Économie

Les investissements directs étrangers (IDE) ont chuté de 40 millions USD !

03-08-2017

Un rapport de la commission économique des Nations unies pour l’Afrique(CEA) donne des chiffres alarmants sur la baisse des investissements directs étrangers, (IDE) depuis 2015. Les officiels du secteur économique contestent ses conclusions.

Andrew Mold : « Les IDE ont fortement diminué, la crise sociopolitique de 2015 a envenimé la situation. »

«Le total des investissements a diminué de 42% en 2015», a déclaré Andrew Mold, directeur du bureau sous régional de la commission économique pour l’Afrique de l’est (CEA), jeudi 13 juillet à Bujumbura lors de la présentation du rapport de profil du pays. Les investissements directs étrangers, les IDE, sont les plus touchés. «Ils sont passés de 47 millions USD en 2014 à 7 millions USD en 2015.»

Cette baisse des investissements s’explique en grande partie par le gel des financements extérieurs par les bailleurs de fonds traditionnels suite à la crise politique de 2015. Ce gel a entraîné une réduction significative des réserves internationales qui ont atteint son plus bas niveau fin 2016. Cette situation a empêché la banque de la république du Burundi (BRB) d’intervenir efficacement sur le marché des changes. Le marché de changes parallèle a également réagi à la crise politique de 2015: «Le dollar s’échangeait à 2300 Fbu en juillet 2016 alors que le cours officiel était de 1558,1 Fbu.» Cette dépréciation du Fbu par rapport aux devises réduit la confiance des investisseurs. «Il est difficile d’investir dans une monnaie instable », poursuit M. Mold.

Le taux d’intérêt bancaire élevé (16,9% moyenne annuelle de toutes les banques), constitue également un des principaux problèmes du Burundi classé à la 174ème place sur 184 pays en matière d’accès au crédit, selon l’indice doing business de la Banque mondiale.

De surcroît, la crise politique de 2015 a également entraîné un taux de croissance négatif (- 3,9 %). Ceci décourage les investisseurs qui ont peur d’investir dans une économie fragile qui ne résiste pas aux chocs économiques qu’ils soient internes ou externes. De plus, pour investir, il faut avoir de l’épargne et ce n’est pas le cas.

L’instabilité politique à l’origine

Les officiels du secteur économique ne sont pas d’accord avec les conclusions du rapport. Serges Ndayiragije, ministre de la Planification et de la Bonne gouvernance, a balayé du revers de la main ces conclusions: «Les résultats présentés dans ce rapport sont basés sur des données fausses. Cette commission n’a pas consulté les responsables du pays.»

Melchior Wagara, vice-gouverneur de la BRB, reconnaît pour sa part que la stabilité politique est une condition nécessaire pour attirer les investissements: «La stabilité politique rassure les investisseurs.» Elle s’accompagne souvent de la stabilité macroéconomique.

Giovanie Biha, secrétaire exécutive adjointe de la CEA, maintient que «les données utilisées dans ce rapport sont fournies par la BRB, l’ISTEEBU et les différents ministères.» De plus, l’ONU oblige la CEA à utiliser des données fournies par les Etats membres. «La CEA n’a aucun intérêt à se servir des données fausses.» Elle rappelle que les profils de pays complètent les efforts de la CEA pour améliorer la collecte et l’utilisation de données statistiques en Afrique. «Les incohérences qui se sont manifestées entre les données nationales et celles des institutions internationales ont été conjointement corrigées.»

Evolution des IDE pour la période de 2013- 2016 en millions de Fbu

  97   Vos commentaires
  1. dodo

    C`est bien de vouloir demontrer que l`economie burundaise va mal, mais cela ne peut pas enlever les DD au pouvoir. Le Burundi actuellement n`a pas besoin des IDE, les travaux communautaires representent reellement les vrais IDE. Ce qui est bien au Burundi est que chaque week end ont inaugure une infrastructure, pendant ce temps les gens sont dans l`evaluation des chiffres.

    Chacun peut faire son analyse, mais dans le systeme DD il y`a plus de gagnants que de perdant. Bien sure et evidemment que l`ancien systeme perd. Ceux qui comme nous sommes dans le systeme, ces ragots non aucune valeur, des lors ou je vois les membres de ma famille, leurs amis, les amis de leurs amis entrain d`evoluer.

    Les burundais doivent comprendre une chose, les travaux communautaires c`est la solution a toute chose, meme dans les pays developpees, ca commencee par le peuple conscient de son avenir!!! Les IDE c`est bien mais un peuple conscient de son developpement c`est mieux.

    Encore que ca reste des ragots, les pays qui soutiennent reellement Bujumbura n`ont pas encore donnee leurs chiffres. Une chose est sure le Burundi est bien soutenu par certains pays et cela s`affirme par ces victoires diplomatiques en Afrique et a l`ONU.

    • Stan Siyomana

      @Dodo: « Les travaux communautaires representent reellement les vrais IDE…
      Les pays qui soutiennent reellement Bujumbura n’ont pas encore donne leurs chiffres.. »
      1. CA MONTRE QUE VOUS ETES VRAIMENT A COURT D’ARGUMENTS DANS CETTE DISCUSSION SUR LES IDE AU BURUNDI.
      2. Mes deux precedents commentaires a vous (plus detailles) (No100947 et 100949) ont « mysterieusement disparu » quand j’ai appuye sur Envoyer. Esperons que celui-ci passera.

  2. OLENGA NGOY

    Les gens du système DD ne se rendent pas compte que leurs « petites actions » provoquent plutôt la fuite des capitaux et que toute la nation est souillée. Tout le monde a été au courant du cas de cet officier (…) qui débarque avec ses hommes sur la piste de l’aéroport International, qui entre dans un avion pour spolier des trafiquant de minerais. De centaines de millions étaient en jeu. Pour le moment la plupart des investisseurs fuient Bujumbura. Un pays sans justice, où n’importe quel policier armé peut vous dérober tous ce que vous avez en toute impunité. Des commerçants Kanyans et Ougandais s’étaient essayés pour venir investir au Burundi, on a volé presque tous ce qu’ils avaient amené comme capital. Si on veut prendre tout ce que vous avez, un pick up aux vitres teintés débarque chez vous pleins de policiers, on vous accuse d’être de mèches avec l’opposition, des commissionnaires entrent en jeu et il faut payer des millions des FBU pour être libéré. Les ambassades transmettent de telles informations à leurs ressortissants et les découragent de venir investir au Burundi. Quand l’API vous parle des opportunités d’investissement au Burundi, il oublie qu’un système juridique protégeant les investissements manque au Burundi.

    • Fofo

      @OLENGA NGOY,
      Le monde d’aujourd’hui est multipolaire. Les investisseurs qui cachent leur business derrière les faux produits ne viendront jamais mais ceux-la qui ne font que du business viendront sûrement.

      • Democrazy

        First of all, sorry for my English post. @fofo, please remember that this forum is a market of ideas. I posted the Rwanda’s piece on Jeune Afrique not because I believe that Rwada is perfect place. No perfect place exists on this planet. It all work in progress. The only thing I can say is that they (Rwadians) are trying to the best to move forward (Bottom being 1994). Just for record, I’m Burundian, and left Burundi back in 1990’s and, I can assure, like many posters on this forum(Thanks to Iwacu), my heart is Burundian and would very much love to invest my savings in my country. Here is the problem, the Government does want us to. Millions of fellow Burundians live all over the world and that, my dear friends, are worth billions & billions of capital that the country must try to attract. I was once at a forum where Kagame, himself came to ask Rwanda’s fellow citizens and its friends to invest back in their home land. He spent a great deal of time and effort to assure us about, peace and stability. Let me repeat: PEACE & STABILITY. Let me give you a real life example and I’m sure many on this forum can associate: Let’s say, Cousin A sends me an email asking for a loan. I used to send the funds, and he/she would be able to get the funds in US$, have an account in currency of his/her choice. Now that does not exist. Your currency does not float freely on the market. What this means then, is that, the current government is trying to confiscate of the loan receiver te buying power of the loaned capital. You know what that means? It simply means that, the capital borrowed will never be able to be paid back because duo exchange rates. How much foreign currency, do you believe, Burundians’ diapora send back to the country economy every year? What was it’s velocity in internal economy?

