http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/03/US-22MARS-Vacancy-Announcement-2017-06-Information-Assistant-Newspaper-2.pdf
Diplomatie

Le Canada s’inquiète des propos du président Nkurunziza

06-01-2017

« L’Accord d’Arusha et la Constitution limitent le président à deux mandats de cinq ans chacun », lit-on dans une déclaration de Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères du Canada, sortie ce jeudi 5 janvier, à la suite de la conférence publique du président Pierre Nkurunziza de vendredi dernier.

Le numéro Un burundais avait déclaré qu’il ne compte pas se désister au cas où le peuple lui demanderait de se représenter de nouveau.

A ceux qui pourraient s’en tenir à son serment d’investiture, le chef de l’Etat n’y va pas par quatre chemins : « J’ai fait le serment en conformité à la décision de la Cour constitutionnelle. Cependant, la justice n’est pas supérieure au peuple. »

Selon le ministre canadien, le président burundais a manifesté son intention de modifier la Constitution pour obtenir un quatrième mandat en 2020.

Le chef de la diplomatie canadienne estime que les propos tenus, par le président de la République, au sujet d’un probable quatrième mandat ne peuvent qu’aggraver l’instabilité et empêcher une solution politique durable à la crise que le pays traverse.

Il déplore également les dernières décisions prises à l’encontre des organisations de la société civile : « Le Canada s’inquiète aussi grandement des mesures prises récemment par les autorités burundaises pour restreindre davantage la place de la société civile au pays. »

Claude Karerwa Ndenzako, porte-parole adjoint du président de la République, rappelle que le Burundi est un pays souverain : « Qu’ils nous laissent organiser les élections de 2020. Le président Nkurunziza n’a pas déclaré sa candidature. Il a tout simplement dit qu’il ne peut pas se dérober aux sollicitations des Burundais. »

  36   Vos commentaires
  1. vuvuzela

    Mais ou est passe Ayuhu Jean Pierre?
    Car, que 29 commentaires sur ce sujet soient deja postes sans qu’il nous ait eclaires, ca me semble bizarre.
    Quant a moi, je trouve les declarations de notre Peter tres inquietantes pour tout humain.

  2. Lily

    Au-delà du populisme caricatural de certains dirigeants loufoques qui se prennent pour des messies, et qui plongent leurs pays dans de graves crises sociales et économiques, il y a matière à réflexion.
    Et certains proclament sans sourciller ques ces pays sont en démocratie et en décollage économique.

  3. Micombero

    Au Canada l’alternance n’est pas une realite. Alors, le Belge en quete du Nickel Burundais vient de passer par ce jeune Ministre pour encore une fois de plus maipriser le People Burundais. On a plus besoin de diversion

    • Congo

      Micombero,quand vous parlez de nickel du Burundi est ce que vous savez très bien de ce que vous parlez ? Je suis très âgé et j ai toujours entendu chanter de nickel sans voir ce qu il offre au Burundi. Peut être vous pouvez m expliquer. Merci d avance

      • Busorongo

        Congo se prend pour le sommet du savoir. Ico atamenye ntawundi azokimenya

        • Congo

          Busorongo,je cherche à comprendre et je le supplie de m expliquer. Il doit bien connaître le dossier nickel. Quelle est ma faute ? Si faute il y a je présente mes excuses.

    • roger crettol

      @ Micombero

      « Au Canada l’alternance n’est pas une realite »

      Au Canada, on ne joue pas avec la constitution avec la même légèreté qu’au Burundi, tout simplement pour assurer qu’un parti ou un premier ministre puisse se maintenir au pouvoir.

      Au Canada, il n’y a pas de président : le Canada est une démocratie parlementaire *et* une monarchie constitutionnelle, le chef d’état est à l’heure actuelle la reine Elizabeth II. Transposez cela au Burundi… non, le chef d’état ne serait pas la reine Elizabeth.

      On a, au Canada, un plus grand respect des principes démocratiques qu’au Burundi, malgré les feux de broussailles que vous autres iDDolâtres vous employez à allumer.

      Il est d’autres modèles dans lesquels une alternance est ou semble actuellement impossible : la Corée du Nord, la Chine continentale, la Russie, le Zimbabwe, l’Ouganda et d’autres encore.

      L’expérience du XXème siècle semble montrer assez clairement que les pouvoirs liés à un Homme Fort n’ont pas été bénéfiques – ni pour leurs propres nations, ni pour leurs voisins impliqués dans les guerres que ces « Moi-Je » d’essence quasi-divine ont provoquées.

      Votre détestation du Blanc ou du Belge vous aveugle.

