Économie

La BAD vient d’évaluer le Burundi

L’Évaluation indépendante du développement (IDEV) de la Banque africaine de développement (BAD) a publié un rapport qui évalue l’impact des 739 millions de dollars au développement du Burundi. Un montant qui couvre la période 2004-2015.

Le rapport IDEV a été rendu public ce 9 mars. D’après lui, en termes de performance économique, la principale contribution des opérations de la BAD à la croissance du pays s’est réalisée à travers les projets d’infrastructure. En plus, il y a eu une évolution positive dans la mobilité, les frais de transports et l’accès à l’électricité.

Toutefois, le rapport précise que leurs impacts sur la croissance économique et la réduction de la pauvreté sont demeurés limités. Il en donne les raisons : la faible diversification de l’économie restreint la capacité d’exportation du pays et fait obstacle au commerce national et transfrontalier. Les contraintes internes, surtout celles liées à l’instabilité fiscale, légale, économique et politique, représentent de véritables menaces. De ce fait, poursuit-il, les signes d’une croissance durable dans l’activité et les revenus économiques sur le long terme sont à peine visibles.

Le Burundi était l’un des quatorze pays sélectionnés pour l’évaluation de la performance des interventions de la BAD dans le cadre de l’Évaluation globale des résultats de développement de la Banque. Une évaluation qualifiée par l’institution de la plus importante jamais conduite en 50 ans de son histoire.

Recommandations pour la future stratégie d’engagement de la BAD au Burundi.

Selon IDEV, l’accent devrait être mis sur le développement d’activités économiques qui font la promotion des marchés intégrés au sein de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC). Une stratégie de croissance économique devrait être accompagnée d’actions qui visent à réduire la vulnérabilité à travers l’inclusion et la résilience au changement climatique. D’après le rapport, la BAD devrait fournir un appui budgétaire, en assurant la viabilité économique et financière des politiques d’investissement mises en œuvre par le gouvernement, et coordonner des projets d’investissement financés avec des ressources internes et externes. Enfin, IDEV recommande que la BAD renoue le dialogue avec le gouvernement du Burundi sur la gouvernance et la gestion des finances publiques ainsi que sur les problématiques de développement du secteur privé, et conseille la mise en place d’un système de suivi et évaluation.

La Direction de la BAD a précisé que l’institution prendra en compte “l’angle de la fragilité” dans le Document de stratégie pays en cours et dans le nouveau Document de stratégie pays 2018-2022, afin d’apporter une meilleure réponse aux situations de fragilité et de se battre contre l’impact socio-économique de la crise.

Soulignons que la BAD a occupé la quatrième position dans la liste des principaux donateurs, quant à l’assistance apportée au Burundi pendant la période, derrière le Groupe de la Banque mondiale, l’Union Européenne et la Belgique.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Bagona Anne

    Résilience au changement climatique:Abagoronome twigishije nibaje hamwe badutegurire un projet agricole qui tient compte des paramètres cycliques liées aux changements climatiques.

  2. Jereve

    Sur le site web de la BAD, on peut lire : « Le Burundi a enregistré une croissance moyenne de 4 %, entre 2010 et 2014, mais à cause de la situation socio-politique de 2015, le taux de croissance a baissé et est estimé à -4.1 % en 2015 ». De plus 4 à moins 4, c’est inquiétant et se passe de tout commentaire.

  3. Ntazizana

    Ayo mahera yose abadd barayariye. Nta terambere rishoboka hari ubwicanyi n’ubusuma nk’uko biri mu Burundi. Murandahiza nabi nzoba mbona!

  4. Francesco Sinibaldi

    Momento de poesía.

    En la juventud
    de una rosa
    silente veo
    la tristeza que
    llama el eterno
    y una dulce
    emoción.

    Francesco Sinibaldi

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Plaidoyer pour le « vivre ensemble »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Plaidoyer pour le « vivre ensemble »

A chaque fois qu’Iwacu publie des articles sur l’intolérance politique, il reçoit des remontrances, des reproches, voire des avertissements  de la part de certaines autorités. Entre autres reproches : « Vous instrumentalisez le sentiment de violence, vous dramatisez la situation, vous mettez (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 215 users online