilities and start enquiring on what happened please or shut up. As for the UN they are obliged to get involved because Burundian Minister of Justice is mute on what is happening since April 2015, I mean the extra judiciary killings of innocent whose bodies are thrown into mass graves…! You are being watched by the UN satellites and you can’t hide anything. You will be facing your responsibilities very soon in Hague …Just let us wait and see.

      • Mpozenzi

        @Mbarugere
        Where do you see hateful feelings and anger in my comment? I think you are nostalgic of time past when some people could not dare express themselves without fear of reprisals. Ibihe vya Micombero, Bagaza na Buyoya vyaraheze…

    • RUGAMBA RUTAGANZWA

      @MPOZENZI,
      Yes but some of the people who are claiming every day that they lost their beloved ones in 1972 are ruling the country since now more than 10 years. What have they done to enquire on 1972 Hutu genocide you are talking about? When you don’t have arguments to oppose the allegations about mass graves where killed innocent are being thrown every day since December 2015, just shut up..! ‘’Fools talk a lot of the past, wise about the present and the mad persons about the future’’.

      • Mpozenzi

        @Rugamba
        And who are you to shut me up, hein? Time has passed to shut people up if you are not aware of that. As for the UN, UE, and Co, it has been obvious that for them there are the chosen ones who deserve to live even when they are the trouble makers and others « victims » who deserve to die and be forgotten.

  8. Ntazizana

    Un jour , la justice sera rendue à ces victimes d’un égoisme d’un homme!

    • Mariya Budangwa

      @ Ntazizana

      Tout comme un jour la justice sera rendue pour tous les victimes des années 65,72, 88 et 93.

      • Nina

        tu as raison Mariya

      • kan76

        @mariya budangwa…comme quelqu’un l’a dit la dessus ca fait plus de 10 ans que les dds sont au pouvoir qui les empechent d’enqueter sur les victimes des annees que tu as cite et condamne les coupables?voyant leur passe en brousse jusqu’a ce jour ils ne seraient pas mieux place pour le faire. Cela appartiendra a une commission mixte , juste et independante et nos vos voyoux en cravate.

  9. L’ONU est vraiment ridicule! Monsieur Simonovic, tenez-vous tranquille nous vous appelerons pour mener des enquêtes ensemble. Les Burundais sont contents de votre laxisme.

  10. Donnons leur plus de temps pour faire disparaître les traces…Pensez-vous qu’ils vont attendre l’ONU pour les déterrer et les amener à un autre endroit? Ce qui est sûr, les disparitions sont devenues monnaie courante. Retrouver un membre de la famille après un enlèvement par les services secrets et les imbonerakure, est un luxe.

    • Lambert

      Umusi n`umusi bizomenyekana.
      Ne vous en faites pas uryohewe hazogera aho aganya. Mobutu ntiyarazi ko azobona ayo yabonye.
      Kandi amaraso ntiyijana kiretse mu Burundi atari kw`isi y`Imana.
      Ntimutambe muvuga ivya za 1972… kuki mutavuga imbere?
      Umusi France bayihindutse ni wo musi we wiyita MPOZENZI uzokwicurikira.

    • Mutima

      @Rugamba,
      Ne t’inquiète pas, ces sites sont surveillés, et l’information a été donnée par des membres du CNDD-FDD. Ils sont cuits.

Publicité