        You know another thing I have noticed? Burundi is bleeding of its bright & smart young human capital and that is not a good thing. Pretty much every human progress indicator one can think of is pointing in the wrong direction. You name it and, it does look good.

        I can go on and on, but I’m sure you get my point: Burundi is on, Venezuela, Zimbabwe’s course and we very much know how that ended.

        It is never late, things can take a 180Degrees easily with flip of a switch. Let’s hope that comes soon because each and every day things stay on this course, it becomes 1000 times harder go reverse the course. Just take a look at RDC’s history from back when it was Zaire, remember Mubutu?

        Look I’m not naive to ignore the legacy issues that most African faces on daily basis(Past political Colonialisme and current economical one). I’m just saying that, to be able to address this concerns, one needs to come to the surface, have a safe and strong nation and then start the good fight: Economical independence. Right know, a lot of African’s leaders and just happy being the colonial powers’ puppet.

        • Fofo

          @Democrazy,
          Thanks you dear bro. Your comment is very interesting cause it’s specific. Now your adea is clea but I will answer you by tomorrow because I want go point by point. I hope Iwacu will keep this article available for some days again.
          Have a nice weekend.

        • Fofo

          @Democrazy,

          As I promised, I will try to answer to your comment.

          I am not in politics but I decided to come to this forum to share my constructive ideas. Unfortunately, many of commentators instead of criticize my coments they offend me, which sometimes puts me in a position of defense. I found your comment different, thank you for that.

          1. Regarding Rwanda, I am Burundian and I have Rwandan kinship and I travel regularly in this country. Rwanda remains a poor country but with significant progress in some areas. You said no country is perfect, you are right, that’s why we often make a mistake when we make a comparison globally. If we need to compare, we should compare field by area field and taking into account the economic potentials and political environment of each country.

          2. Concerning the Burundian economy, I think that, apart from our political convictions, we should have a common vision for the future of our country. You mentioned « Peace and Stability », I tooo say « PEACE & STABILITY ». Unfortunately, our country has never experienced political stability since its independence until today. This is different from Rwanda. This country, even if it has suffered a shock of genocide, political institutions are strong today because of the popultaion has decided to leave politics to the politicians and engages in their daily activities. This is why foreigners who want to invest in the region prefer to settle in this country and operate in certain countries of the region especially the DRC from Rwanda. When people talk about Rwandair, I often travel with this company, the majority of its clients are the Congolese and other foreigners whose final destination is the East of DRC. A part of USD currency which is keeped in the Rwanda’s banks, belong to the Congolese of the East of the DRC because of the stability.

          3. Development does not depend on leadership alone, but depends primarily on the collective consciousness of all citizens. We all have a responsibility to our country. Politics is a professional field like so many others and in all fields, there are winners and losers. The other problem here is that some are afraid of losing and others are not ready to assimilate their defeat. With this attitude, the only way to stay or gain power is to manipulate the mostly poor population and involve them in acts of intimidation. I say « INTIMIDATION » because both sides do it. The more serious thing is that everyone wants to do politics including illiterate because they think for a living must have held a political position. This is moral corruption; I reapet moral corruption.

          4. You talk about human capital, it’s very important. If we really want to help our country, everyone has to develop their professional careers. Developing one’s career does not mean « studying in best academies » rather « seeking to innovate whatever you are involved in ». If Rwanda is progressing it is an advantage for qualified uurundians. Skilled professionals would go all over the region and work. This is main goal for regional integration but burundian are missing this opportinuty.

          5. You have talked about the contribution from diaspora, their contribution in the country should be great but unfortunately, the burundian diaspora, have divided themselves into Anti and Pro. It’s normal to have a political convictions or suupport this or other party but committing to defying your own country is a betrayal. You must distinguish the policy from other professional domains. If you are doctors abroad why not come on holiday and care the poor for free just for few days and this will not prevent you from participating in an opposition political party.

          6. You talk about currencies, we have to recognize the reality of our country. Today the country has a currency quota especially the USD, the only way is the optimization of some currencies that pass through the central bank. Personally, I am not in favor with this decision but it is the only alternative solution to save the country. You as the Diaspora, you should rather be aware of that and help the country in advocating the lifting of economic sanctions because in a way or another it affects you too.

          This is my point of view and God bless you.

          • Decocrazy

            I’m sorry you have to endure the trolling. I noticed that is almost you against everybody on this forum. Iwacu should try to mitigate these trolls as I wish to see it evolves into this place to go for Burundian’s market of ideas. Mind you, they probably don’t have the resources.
            First of all, I want to thank you for taking time fill us (Diaspora) in on the situation on the ground.I have an out most respect for what you have to say as you seem to have a lot of dogs in the game. This is to say that you, as I gather, are living and trying to make a living in the region. What you say has certain weight and value. To the diaspora, please be mindful that there is always a gap between the theory and reality in real life. Talk is always cheap. Please up the game.
            Anyhow:
            I believe that Burundi is geographically better positioned to offer better opportunities to its children than in Rwanda. We have RDC, Tanzania as our neighbouring countries and most importantly connected by our beautiful lac Tanganyika. I have a bias toward Burundi so take what I say with a grain of salt. That being said, I think it is important that we root for the whole region to be stable and peaceful and, most importantly, continuity. If you take a look at Burundi, for instance, each and every president came with his own constitution. The first two presidents I knew since I was kid were cousins. Actually come to think about it, even the third one (Micombero) was related to the one I grew up seeing (Bagaza and Buyoya). Zaire had Mobutu and Rwanda, Havyarimana. So these countries were almost like kingdoms, run by the same families or same regions. Once can argue that it isn’t that different else where. True but not similar situation as we know.
            You see, We (Burundians) have the most colonized minds I ever run into. People, before you jump for my neck, hear me first. I say this because after living more than 20 years outside Africa, one gets to see how absurd the whole issue between Hutu & Tutsi is. Try to explain to a non African the difference between Hutu & Tutsi with a straight face when the only difference is physical. How can one intellectually explain that two individuals are different when they speak the same language, same culture and probably worship the same God. This is insane to do intellectually and expect to be taken seriously on other things you have to say.
            So this leaves one thing: If it is not about ethnic difference, then it is about the economy isn’t? Who control what and for how long? The rest is just rationalization of the situation at hand. This is true everywhere. Slavery & colonization was done for economical reasons. Racial difference is simply a rationalization of why this person did this or that. Human species are very good at this self-Dilusional behaviour.
            So to quote President Clinton, “ It is the economy stupid”. This is why you have noticed that this topic generated the most comments.

            All the points you produced constitute direct examples of what a country can achieve when they promise PEACE, STABILITY & CONTINUITY. People need to project themselves in very distance future to be motivated to work to their optimal ability. It is amazing what happens to a country that harnesses the ideology that the next generation will have better conditions, do better than the previous one. Today we cannot claim this has ever been the case in Burundi since the independence. It has always been a zero sum game system. I win, you lose, you die or run! I will bet you a $ how the current political elites will end their lives if they don’t stop rooting the country. Or start working to improve their fellow citizens’ lives.
            I will never call for an embargo on any country because embargo hurts the little guys.
            One thing I will not support equally is the use of my tax dollars to prop up any government that do not work hard to produce a PEACE, STABILITY & CONTINUITY. I will try to always be intellectually honest and morally consistent. This allows me to sleep at night.
            Do us all a favour, please take a great care of yourself and stay safe. I’m sure we will talk again.
            To my precious brothers & sisters at Iwacu Group: Thank you for creating a situation where people can come and exchange ideas. I hope all the posters here are members because without it, Iwacu will not be here longer.

            • Bancira

              Dear Decocrazy, thank you for your inputs. We need such kind of ideas debate instead of insults and comments for just commenting.