  4. Mayagwa

    Une chose dont j’attends impatiemment est qu’il y aura une nouvelle génération des occidentaux viendra un jour demander pardon aux africains pour tout le malheur que leurs parents nous ont causé. Pourquoi les dirigeants de soi-disant grandes puissances veulent toujours dominer les autres humains comme si eux sont des « dieux ». Quand un Président africain prononce un discours, même dans sa langue natale » ce sont à eux à l’interpréter et à nous donner la signification!

  5. SENYAMWIZA JEAN CLAUDE

    Le Canada a effectivement raison. Les mandats de Président Fondateur non seulement sont dangereux pour la population burundaise en termes de sécurité mais encore et surtout ils se suivent et se ressemblent tous. Qu’a-en-t-il fait en 10 ans de règne sans partage? Le pays le plus pauvre du monde, un des plus corrompus et des plus violents aussi. Malgré tout Il continue de dire qu’il est populaire mais sans la violence faite à ceux qui sont contre ses mandats de trop, il se rendrait vite compte que la popularité qu’il met tout le temps devant n’est que chimérique et n’existe que dans ses rêves. Au fait, pourquoi les Burundais l’aimeraient? Parce simplement il s’appelle NKURUNZIZA ? Le ridicule ne tue pas.

  6. roger crettol

    Les limites au nombre de mandats …

    Que se passerait-il, à supposer que Barack Obama, qui n’aime pas la couleur des cravattes de Donald Trump, ait décidé un beau matin de ne pas quitter Sa Présidence le 20 janvier 2017 ?

    S’il avait eu, comme c’est le cas au Burundi, les deux chambres acquises à son parti, il aurait pu envisager de faire modifier la Constitution, et se serait fait désigner sans problème comme le candidat démocrate. En malmenant un peu l’opposition républicaine, grave facteur de déséquilibre dans la société américaine, il aurait très bien pu se faire élire pour se succéder à lui-même.

    Et son premier voyage à l’étranger l’aurait amené à Bujumbura, pour une fraternelle accolade avec Son Insurpassable Excellence, le Président de Sa République.

    C’est vramient dommage, le président Obama ne se rendra finalement pas à Bujumbura. Les suggestions de Votre Excellent Président n’auront pas trouvé d’écho à Washington.

    Amèrement déçu, JerryCan

    • Fofo

      @roger crettol,
      Je veux tenter de répondre tes questions:
      1. [Ndlr: Que se passerait-il, à supposer que Barack Obama, qui n’aime pas la couleur des cravattes de Donald Trump, ait décidé un beau matin de ne pas quitter Sa Présidence le 20 janvier 2017 ?]. Il a accepté malgré lui! Qu’est ce qu’il n’a pas fait pour que Donald Trump ne soit pas élu!
      2. [Ndlr: S’il avait eu, comme c’est le cas au Burundi, les deux chambres acquises à son parti, il aurait pu envisager de faire modifier la Constitution, et se serait fait désigner sans problème comme le candidat démocrate.]. Même s’il se serait porté candidat pour le camp démocrate, il n’aurait pu avoir plus que son ancienne Secrétaire Hillary! Heureusement qu’il ne l’a pas fait, sinon, ce serait une double honte!

      • roger crettol

        @ Fofo

        C’était une fable, et vous me prouvez que, telle que formulée, cette histoire ne tient pas debout. Bon.

        Une première conclusion ? Les institutions et les traditions politiques sont encore assez fortes en Amérique pour empêcher les dérives et manipulations qui semblent parfaitement normales au Burundi.

        Une autre conclusion ? Si Obama avait été proposé comme candidat aux États-Unis, et plus encore s’il avait été élu, on aurait vu se déclencher des mouvements de protestation aussi décidés – sinon aussi violents – que ceux qui ont enflammé Bujumbura en mai-juin 2015.

        Ces conclusions n’ont rien pour vous plaire, et je vous comprends parfaitement. Mais il est difficile de justifier qu’un développement qui semble totalement incompatible avec la paix sociale aux États-Unis soit parfaitement approprié au Burundi.

        Ou préférez-vous qu’on retourne au XIXème siècle, et qu’on divise à nouveau les sociétés humaines en « sauvages » et « civilisées » ? C’est un des aspects positifs de la globalisation qui opère depuis au moins un demi-siècle : accepter que nous sommes tous membres de la même famille humaine. Et que les divers projets de société, dans leur succès et leurs échecs, concernent toutes les sociétés d’aujourd’hui.

