http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Diplomatie

La FDN salue la résolution du Conseil de sécurité de renforcer l’Amisom

L’armée burundaise a annoncé, ce lundi 18 novembre, sa satisfaction après la Résolution 2124 du Conseil de sécurité du 12 novembre. Cet organe demande à l’Union africaine de porter les effectifs de l’AMISOM (African Mission in Somalia) de 17.731 à 22.126 hommes.

Position tenue par des troupes burundaises à Mogadiscio ©Iwacu

Position tenue par des troupes burundaises à Mogadiscio ©Iwacu

« Cette résolution 2124 du Conseil de Sécurité vient répondre à nos doléances exprimées, il y a des mois, pour que les troupes présentes sur le terrain en Somalie soient plus efficaces », rappelle le porte-parole de la Force de défense nationale, le Colonel Gaspard Baratuza.
Selon lui, c’est une très bonne nouvelle : « Le déploiement de 4000 hommes supplémentaires permettra aux troupes de l’AMISOM de bien mener leur mission parce que la zone à sécuriser devenait de plus en plus vaste et partant difficile à contrôler avec des infiltrations imprévisibles des éléments d’Al Chabab. »

« Il n’était pas aisé pour les 17.723 militaires dont 5.432 soldats burundais déployés en Somalie aux côtés des Kenyans, des Ougandais, des Djiboutiens et des Sierra Léonais d’assurer et de maintenir la sécurité dans les quatre zones gagnées sur les combattants d’Al Chabab », fait remarquer le colonel Baratuza. Il signale la satisfaction de la FDN après la nomination du Lieutenant-général Silas Ntigurirwa au poste de Commandant de la Force de l’Amisom.

D’après cette résolution, il a été décidé « d’amplifier le dispositif d’appui logistique à l’Amisom pour soutenir un effectif maximum de 22.126 agents en tenue jusqu’au 31 octobre 2014, en veillant à ce que l’utilisation des fonds de l’ONU obéisse aux principes de responsabilité et de transparence ».
Dans cette décision du Conseil de sécurité, il est mentionné « qu’il faut impérativement obtenir du matériel pour contingents, y compris les éléments habilitant et multiplicateurs de force auprès des pays qui fournissent déjà des contingents à l’Amisom ou d’autres États Membres ». Il y a notamment la nécessité d’acquérir « une flotte aérienne de douze hélicoptères militaires.»

Le Conseil de Sécurité insiste sur la collaboration entre les Nations unies et l’Union africaine à l’application de cette Résolution 2124, « notamment en assurant une planification et une gestion stratégique plus efficaces des activités de l’Amisom, y compris le renforcement des structures de commandement et de contrôle, la coordination opérationnelle des contingents, les opérations conjointes avec l’Armée nationale somalienne et la gestion de l’information. »

C’est dans le but, indique cette Résolution, « de permettre à l’Amisom de faire pièce à la tactique toujours plus asymétrique d’Al-Chabab, par le biais d’une relance effective de la campagne militaire contre Al-Chabab, qui réduirait rapidement sa capacité à tenir des positions stratégiques ».

  6   Vos commentaires
  1. IGIHUGU GIFISE INTAMBAMYI IMWE KUGIRA GITERE IMBERE KUBURA UMUTIMA WO GUKUNDA IGIHUGU UMWE WESE ARIKUNDA MUGA MUKWIKINGIRA MUVYO AVUGA YIHISHA INYUMA Y’IGIHUGU.ABO BASIRIKARE IVYO BAKORA VYANANIYE BENSHI BIBIHANGANGE .UKO BARWANYA UMUSHABABU BAFATANYE MUNDA BATARABA UBWOKO N’IMIGAMBWE ABARUNDI BOSE BOBIGIRA MUVYO UBUTUNZI UBURUNDI BWOBA IGIHANGANGE KWISI KANDI NDIZERA KO IVYO BIZOSHIKA

  2. BUTOYI Etienne

    aba cndd fdd nabandi bavuye muyindi mihari nabari muri reta bari somalie barakundana,akogatima bagira barihanze ntibokagira bari nomuhira,tureke kwicana dupfubusa tuzobisiga tubazwe ivyotwakoze,kandurupfu ntagiturire rurya,

  3. FAB

    Mbe bamwe birigwa baragwanya les FAB ku ma radio mpuza makungu , ba jerome ndiho nabandi, baribuka yuko ico gisoda kiduteye iteka, qui est la seule institution qui reste mu gihugu gikora normalement, ataco cahinduye muri formation – structure de commandement, n’ibindi vy’aba FAB.

    A l’époque c’était diaboliser pour diaboliser seulement.
    Ubu muravye aba FAB na ba FDD babatwara mubona hariho comparaison?

    Pfuma mwemera ko yari propaganda gusa sha. Ibinywamaraso nyakuri twarabibonye!

  4. Tugikamisha tukiriko!!!

    Ico gihugu turagikamishije kabisa!!! ubu ho tuzoba 10 000.

    None ubwo hoba hari ho umusirikare wi burundi ataracayo kwikiza ubukene. Uwo boba baramurenganije gose.

    Bari baragize système nziza cane ya rotation kugra aba fantassin bose bashobora gucayo . Vyatuma atawi gungirako cette manne financière hama igihugu kikahungukira kubera abasirikare bose baronka formation nziza. A date, 21 000 soldats ont déjà été formés dans le cadre de l’amisom. Si je ne me trompe pas, les FDN c’est aux alentours de 30 000 (chiffre officiel c’est 28 000).

    Tworonkerayo aussi du materiel militaire, ntawodukoma muri yi region yacu yuzuyemwo des va-t-en guerre.

    Komera FDN .

  5. Jacques

    Naho muzoshika 100000 militaires ntaco muzoshikako mwibuke ayo umuzungu ntavuze yabone imogadishio

  6. Muhirwe

    Ni babahe baje kwivuza bakire ubukene!
    Muribuka n’abapolisi nabo baze baragenda bareke guta ishavu ku Banyagihugu!

Publicité