            • Fofo

              @Decocrazy,
              Thank you for your contribution and especially your clear ideas.

              1. Although many of the posters are not supportive of my ideas but I can not say they are all against me. On the contrary, if they have the courage to read and answer me, it means that my ideas attract their attention and that is why I take care of them. As you said, some of them seem to do not have ressources and others may be politically engeged.

              2. Concerning your analysis, you are right, we Burundians must look beyond our ethnic and political interests. We are today and tomorrow we sallpass. Imagine leaving our children with hate, rancor and jealousy instead of Love, Peace and Hope of a better future.

              3. Why do I get along here? It is because for some peoplehre, the problem is « Peter » and they forget before him there was another « Peter » and the country was in the same cycle of political and social unrest and violence. Certainly, they are right to think so because if he left, maybe there would come a third « Peter » who could be favorable to them.

              Let’s me try to tell you where the problem is. Though I might thwart many, but for me, the problem is the Arusha Agreement! I arrived in Burundi in 2006 just after 2015 elections. Peter Nkurunziza seemed to be the most beloved President, but I always told my friends that the Arusha Agreement is a « Time Bomb » and the Bombe exploded 9 years after. It is true that it seemed to have solved the problem of « Hutu & Tutsi » but it is very clear that the negotiators of this agreement would have thought a solution in the short term and some of them were perhaps motivated by the immediate interests .

              The great weakness of the Arusha Agreement is at the parliament level. Please tell me how can guarantee « PEACE & STABILITY » without a Strong Parliament? A parliamentarian is a representative of the people who has elected him, but the Arusha Agreement requires us to vote a list proposed by a political party instead of candidate himself. Which means that the parliamentarian who is the in Burundian Parliament does not represent the people rather the party that has mandated him. That is why the party has the power to dismiss him and drive him out of Parliament anytime. In other words,the Parliamentarian is not free to do or to vote laws without his political party.

              Concerning the current crisis, opposition instead of correcting the political system they have implemented themselves and they take care of Nkurunziza. So, what Nkurunziza and his party are doing is just taking this as an opportinuty.

              The solution should be first to recongize that Arusha Agreement is not perfect, then to seat down, correct all the gaps and rewrite down a new Constitution. In this way, we shall have strong institutions which will be able to guarantee PEACE & STABILITY, and then DEVELOPMENT shalll follow.

              Thank you and have a nice day!

  3. juju

    @Fofo,
    Je ne nie pas tout et je te confirme que le pays etait sur la bonne voie d’apres moi, jusqu’en 2010. A ce moment-la, j’etais meme DD. Peter etait mon idole ou a peu pres. C’est apres que j’ai commence ma « frondaison », fronde qui continue jusqu’aujourd’hui.
    Ce qui est d’hier comme vendre plein hier, tu le demandes a hier. Les burundais qui ont faim aujourd’hui n’ont pas besoin des cjancons comme quoi leur ventre etait bourre hier.
    « Maman, qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui? »

    • Democrazy

      @Fofo
      1. It is very much appreciated that you are able to refuse to take these trolls personal. I know it is not an easy thing to go thru. Like I said, maybe there is something Iwacu’s administrator can do because these trolls that are taking very precious spaces. We should all keep in mind digital space, like real estate space have costs. In this case, cloud space rental do cost to Iwacu. Also, I would remind my fellow & precious brothers and sisters on this forum, to use their time with care because time is a very expensive commodity so be careful what you spend it on. Look it this way: Everything you post on the net is gone and will never be taken back so 10, 20,30 years from now, will you be proud of what you said then? You see, some of us come here from all walks of life, full of all sort of current & past experiences, each and everyone different and none better than the other. This is to say that, we come here to share and learn. So please share the best idea you can produce and if you have a question, feel free to ask. God knows, Burundi needs all best idea it can have from anyone from anywhere. Personally, I forever indebted to Burundi for the fundamentals of life applications it installed into my brain: Ubuntu, great sense of proud, a great sense of humility to be able to move forward in life. It is an understatement if I say that, I am all I am because of Burundi’s education. I got lucky and I wish all other its children can have that.

      2. I thought about it all week and can’t really say I have an exact idea of where do we go from now. We can’t turn back the clock because the laws of physics do not allow it. This is a scentific fact. And yet, we still stuck in endless cycles of violence, peace, violence, peace, & on and on. Each period creating new winners & New losers(Zero sum game). Lost generations are created. Lessons from other countries tels that this is not how nations are created. Somalia comes to mind and the thought that Burundi can become Somalia sends chills in backbone. Burundi needs to talk about the elephant in the room: The problem with this idea of Hutu Vs Tutsi. This fake difference created real lasting legacy:Hate, as you noted, is a cancerous motivating destructive force within its children. This cannot be ignored because for a small, poor and landlocked country like Burundi, peace, stability & continuity must be there for about one generation before it can turn the corner, and start the road to prosperity in all sense. As I have pointed before, the two presidents, that I grew under, ignored(for thier own interest) this issue and now their children are running. Literally running. The current one seems to be in the same logic. At least after he decided to be president for life. But, make not mistake, as Mr Einstein tought us, the outcome will be the same. One does not need to be a genious to recognize that his chldren will be on the run one day. Think about it: Since independence, Burundi has been stuck in these endless and mindless fights as if time has stopped and is waiting for them to sort this out. Meanwile, other issues are showing up: Globalization and climate change. This is why it is urgent to find a solution. We cannot count on luck my friends. We cannot pray ourselves out this historical lunacy. We need to face the elephant.

      3. Look I really don’t know what would work because Burundi problems are unique in this world. There is not similar case I can think of to see if we can copy and past what was done to mitigate the issues at hand. We can draw onto other nations around the world certains solutions. For instance, I believe humans were created with a self destructive deffect. Simply put, man will always to push his/her luck as long as he knows he can get away with it. Man has a tendency to suffer with “this time it is different syndrome” when, as we know, under the sun, it is always the same. Look arround, in all countries that are relatively peaceful, stable and thus prosperous, they recognized that Man needs to be protected from him/self thus they decided to put in place the rules of law that comes before God. In other words they have : Constitution, Men. have you ever seen constitution get amended in France, USA, Italy, Germany, Canada, etc… (just to think of few countries I’m familliar with)? I did realize that in most countries that seem to be stuck in these endless cycles of contraction, destruction, contruction, destruction have some things in common: they have tendency to go like this: GOD, MEN and the constitution(small c) as an afterthought! The irony of this is that the first group installed and maintain such lunacy because it benefit from their end result. Notice men’s tendency to always tilt toward self-interest as long as he can & is allowed to get away with it. Like Mr Biko said, “their best tool that the oppressor use to control the oppressed is the oppressed mind becasue he created it”

      Again, please do us all a favour, take a great care of yourself and have a very productive week.

  4. Rurihose

    Mais Fofo mon frère, as tu étudié à l’école fyonda Ntahe (Fonda mentale)?
    Qu’est ce que le Congo vient faire là dedans?
    Le pays est tellement désorganisé, corrompu que les citoyens vont maintenant se faire soigner chez les guérisseurs pcq le système sanitaire est en décomposition.
    Les matières premières ne sont pas une richesse en soi.
    Les 2 économies de la Corée du Sud et du Japon représentent 20 fois le PNB de toute l’Afrique.
    Visitez le Rwanda, et après aller au Congo ou au Burundi and you will be stunned.
    A l’Indépendance, l’Université Lovanium était la perle de l’Afrique entière.
    Avez vous jamais lu les discours de Ngendandumwe?
    C’était un crack and he was graduated from Lovanium

    • Rurihose

      Oui la valeur d’une économie ne se mesure pas seulement par la valeur de la monnaie.
      A un certain moment la lire italienne ètait faible.
      Mais Fofo, as tu jamais entendu de l’hyper infation ou de monnaie de singes?
      Warm greetings

      • Fofo

        @Rurihose,
        Les 2 économies de la Corée du Sud et du Japon représentent 20 fois le PNB de de toute l’Afrique parce que effectivement la PNB réelle des Africains n’est pas connue ! Les experts qui produisent ces rapports ne se contentent que de ces maigres chiffres qui sont collectées souvent de façon anarchique par les banques centrales.