        Alors, la souveraineté nationale, et l’exception africaine – ne sont pas des biens absolus, tout simplement. Et puis, on ne casse pas les règles en vigueur tout simplement parce que cela arrange l’Homme Fort du moment.

        Micombero est-il si populaire que cela, au Burundi ?

        • Fofo

          @ roger crettol,
          Personnellement je n’aime pas rester longtemps dans une même fonction. Je suis d’avis qu’un bon Leader doit préparer sa succession car même si on y reste à vie, on passera un jour et la fonction que tu occupes restera là. Toutefois, ce que je conteste et déteste, c’est cette hypocrisie de vouloir imposer les autres ce dont on est pas prêt à faire. Si OBAMA critiquait Nkurunziza, il aurait raison mais car chez il y a limitation des mandats mais il en est pas de même au Canada. C’est est encore plus étonnant est que les initiateurs du Mouvement Halte au 3ème mandat, sont des gens qui ne veulent même pas des élections dans leurs ASBL, parts, églises! Sokoru wanje yarigeze kuncira umugani w’ingene IGITI KIBUNZWE gitwenga IGITI KIBOZE. Yesu yabwiye abafalisayo ati: Kuki mwikoreza abandi imitwaro namwe mudashobora kwikorera!
          Ce qu’il faut en Afrique c’est une reprise de conscience collective! Nous sommes reconnaissant de la contribution que les colonisateurs nous ont apportés dans le domaine scientifique mais celle qu’ils ont imposés et qu’ils imposent dans le domaine politique est une pure spéculation qui ne vise qu’à assoir le néocolonialisme. Un bon système politique devrait respecter nos cultures et nos croyances! Fin de citation!

          • Fofo

            @ roger crettol,
            Personnellement je n’aime pas rester longtemps dans une même fonction. Je suis d’avis qu’un bon Leader doit préparer sa succession car même si on y reste à vie, on passera un jour et la fonction que tu occupes restera là. Toutefois, ce que je conteste et déteste, c’est cette hypocrisie de vouloir imposer les autres ce dont on est pas prêt à faire. Si OBAMA critiquait Nkurunziza, il aurait raison mais car chez il y a limitation des mandats mais il en est pas de même au Canada. C’est est encore plus étonnant est que les initiateurs du Mouvement Halte au 3ème mandat, sont des gens qui ne veulent même pas des élections dans leurs ASBL, parts, églises! Sokoru wanje yarigeze kuncira umugani w’ingene IGITI KIBUNZWE gitwenga IGITI KIBOZE. Yesu yabwiye abafalisayo ati: Kuki mwikoreza abandi imitwaro namwe mudashobora kwikorera!
            Ce qu’il faut en Afrique c’est une reprise de conscience collective! Nous sommes reconnaissant de la contribution que les colonisateurs nous ont apportés dans le domaine scientifique mais celle qu’ils ont imposés et qu’ils imposent dans le domaine politique est une pure spéculation qui ne vise qu’à assoir le néocolonialisme. Un bon système politique devrait respecter nos cultures et nos croyances! Fin de citation!

  7. Ukuri KUBISI

    Pourquoi le Canada s’en prend-t-il au President Nkurunziza a propos des mandats presidentiels ???? Est-il le seul a vouloir s’ octroyer un troisieme ou un quatrieme mandat ??? Pourquoi le meme Canada n’ a-t-il meme pas leve son petit doigt quand Paul Kagame, Yoweri Kaguta Museveni, Denis Sassou Ngweso, Joseph Kabila etc… ont unilateralement change leurs constitutions respectives ( ou par le truchement de leurs cours constitutionnelles ) pour s’ octroyer plus de deux ou meme trois mandats ?????
    La politique de deux poids , deux mesures sans doute !!!!! Et comme dit-haut, pourquoi un Premier Ministre Canadien peut gouverner meme plus de 3 ou 4 mandats et ce , aussi longtemps que son parti politique ( liberal ou Conservateur) gagne la majorite au Parlement Federal ??? Pourquoi alors declarer anti-democratique or anti-constitutionnel si un Chef d’ Etat africain et president d’ un parti politique majoritaire issu des elections veut rester au pouvoir aussi longtemps que son parti gagne haut la main les elections populaires ???? Ne me dites-pas que les elections presidentiels en Afrique ne sont ni libres, ni democratiques , ni transparentes car, qui vous confirme que celles organisees aux USA et autres en Occident le sont alors qu’elles ne sont supervisees par aucun observateur etranger ??? Ma question est la suivante : pourquoi toujours l’ exigence des observateurs etrangers (occidentaux) lors des elections presidentielles en Afrique et jamais d’observateurs africains, sud-americains, sino, japonais, indiens, etc…. quand il ya les elections aux USA, Canada, England, France, Germany, etc…) ??????