        S’agissant de la monnaie singe, en réalité la monnaie burundaise ne s’est tellement dévaluée s’il faut comparer avec les autres monnaies de la Région.

        Voici le tableau comparatif de l’évolution de cours de change entre le 31/12/2014 d’aujourd’hui pour le USD:
        BIF 1,556 contre 1729 soit +11.11% ;
        UGX 2,765 contre 3,609 soit +30.52%
        TZS1735 contre 2240 soit +29.1%
        KES 90.55 contre 104 soit +14.85%

        La particularité pour le Burundi c’est la disparité des taux entre le marché officiel et le marché noir. C’est au gouvernement d’user de son pouvoir pour ramener à l’ordre les bureaux de change et lutter contre les échangeurs de rue.

        • Stan Siyomana

          @Fofo: « La PNB reelle des africains n’est pas connue »
          Si par exemple dans telle province du Burundi, les ecoliers quittent l’ecole parce qu’ils ont faim, les citoyens fuient le pays parce qu’il y a la famine, que trouveriez-vous si vous allies calculer ce soit-disant PNB reel qui est cache?

          • Fofo

            @Stan Siyomana
            Les citoyens fuient le pays parce qu’il y a la famine, sont partout en Afrique surtout au Rwanda. Peut être que vous êtes au courant des rwandais qui ont fui leur pays vers l’Ouganda à cause effectivement de la famine ! Mais n’oubliez pas que les causes ne viennent pas des africains, elles de ceux-là qui polluent l’atmosphère. Sur ce point les africains ne sont que des gens victimes qui méritent d’être indemnisées par les pollueurs

            • Stan Siyomana

              @Fofo
              J’ai tout simplement demande que vous me montriez ce PNB cache.
              Si les economistes se sont convenus sur telle ou telle methode, un Fofo qui apparemment n’a aucune notion d’economie ne peut pas venir et tout detruire sans etre capable de proposer une autre methode alternative.

        • RUGAMBA RUTAGANZWA

          @Fofo: « La particularité pour le Burundi c’est la disparité des taux entre le marché officiel et le marché noir. C’est au gouvernement d’user de son pouvoir pour ramener à l’ordre les bureaux de change et lutter contre les échangeurs de rue ».*

          Fofo, félicitations. Tout le monde découvre à quel point que vous êtes un grand économiste du CNDD-FDD car nous savons que pour ce parti tout se règle par la force y compris le système économique d’un pays. J’ai seulement besoin de connaître le rang que vous occupez-vous au sein du parti au pouvoir? Si vous faites partie de grands décideurs de ce pays qu’est le Burundi alors là je crois que le pire est encore devant nous! Sinon, on n’a pas besoin d’être un grand économiste du CNDD-FDD, Fofo, pour comprendre que l’économie du Burundi est par terre. On le sent, on le vit. Tous les jours, c’est la descente aux enfers sauf pour des gens comme vous qui tenez des propos partisans d’un militant du parti au pouvoir complètement irréaliste… ! Malheureusement vous manquez d’arguments sérieux pour démontrer ce que vous avancez… ! A votre place je me tairai au lieu de raconter des bobards sur la toile. Le ridicule ne tue pas… !

          • Fofo c'

            @RUGAMBA RUTAGANZWA
            Je suis habitué à des injures mais mon éducation me recommande de ne pas me laisser emporter par mes sentiments. Je l’ai déjà répété plusieurs fois, moi je ne suis pas DD et je n’envisage pas le devenir. Votre problème se trouve là, au lieu de critiquer mes idées vous m’associer à un parti auquel je n’appartiens pas. Vous vous appelez démocrate et donneur de leçons alors vous n’êtes pas capable de tolérer des opinions divergentes. Vous vous permettez même de remettre en cause les études. Si mes arguments ne sont pas fondés, c’est une occasion pour toi de pouvoir me convaincre. C’est ça la démocratie ! Sinon l’appartenance politique n’a rien à avoir avec mes idées.

      • Stan Siyomana

        @Rurihose: « …pas seulement par la valeur de la monnaie »
        Country « A »
        Strong economy
        Low taxes
        Growing GDP
        HIGH CURRENCY VALUATION
        « When global investors perceive a strong economy, they buy that country’s currency to take advantage of strong investments within that country’s stock and bond markets. However, to buy into a country’s markets, you first need to buy that country’s currency… »
        (Voir Sam Seiden. Thinking the forex markets.www.fxstreet.com, 13 May 2015).

    • Fofo

      @Rurihose,
      [Mais Fofo mon frère, as tu étudié à l’école fyonda Ntahe (Fonda mentale)?] sha wabitoye niyo Nizere.
      Ikindyohera ku bantu bamwe bamwe n’uko bibaza ko aribo bazi ubwenge bonyene, nibobize bonyene, nibo ntore bonyene. Abandi n’ibijuju gusa!
      Igitangaje n’uko ubwo bwenge barusha abandi tutabona ibitangaza babukoresha maze twebwe ibijuju vyize fundamental tubigireko.

      • SENYAMWIZA Jean Claude

        @FOFO: Igitangaje n’uko ubwo bwenge barusha abandi tutabona ibitangaza babukoresha maze twebwe ibijuju vyize fundamental tubigireko.

        Mubakundire atari ukubica no kubatoteza kubera mutiyumvira co kimwe? Un pays où les citoyens sont pourchassés, persécutés parce que leurs opinions politiques ne sont pas celles du pouvoir ou parce qu’ils appartiennent une certaine communauté est un pays voué à l’échec surtout à l’heure des technologies de l’information et de la communication où l’information circule à une vitesse grand V et où tout finit par se savoir.. ! Il y en a qui risquent de finir leurs jours à La Haye… !

        • Fofo

          @SENYAMWIZA Jean Claude,
          Supposons que vous [pourchassés et persécutés] dans votre pays, l’intelligence e la carrière professionnelle est une richesse sans frontière, valable que vous soyez au Burundi ou à l’étranger. Si vous êtes réellement intelligents comme vous vous considérez, vos œuvres distinctives seraient connues où que vous soyez! Francine Niyonsaba ne vit plus au Burundi mais ses œuvres le monde parle d’elle mais vous, le domaine dans lequel vous vous démarquez c’est « La calomnie ».

  5. Jean Habonimana

    Merci à Democrazy pour son lien sur l’exploit touristique du Rwanda devenu la première industrie du pays et pourvoyeuse sans pareil d’emplois pour un investissement relativement modique en termes de rapport coûts-avantages. Le Rwanda est l’ennemi officiel du régime DD. Mais il ne faut pas oublier qu’il est venu au top du classement des ennemis après la Belgique, l’UE, l’Eglise catholique etc…Malgré cela, il faut reconnaître que le Rwanda avec tous ses problèmes est devenu le modèle africain de transformation en marche forcée de la société. Il a pour modèle Singapour, pays dont le Premier d’exception Lee Huan Yew a fait une puissance financière mondiale en une génération. Les chefs d’Etat ouest-africains défilent en pèlerinage à Kigali pour s’en inspirer. Le prestige african et mondial est sans précédent. Je vous disais ici que Kagame a été classé la 3ème personnalité mondiale la plus réputée avant le pape classé 5ème. L’ONU a proclamé le Rwanda le plus exemple de réussite en Afrique. Ceci étant, il ne faut pas oublier que ce modèle est menacé par l’idéologie du génocide qui vient d’être revigoré et galvanisé par son triomphe à Bujumbura. Nos alliés Interahamwe et leurs suppôts installés à travers le monde affirment qu’ils peuvent détruire toute cette œuvre de progrès en trois jours. Le seul espoir est que dans 20 ans, le Rwanda soit devenu économiquement un Singapour africain ou accessoirement une Ile Maurice continentale dans lequel la haine ethnique aura disparu du fait de la modernité. Pendant ce temps, si le régime DD règne à vie comme on nous le promet, le Burundi sera en Afrique de l’Est, ce qu’est Haïti pour l’hémisphère occidentale, une brebis galeuse, percluse de misère et de violence, dans un espace de prospérité

    • petit citoyen

      je suis d’accord a 100%,on est en pleine « Haitisation » du pays .
      Des tontons macoutes (milices imbonerakure) qui martiyrisent le peuple,des leaders mystiques obsédés à amasser le plus possible (dimwo).
      Duvalier se proclamait l électriciens des âmes ou qlq chose comme ça,le parallèle avec les discours lors dès fameuse croisades de prière est frappant.
      Aucune compassion voire un mepris envers son prochain (comment peut on multiplier par 4 le prix de l électricité et le rendre plus chère qu en europe?alors que le pays est le plus pauvre au monde.
      En résumé on a un appauvrissement généralisé et des cœurs et des portes monnaies.
      Merci

    • Source du Nil

      @Jean Habonimana:J’adhère completement à ton analyse.Les DD devriez accepter qu’un Burundi,doté des potentielités énormes comparativement au voisin du nord,est à la queue du classement mondial en matière de pauvreté et developpement.Et les jeunes Imbonerakure chantent dans les rues de Buja que Peter sera president à vie(jusqu’à la venue de Jesus).
      Le Mutama,qui sera évidement réelu pour un nouveau septennat,va encore accélélerer le developpement avec une vitesse de croisière,alors que nous,burundais,sommes incapables de comprendre que,avec cette misère,ces imbonerakures vont se retourner contre leur chef,à cause de la faim.
      L’admiration du mutama sera biensùr,concretisé par la venue à Kigali, de ses pairs chefs d’Etats,pour participer à son investiture et féliciter le nouveau président de l’Union africaine en 2018.
      Les DD hostile à mes propos peuvent consulter le journal en ligne  »jeuneafrique.com ».

      • jinji257

        rappelons nous l’investiture en catimini de notre leader en 2015, les diplomates prévenu la veille.
        quant à ses pairs Africains,ils étaient au nombre de……………0+0=0
        .la faute au grand complot ourdi par les Belges Louis Michel en-tête et par ses acolytes Hima

      • Banza

        @Source du Nil
        Voici le paradis rwandais que vous nous chantez. Je ne crois pas qu’il y a de quoi pavoiser.
        Juste un petit extrait de:
        https://www.amnesty.org/fr/documents/afr47/6585/2017/fr/

        « Depuis de nombreuses années, les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique des membres de l’opposition, des journalistes et des défenseurs des droits humains font l’objet d’importantes restrictions. Ces personnes sont jetées en prison, agressées physiquement – voire assassinées – et contraintes à l’exil ou au silence. Le climat dans lequel les prochaines élections se dérouleront témoigne d’années de répression. Les atteintes aux droits humains perpétrées par le passé et les cas non résolus de meurtres et de disparitions ont un impact sur la conjoncture politique et la situation des droits humains actuelles. Quiconque pourrait envisager de faire entendre sa voix y réfléchit à deux fois avant de s’y risquer.
        Plus récemment, des cas tels que la disparition d’Illuminée Iragena, militante de l’opposition, en mars 2016 ; l’arrestation de Violette Uwamahoro, épouse d’un militant de l’opposition en exil, en février 2017 ; l’assassinat de Jean-Damascene Habarugira, en mai 2017, illustrent le danger perpétuel dans lequel vivent les militant-e-s de l’opposition, leurs familles et leurs proches. »

        • OLENGA NGOY

          @Banza. Si vous êtes un partisan ou croyez à Amnisty International ( Moi je crois à leurs rapports), vous ne pouvez pas être un supporteur du pouvoir de Bujumbura. Les rapports d’Amnisty International montrent que Bujumbura tue 1000 fois ses opposants que Kigali. Aussi, au Rwanda, il n y’a même pas de raisons pour s’opposer à un gouvernement qui excelle en tout. Si les DD nous donnaient le même développement que celui qu’on voit au Rwanda, il n y aurait pas de besoin pour s’opposer.

          • Fofo

            @tout le monde
            Je parviens plus à comprendre certains commentateurs ici. Si le Rwanda est un meilleur pays où il faut vivre et/ou investir pourquoi vous y allez pas bénéficier les avantages de l’intégration regionale ? Les burundais ont un double statut membre de l’EAC et de CPEGL, ce qui veut dire que vous avez le droit de vous y établir ou établir votre business librement. Si le Rwanda était tel que vous le décrivez ici, avec une entrée libre, les rwandais seraient submergés par les burundais. Au contraire, n’eût été la crise de 2015, le nombre des rwandais, kenyans, ougandais, tanzaniens et congolais qui venaient investir au Burundi dépasseraient le nombre des commerçants burundais. Uwambaye ikirezi ntamenya ko Vera. Je Nimusamazwe na politique kuko niyo mushoboye yonyene ariko abanyamahanga bo barahabona. Fin de citation.

            • Fofo

              Complement : dépasseraient le nombre des commerçants burundais d’ici quelques années.

        • Yv

          @Banza, malgré tes rapports d’Amnesty, au Rwanda il y a eu des elections, personne n’a été tué ou même reçu un gifle. Mais avec des elections de ton Peter en 2015, toi même tu sais le nombre de personnes tués, disparus, sans parler des refugiés. Les politiques sont différentes, puisqu’il y a une qui est basé sur l’idéologie genocidaire et l’autre sur le developement de chaque personne.

          • Banza

            @Yv
            A votre place, j’aurais honte de parler d’élections dans ce cas présent. Je crois que même Staline n’atteignait pas ce niveau de score. Et si les mêmes causes produisent les mêmes effets, vous savez le résultat de la politique de Staline.
            Par ailleurs le peuple rwandais vous observe, il est loin d’être sot.
            Et je vous apprends une chose: lorsque je parle de quelque chose du Rwanda avec lequel je ne suis pas d’accord, ce n’est pas parce que je suis d’accord avec tout ce qui se passe au Burundi. Je me sens totalement libre d’esprit; et vous?

  6. MAJAMBERE

    @FOFO
    Après celui des uns et celui des autres ?

  7. Rurihose

    Je ne comprends vraiement pas, et pas du tout alors ce que fofo veut prouver.
    D’après lui, l’économie burundaise est informelle à plus de 90%. On ne peut récolter des informations que sur une petite partie de 10%. Il sous entend , insinue qu’il faudrait multiplier le résultat obtenu par 9 pour estimer sa vraie richesse.
    My god , qu’il sait tordre la science.

    • Fofo

      @Rurihose,
      Soyons réaliste à ce point. Je ne suggère pas de multiplier par 9 mais s’ils veulent classer les pays je pense que la meilleure façon serait de les classer selon leurs potentiels économiques et leur environnement politique sans ignorer les réalités sur terrain. Tout le monde n’ignore comment le Rwanda exerce la pression fiscale sur sa polulation, voilà pourquoi le Rwanda a le meilleur classement par rapport à plusieurs pays de la région. Faire cela au Burundi, il y a risque des soulèvements populaires. Qui ne sait pas la richesse de certains congolais mais combien ont des comptes en banque? Presque tout le monde a un coffre-fort chez lui, ni l’Etat et ni la population n’en bénéficie rien. Au moment du classement, la RDC est tjrs en dernier. Son volume officielle d’importations est plus de 5Milliards de USD mais si toutes les transactions étaient connues, je suis sûre que ce chiffre serait 10fois plus et la caisse publique ne manquerait des fonds pour financer des infrastructures publiques. Il est de même au Burundi.