    • Happy

      @Ukuri KUBISI, Uti « pourquoi un Premier Ministre Canadien peut gouverner meme plus de 3 ou 4 mandats  » Parce que la constitution l’autorise.
      Vous comparez la lumière et les ténèbres. À chaque fois qu’on parle d’élection en Afrique,on parle aussi de répression des opposants, de tricherie etc… En Occident, c’est la loi qui parle alors qu’en Afrique c’est l’homme fort qui parle, qui opprime, piétine, tue sa population. C’est inquiétant!
      Soit vous êtes vraiment de mauvaise foi, soit vous êtes aveugle.

      • Fofo

        @Happy
        …. À chaque fois qu’on parle d’élection en Afrique,on parle aussi de répression des opposants, de tricherie etc… En Occident, c’est la loi qui parle alors qu’en Afrique c’est l’homme fort qui parle, qui opprime, piétine, tue sa population……
        Pourquoi alors Donald Trump avait manifesté plus d’une fois que les élections seraient truquées, … Pour toi, la tricherie des élections est une invention africaine?

    • Knz

      Ukuri Kubisi, la comparaison n est pas raison. L ‘ accord d’ arusha est le fruit d un consensus. Les DD n ont pas pu mettre en deroute les ex fab. Kabila partira bientot et la suite des presidents que vous venez de citer vous savez comment ils ont accede au pouvoir pour dire ils ont vaincu leur adversaire militaires. Comment garder un president qui deplace tout un gouvernement a rutana dans sa croisade dite chretienne qui a coute a l etat plus de 110000$ en cette periode de vache maigre?

    • RUGAMBA RUTAGANZWA

      @UKURI KUBISI
      Qu’a-t-il fait de ses mandats sur le plan du développement socio-économique des Barundi? En fait, rien. Le Burundi n’a-t-il pas été classé récemment le pays le plus pauvre du monde mais aussi un des plus corrompus sur notre planète? Si Nkurunziza avait fait quelque chose pour son pays, on fermerait les yeux et le laisserait aller aux mandats qu’il souhaite comme Paul Kagamé. Mais maintenant son règne sans partager nous a ramené dans les pires ténèbres du tribalisme des années soixante –soixante-dix .Ses policiers et ses miliciens enlèvent, font disparaitre par la force, torturent, violent et tuent au vu et au su de tout le monde dans l’impunité totale..! La corruption s’est installée massivement et est carrément devenue un mode de gouvernance nationale. Des gouvernements incompétents sans vision aucune, sans aucun projet de société ses sont succédés un a un sans rien faire pour le peuple qui en attendait tant. Quand on essaie de lui montrer qu’en fait, sous son règne rien ne va, ses lieutnants montent tout de suite au crenaud pur invoquer le passé comme s’ils etaiet là non pas pour le present et l’avenir du Burundi mais seulement pour le passe qui ne passe jamais dans leur tete…! Des fois je suis simplement dépassé par leur façon d’agir, de se comporter, de communiquer (la cacophonie et l’ineffcicate totale: au fait ou est passé NDASUBIRAMWO???) et de gerer la chose publique..!
      Pednant combien de temps encore nous allso continuer comme cela? Je pense que le leadership au sommet devrait changer pour que le Burundi sorte enfin la tête de l’eau et respire, s’exprime et avance. Merci

  8. Fofo

    Je pense que les occidentaux nous ont suffisamment trompé. Les africains devraient assoir et réfléchir sur le modèle de démocratie à adopter! En Afrique les colonisateurs ont aboli la monarchie en Afrique et ont instauré les républiques. Chez les rois règnent toujours! Même si ils ne gouvernent, ils restent garants tjrs de la stabilité. Qu’en est-il, de ce fameux mandat au Canada ou en Allemagne? Limitation de mandat n’existe pas mais ils imposent d’autres ce dont ils ne sont pas prêts à porter. Comme la « Démocratie », le fameux « Mandat » est une nouvelle arme qu’ils veulent se servir pour « Diviser » les pauvres africains! Fin de citation!

    • Mweneso

      Le système allemand ou canadien n est pas facile à appliquer dans des pays ou la corruption et le mepris de l autre font rage. L appliquer au Burundi? Ca c est une discussion intelectuelle interessante. Malhereusemant on y arrivera pas avec notre petit président sans vision.