      Le problème ne vient pas de ces experts mais dans tel contexte ces classements ne sont pas des indicateurs justes pour comparer la richesse d’un pays par rapport à l’autre. Toutefois, le modèle rwandais devrait inspirer les autres dirigeants en matière de lutte contre la corruption,

      • jinji257

        un pays qui manque de sucre ,d’essence de médicaments,de devise ,suspendu de L’Agoa de la Francofonie….etc dont le président se barricade et ne prend plus l’avion.
        Vous ne sentez l’odeur pas la fin de règne ?

      • Stan Siyomana

        @Fofo
        Moi je suis d’accord avec votre proposition et je dis:
        – L’environnement politique est mauvais au Burundi puisqu’il faut que la communaute international intervienne pour aider les burundais a s’entendre entre eux- memes;
        – Les realites sur terrain sont desastreuses puisque (par exemple) 60% des entreprises de construction sont tombees en faillite.
        Maintenant allez-y, MONTREZ-NOUS CES POTENTIELS ECONOMIQUES ET QUAND ET COMMENT ILS VONT AMELIORER LA SITUATION DU CITOYEN BURUNDAIS LAMBDA/MUNYAGIHUGU NYARUCARI.

      • Meurlsaut

        @Fofo
        Le potentiel économique se calcule justement à base du volume monétaire et des biens qui circulent et qui servent dans les structures du pays et non en rapport avec l’argent caché sous-terre ou dans des troncs d’arbres que les individus cachent jalousement à des fins personnelles! Tu es d’une logique moyenâgeuse!

  8. Source du Nil

    Les perspectives d’avenir sont sombres pour le pays de Rwagasore.La situation économique ne fait que s’empirer.Malheureusement,le pouvoir DD ne fait que chanter que tout vas bien et que la paix est totale,pourquoi alors cette baisse d’investissement?
    Mentez,mentez,il en restera quelque chose!

    • Rurihose

      Si vraiement vous voulez voir dans quel gouffre nous sommes tombés, comparez les choses comparables: Le Burundi vs le Rwanda.
      Avec 1 Frw, on a combien de BIF?

      • Source du Nil

        @Rurihose :Reponse :1Frw =3000 FB.I’ll faudra comparer plutôt leurs budgets annuels,alors que le Burundi anytime plus des ressources naturelles.A l’epoque de Bagaza,l’economie du Burundi etait loin superieure à celle du Rwanda.

        • Source du Nil

          Errata :1000 Frw =3000 FB

          • Fofo

            @Source du Nil & Rurihose,
            Ce n’est pas comme ça qu’on compare l’économie mes chrs amis. le franc rwandais est supérieur au Shilling tanzanie et bien plus du Shilling Ougandais mais l’économie rwandaise n’est comparable à celle de la Tanzanie ni à celle de l’Ouganda.

            • Source du Nil

              @Fofo :Bien dit.J’ai suggeré plutôt la comparaison de leur budget annuel par rapport à la population.En plus,le taux de croissance de l’economie burundaise est -3.7%,pour le Rwanda +6.5%.

  9. SENYAMWIZA Jean Claude

    On ‘a pas besoin d’être un grand économiste pur se rendre compte que l’économie burundaise est moribonde. Comparez seulement le taux du dollar américain par rapport au franc burundais en août 2014 et en août 2017, vous comprendrez tout. En ce qui me concerne, je pense que le pire est encore devant nous si du moins le leadership politique au sommet qui, depuis 2005 n’a en somme aucun résultat à montrer, ne change pas. En plus de cette performance médiocre sur le plan économique, sa décision de faire un troisième mandat a plongé le Burundi dans une crise politique désastreuse qui nous rappelle les pires années de la guerre civile du début des années quatre-vingt-dix… ! A sa place, je m’en irai et laisserai les autres essayer car le Burundi regorge de talents, non mus par le tribalisme primaire (mais de façade, en fait un alibi pour garder le pouvoir seulement), heureusement.

    • Yves

      @Senyamwiza : je doute qu’il parte de lui-même un jour… comment faire comprendre à un évangéliste born again, dont l’entourage proche ne cesse de lui confirmer qu’il est celui choisi par Dieu pour présider aux destinée du Burundi, qu’il n’est en réalité pas l’élu providentiel ? De plus, le pouvoir est une drogue dont l’accoutumance est terrible… S’il y a bien un défi majeur auquel fait face le Burundi aujourd’hui, c’est bien celui-là. Car de la réponse à ce défi dépend le destin de tous les autres.

    • Fofo

      @SENYAMWIZA Jean Claude,
      Heureusement que vous dites que vous n’êtes pas économiste sinon, il aurait fallu comparer avec d’autres pays pour trouver les bons arguments.
      En 2014 le dollar américain coûtait 680 RWF aujourd’hui il est à 831RWF, soit une augmentation de 22,2%. Qui peut nous expliquer ce que s’est-il passé dans ce pays est vu par nombreux ici comme le seul pays en Afrique qui évolue ? Je ne parle pas du Nigeria.

      • Yv

        @Fofo, en continuant dans cet optique, en Aout 2014, dans ce même pays que tu nous parles, 1 RwF coutait 2 Fbu. En Aout 2017, dans le même payd, 1 RwF coute 3 Fbu, soit une devalouation d’une monaie par rapport à une autre, à peu près de 35% dans 3 ans. Ce n’est pas au Nigeria. Que s’est il passé au juste. Moi je ne suis pas economiste.

        • Fofo

          @Yv,
          De quel taux appliquez-vous? De rue? Même s’il faut l’appliquer, il ne faut pas tromper l’opinion. Je voyage presque régulièrement dans ce pays, pour cette période était 1RWF=2,7BIF et non 2FBIF.

          • Stan Siyomana

            @Fofo: « De quel taux appliquez-vous? De rue? »
            ESSAYONS D’UTILISER LES TAUX DU SITE http://WWW.XE.COM
            1. Franc burundais
            Le 2 janvier 2014, un dollar s’echangeait a 1536 Fbu, aujourd’hui il s’echange a 1729,23 Fbu.
            Donc le dollar a augmente de 12,58% par rapport au franc burundais.
            2. Franc rwandais
            Le 2 janvier 2014, in dollar s’echangeait a 674 francs rwandais, aujourd’hui il s’echange a 839,94 francs rwandais.
            Donc le dollar a augmente de 24,62% par rapport au dollar.
            (Voir http://www.xe.com).
            3. A supposer qu’a cette date de 2 janvier 2014, l’economie burundaise etait en general en mauvais etat, alors que l’economie rwandaise allait plus ou moins bien.
            Les burundais ne devraient pas necessairement celebrer et dire qu’ils ont fait mieux que le Rwanda PARCE QUE LE BURUNDI EST PARTI DE LOIN (EN ARRIERE)/LOW BASE EFFECT.

            • Masabo

              Monsieur Stan et Fofo, c’est vrai qu’il y a eu inflation du côté rwandais et burundais, mais des raisons sont différentes. Du côté rwandais, depuis 2014 ce pays a eu beacoup d’investissement en $ en utilisant de l’argent provenant des banques de l’extérieur de ce pays. Ces investissement sont des constructions des barrages électriques dont celui de Nyabarongo II avec comme capacité 28MW et Kivu watt 26 MW, ce qui fait que en général ce pays a une capacité de 215 MW et 34% de menages eclairés alors que notre pays a une capacité de 45 MW et 5% de menages eclairés selon la Banque Mondial. Je ne parle pas des barrages en cours de constructions, puisque l’objectif de ce pays est que la population aie l’électricité à 70% dans une année. Depuis 2014 le Rwanda a acheté 6 grands avions intercontinentals (2 airbus et 4 boeing) de valeur de plus de 1 milliards de $, qui permettent Rwandair de rejoindre les grandes villes comme Londre, Bruxelle, Mumbai et Johannesbourg, ce qui a un impact positif sur la croissance du tourisme rwandais. Je ne parle pas des centres de conférence et hotels à 5 etoiles qui fait que le Rwanda est le 3eme pays en Afrique ayant accueilli bcq de conférence internationales en 2016. Comme les rwandais doivent rembourser cette argent en $, c’est ce qui explique cette inflation du Rwf, mais derrière ça il y a des infrastructures et des projets qui permettent le developpement. Mais du coté burundais, l’inflation s’exprique par l’instabilité, la mauvaise gouvernance et manque de vision. Merci.

      • SENYAMWIZA Jean Claude

        @Fofo,
        Vous êtes peut-être démagogique et attaché aveuglement au CNDD-FDD, mais vos explications ne démontrent en rien votre expertise en économie. Quand l’économie va, on le sent, on le vit. Ce n’est pas avec des slogans et de la violence que vous allez nous convaincre, heureusement… ! Les dernières décisions de la REGIDESO de multiplier par 4 (si pas plus) le prix de l’électricité démontrent à suffisance que rien ne va dans le Royaume du CNDD-FDD. Je pense que le pire est encore devant nous si le leadership politique actuel ne change pas et de façon massive car il a démontré son incapacité presque totale à gérer le pays.

        • Stan Siyomana

          @Masabo
          La depreciation du franc burundais par rapport au dollar americain s’observe dans le taux de change.
          Tandis que le taux d’inflation au Burundi est base sur le prix d’un certain nombre de marchandises et services.
          « In Burundi, the inflation rate measures a broad rise or fall in prices that consumers pay for a standard basket of goods… »
          Au debut de 2014, l’inflation mensuelle etait d’environ 6% . Pour le mois de juin 2017, il etaita 15,1%.
          (Voir Burundi inflation rate, http://www.tradingeconomics.com).

      • Stan Siyomana

        @Fofo
        1. POUR MIEUX APPRECIER LES TAUX DE CHANGE/VOIR LES CHOSES EN PERSPECTIVE, IL FAUT ABSOLUMMENT TENIR COMPTE DE L’INDICE DU DOLLAR/ US DOLLAR INDEX (fait a 57,6% par l’euro, a 13,6% par le yen japonais, a 11,9% par la livre sterling, a 9,1% par le dollar canadien, a 4,2% par la krona suedoise et a 3,6% par le franc Suisse).
        US Dollar Index cash (DXY00) a cloture la journee du 30 decembre 2013 a 80,79.
        Aujourd’hui DXY00 est a 93,70, CE QUI FAIT UNE AUGMENTATION DE 15,98%.
        2. Donc on peut dire que le dollar a augmente de 22,2% par rapport au franc rwandais, et de 15,98% EN MOYENNE (il faudrait voir pourquoi on a choisi seulement les six devises pour calculer l’indice). CA PERMET DE METTRE LES CHOSES EN PERSPECTIVE.
        (Voir US dollar index cash (DXY00), http://www.barchart.com).

  10. MAJAMBERE

    @MBABAREMPORE
    I/Jouons le jeu : Voici les chapîtres pour le CNDD-FDD :
    1 Situation socio-économique du Burundi avant 2005
    2 Situation socio-économique du Burundi en 2017 après 12 ans du pouvoir CNDD-FDD
    3 Programme socio-économique d’amélioration de la situation de 2017 à 2020
    4 Programme socio-économique 2020-2025 et au-delà
    II/ Pour les autres partis :
    Programme socio-économique 2020-2025 et au delà
    En supposant que les prétendants au trône lisent les commentaires des internautes d’IWACU.

    • Fofo

      @MAJAMBERE,
      Voici le programme des uns :
      1. Créons le chaos dans le pays;
      2. Déclarons et chantons la guerre
      3. Crions pour un génocide et demandons l’intervention des forces étrangères
      4. Demandons les sanctions contre notre propre pays;
      5. Affaiblissons l’économie de notre pays par tous moyens;
      6. Réclamons un gouvernement de transition;
      7. Une fois le pain est acquis, c’est la paix.

      5ans après, on recommence, ainsi de suite!

      • Yves

        @Fofo : votre somptueuse « théorie » présuppose que ces opposants politiques sont des êtres sans foi ni loi, qu’ils seraient prêt à sacrifier la prospérité de leur propre famille et amis restés sur place, qu’ils seraient de surcroit totalement dépourvus de la moindre fibre nationale et qu’ils ne manifesteraient aucun attachement à la terre qui les a porté. Et cela supposerait que les Etats-Unis et les 28 Etats-membres de l’UE soient influençables par le premier quidam qui vient s’y plaindre et incapables d’évaluer une situation de politique étrangère de manière autonome. Qui pourrait croire en une fable pareille ? A part Fo(fo)rmidable je veux dire… 😉

        • Fofo

          @Yves,
          Je suis sûre que vous êtes burundais, même si vous le niez. Si vous l’êtes ou non, demandez les burundais la signification du mot, Kajaga-Kigobe. Arusha, …

          • Yves

            @Fofo : ce ne serait pas la première fois que vous vous trompez… indice : m’avez-vous déjà vu répondre à un seul commentaire écrit en kirundi ? Enfin, si cela rend vous rend heureux de m’imaginer comme un « Burundais déguisé », ma fois, tant mieux pour vous 🙂

      • Uwayo Béata

        @Fofo
        Bien dit, bravo!!!!

  11. MBABAREMPORE

    Je trouve que le commentaire ci-dessous qui est au sujet « Soulagement des personnes vivant avec le VIH/SIDA pourrait allait aussi avec notre sujet économique :
    « @2020
    2020 c’est bientôt !!!
    Pourquoi aucun homme politique ne nous parle de son programme de développement économique et social ? Ce dernier serait affiné au fur à mesure des débats jusqu’à la date fatidique.
    Dois-je croire que 51% d’électeurs élisent les yeux fermés ? »

  12. Gig

    C’etait pas un belge ou un rwandais par hazard qui dirige la CEA? et le nom du secretaire executif…Biha…CQFD

  13. jean marc burundi

    ndajorewe kabisa aba dd ntabwenge kweri wamwumvise uwo mushikirangaji Serges Ndayiragije ngo barabesha ngo uburundi buhagaze neza, ngo raporo abayikoze ngo ntaco bamubajije, ehe rero mushikirangaji sohora rwawe ibeshuza ibiri muri iyo yasohowe n’ishirahamwe CEA. urakoze

    • Carabavunye

      Le ministre Serge Ndayiragije n’est pas du CNDD-FDD mais de la coalition Amizero y’iwacu – FNL pro Rwasa.

      Ceci étant, ce n’est pas pour défendre les dds, lui aussi a dit des absurdités. Leger comme explication.

      Pas besoin d avoir fait des études pour voir le marasme Economique, encore moins la cause que tout le monde connait.

      #carabavunye

  14. Fofo

    Que voulez-vous dans un pays que ses ressortissants qualifient « enfer » (D’après les commentaires de certains ici). Continuer à vous faire distraire par ces occidentaux, les chinois eux continuent à conquérir l’Afrique!

    • Yves

      @Fofo : de quels occidentaux parlez-vous au juste ? De Melchior Wagara, le vice-gouverneur de la BRB qui déplore l’instabilité chronique du pays ? En fait, non, vous parliez sans doute de Giovanie Biha de la CEA ? Ah non… elle est burundaise également… ^^ Vous êtes Fo(fo)rmidable

  15. Democrazy

    What is really sad is to see what is happening in Rwanda. Take a look guys:

    http://www.jeuneafrique.com/mag/459604/economie/rwanda-comment-kigali-devient-une-destination-pour-le-tourisme-daffaires/

    It is day & night.

    • John

      @Democrazy, pourtant la ville du Bujumbura, avec le bleu et la beaute des plages du lac Tanganyika pourrait bien concurrencer Kigali. Question de volonte et de strategie politiques.

      • Source du Nil

        @John :Vous les DD,vous ne cessez de fantasmer sur les pontielités des ressources naturelles du Burundi,comme preuve que nous sommes loin du voisin du nord.Si c »etait cela,la RDC serait la 1ere puissance de l’Afrique.Le stratège le Mutama du nord,conscient du manque des ressources naturelles,devellope le secteur des « services « ,tourisme,l’hotelerie,le transport aerien,etc..Ce petit pays a une vision de developpent,preuve que l’Afrique peut sortir de son sous -developpent.