      • Fofo

        @Mweneso,
        Je ne soutiens pas le mandat à vie mais quoi qu’il en soit, l’Afrique doit trouver un système de gouvernance propre à lui. Un système adapté à nos valeurs, à nos coutumes et nos réalités. Ma question qui demeure est de savoir pourquoi nous ont-ils imposés la république alors que chez eux, la monarchie existe toujours? Pourquoi limitation des mandats alors qu’il y en a pas dans leurs pays? Tous ces systèmes ne visaient que « Diviser pour régner » les pauvres africains (imitateurs).

        • Happy

          @Fofo, revoyez votre cours d’histoire du Burundi. L’Occident n’a jamais imposé la république. Et quel rôle donneriez-vous à Micombero?
          Le mal c’est toujours l’autre selon vous… le chemin vers la lumière est encore très très long.

          • Fofo

            @Happy,
            Dites-moi qui était derrière Micombero?

    • Avenir

      Vous avez bien vu. L’homme occidental a bien trouvé une manière de détruire la société africaine. Il sait pertinemment que si l’Afrique est stable il a moins de manœuvre semer la zizanie et recolonisation l’Afrique. C’est aux Africains de dire non. Si l’alternance chez lui marche tant mieux. Qu’il laisse l’Africain s’organiser comme il l’entend. L’Afrique a besoin de stabilité.
      Le problème seulement en Afrique est celui-ci: se maintenir au pouvoir pour quoi? Si c’est pour opprimer son frère c’est aussi non.

      • Fofo

        @Avenir,
        Si c’est pour opprimer son frère ou son semblable MOI-AUSSI je dit [non]!

        • Yves

          @Fofo : les « monarchies » occidentales sont purement protocolaires et ne pèsent rien dans le processus politique. En Belgique, le Roi est réputé « irresponsable ». Il ne décide de rien et ne peut rien signer sans l’accord préalable du ministre. Même son discours sont vérifiés préalablement …

          • Fofo

            @Yves?
            Pourquoi n’ont-ils pas fait le même au Burundi, au Rwanda et Congo? Parce qu’ils étaient sure de leur popularité! Il fallait trouver un système qui divise nos nations afin de facilité leur néocolonialisme!

            • Yves

              @Fofo : vous voulez dire que le Burundi se porterait mieux aujourd’hui s’il avait conservé son monarque dans une optique purement protocolaire ? Vous n’etes pas sérieux en disant cela… ^_^

    • Novat nintunze

      Vous dites que « Les africains devraient … réfléchir sur le modèle de démocratie à adopter ». Pas seulement y réfléchir, mais aussi le protéger une fois adopté. Les burundais avaient adopté Arusha par consensus. La cécité d’un homme a tout remit en cause. Les africains doivent défendre Arusha, si non ce sera un éternel recommencement. Et les colonisateurs n’ont rien à voi avec ça.

      • Bakari

        @Novat nintunze
         » Les africains doivent défendre Arusha… »

        Même nos voisins du nord doivent défendre Arusha? Allez leur annoncer cette bonne nouvelle, dis donc! Car on dirait qu’ils l’ont déjà jeté aux toilettes.

        • John

          @ Bakary, erreur de comparer avec le « Voisin du Nord ». Agahugu Umuco akandi Umuco ». Le contexte genocidaire chez le voisin du nord a change la donne. Vous vouliez que l’accord fonctionne avec la partie qui a decime au moins 20 pour cent de la population de ce pays? Pathetique!!!!! Ne comparez pas l’incomparable.

          • Bakari

            @John
            N’essayez pas de nous enfumer; ceux qui ont été décimés l’ont été justement à cause et après le refus de l’application de cet accord. Et lorsque vous dites qu’on compare l’incomparable en comparant les 2 pays, vous faites rire car les deux sont des frères jumeaux et ont leurs sorts scellés; lorsque l’un tousse, l’autre éternue!

  9. Joan

    tot ou tard ils vont quitter le pouvoir.
    malheureusement on attend le pire pour arriver au negotiation.
    il faut pas que l’histoire se repete.il faut a tout prix eviter de tomber dans le cycle de la violence.
    il faut recinnaitre qur le pouvoir a seulement les armes comme.defense.les simples.citoyens n’ont rien d’autre que la solidatite entre eux.

  10. MUSHI

    Quand je me rappelle des slogans  » Aha turi hari abandi », « hica intwaro ntihica ubwoko »,…j’en pleure. Comme on aimait dire des autres  » Kari akarimi ? ». Uwuramvye arabona. Pierre Nkurunziza manipulera ses concitoyens qui n’entendent qu’une seule voix comme il veut. A moins qu’il y ait des Barundi qui décident de l’en empêcher fermement. Qui vivra verra.

Publicité