        • John

          @Source du Nil, tu as completement rate le contenu de mon message.D’abord je suis pas DD, loin s’en fait. De deux, J’affirme plutot que la Ville de Bujumbura a un site mieux dote que si les decideurs avaient une vision et une volonte politique, Bujumbura serait l’une des villes les plus attractives du monde. Mais helas, on ne fait plutot que de la polluter.

    • A Malin-Malin&demi

      @Democrazy
      Les articles de Jeune Afrique sont à relativiser: l’achat des espaces dans ce journal a commencé déjà depuis 40 ans. Essayez de retrouver les archives de leurs articles sur les pouvoirs qui se sont succédé en Afrique.

      • Democrazy

        @A Malin-Malin&demi,
        I am well aware of your point. that being said, what jumped at me, were those beautiful buildings. You’re saying that those pictures are fake, are you? I was in Kigali in late 1990’s and I can assure you, that hill was naked. These two Countries have similar history and it looks like they, at the moment, going opposite directions. My concern is that, after awhile, the gap will be so huge that Kigali will simply walk over Burundi. I hope you don’t think this is unthinkable. Just take a look at what is happening around the world. Or better yet, I’m old enough to remember how no one, absolutely no one could ever think that a tiny country like Rwanda can dare to challenge Kinshasa. As you know, it is not rare to see Rwanda army simply go after folks in Kivu, as it is pleased. I invite to take a look at Friends of Rwanda (The backers) and you get the picture what is waiting Burundi if Burudians don’t their act together.

  16. bujagalire

    et cerise sur le gateau:hausse de 400% du tarif de la regideso….dans le pays le plus pauvre au monde, l électricité sera l’une des plus chère au monde.
    les fruits amers du mandat de trop.
    pas de travail ,pas de sucre ,pas d’essence ,des appels au crime par des milices en plein jours,qu’a t on fait au ciel pour mériter cela?

    pauvre petit pays,so sad

    • bujagalire

      on remarque que bientot le pays n’aura plus de réserve de change ,on n’est passe de 4 mois à 1 mois depuis 2015 donc si la tendance continue (changement de constitution ..,et autre lubie) le dollars va tout simplement exploser la barre des 5000 avant la fin de l’année .
      et tout ca c les donnes de la Brb.
      il faudra augmenter le nombre de croisade de prière au moins 2 par mois au minimum.

    • SENYAMWIZA Jean Claude

      Ce mandat de trop, le CNDD-FDD le boira come le papier buvard boit l’ancre. Il finira par jeter l’éponge complètement essoré pour partir, honteux et confus après avoir détruit un pays qui était entrain de s’en sortir lentement mais sûrement grâce à une paix à une sécurité relatives retrouvées entre autre par l’application juste des Accords d’Arusha. … ! Le Burundi n’avait pas vraiment besoin d’un 3è mandat d’un homme sans vision ni leadership politique qui essaie de ramener le tribalisme afin de se maintenir au pouvoir coute que coute… ! Heureusement que les Burundais dans leur grande majorité, refusent cette idéologie dépassée basée sur un communautarisme Hutu de façade, en somme un alibi politique, un fonds de commerce pour rester au pouvoir avec le soutien de sa tribu qui ne voit pas pour le moment aucune dividende d’avoir un Hutu au pouvoir depuis près de 12 ans maintenant… ! Nous nous en sortirons. Tenons bon. Le temps n’est pas du côté des oppresseurs

  17. Z, X, Y

    Est-ce que le Min Finance n’est pas le mieux indique pour faire le commentaire plutot? Planification et « Bonne gouvernance »??? Rode aux questions economiques??? Ubukene buriho Mr. le Ministre, ntavyo kumurika bikenewe pe!

  18. Karabona

    Ca sent le roussi!

  19. Yves

    Etant arrivé pratiquement à la mi-parcours du troisième mandat, nous pouvons nous livrer à un premier bilan économique :

    – la croissance est en chute libre : – 3.9%
    – le chômage des jeunes en milieu rural atteint 55,2% et monte à 65,4% en zone urbaine
    – 60% des entreprises du secteur de la construction ont fait faillite
    – taux d’intérêt bancaire exorbitant : 16.9%
    – chute de 660% (!!) des IDE entre 2014 et 2015
    – Inflation chronique, avec un pic ayant culminé à 34.4% en février 2017 pour le prix des denrées alimentaires

    La question n’est donc pas de savoir si ce bilan est désastreux – ces données le démontrent à souhait – mais plutôt de savoir quel est l’iDDolâtre de service sur Iwacu qui sera le premier à tenter un exercice de déni digne de celui de Serges Ndayiragije.

    • Banza

      @Yves
      N’est-ce pas la situation tant rêvée pour Yves?

      • Yves

        @Banza : même si l’on semble s’en éloigner de plus en plus, je rêve toujours d’un Burundi prospère et apaisé. Et vous ?

        • Banza

          @Yves
          Vraiment? Vous me surprenez!

          • Yves

            @Banza : sauf erreur de ma part, vous n’avez pas eu la courtoisie de répondre à ma question. Je me permets donc aimablement de la reposer. Et vous ?

    • Fofo

      @Yves,
      Moi je ne perds plus mon temps à analyser les classements de certaines organisations. Certains sont manipulés et joués d’avance. Il suffit d’avoir un objectif atteindre et une orientation politique à donner. Cela est facilité l’utilisation des données incomplètes ou les résultats des enquêtes et non des rapports. Où et comment trouve-t-on les données dans les pays à économie informelle? Comment pourrions-nous accepter le classement résultant des données incomplètes? Comment peut-on classer sur la même liste les pays dont les transactions contrôlées au moins à 90% et ceux dont les transactions formelles n’atteignent même pas de 5% ? Ce genre de classement est semblable à quelqu’un qui compare la force d’un bébé et celui d’un adulte. Un classement juste serait d’abord de catégoriser les pays selon leur potentiel économique et leur environnement politique. Sinon, le reste n’est qu’une façon de nous distraire, nous désorienter!

      • Yves

        @Fofo : sans surprise, vous avez remporté le prix du premier iDDolâtre en plein déni, mais je n’en attendais pas moins de vous, vous êtes si délicieusement prévisible. Forcément qu’un Fofo ne perd plus son temps à analyser les données macroéconomiques car elles lui donneraient tort 😉 Forcément qu’un Fofo tente de noyer le poisson en parlant de comparaisons (où avez-vous lu la moindre comparaison avec qui ou quoique ce soit dans mon commentaire initial ?) alors que l’on présente une accumulation de données macroéconomiques qui seraient toutes plus accablantes les unes que les autres, et qui le seraient encore et toujours même en présence d’une marge d’erreur.

        Fofo, c’est quelqu’un que vous pouvez prendre par la main, lui faire faire le tour du monde mais à l’arrivée, il vous soutiendra toujours le plus sérieusement du monde que la terre est plate.

        Fofo, c’est quelqu’un de Fo(fo)rmidable.

        • Fofo

          @Yves,
          Je ne savais pas que vous poète! Il faudra vous inscrire sur la liste des « STARS ».

          S’agissant des données macroéconomiques, je pense qu’en dehors de notre conviction politique, vous êtes d’accord avec moi sur les données ci-dessus:
          – Taux d’inclusion financière au Brundi, 4%, ce qui veut dire que plus de 90% de transactions sont réglées au comptant. Par conséquent plus de 90% des burundaises ne produisent aucune donnée macroéconomique
          – Demandez l’OBR, combien % des burundaises déclarent leurs revenus? Sans connaissance réelle des revenus de l’ensemble de la population, comment arrive-t-on à calculer le PIB et PNB sans se tromper?

          Les Organisations qui analysent ces données macro-économiques ne font que calculer la moyenne des revenu sur base de ces maigres chiffres fournis collectés auprès de l’OBR et de la BRB, alors que les revenus déclarés ne représentent même pas 1/10 des revenus réels des burundais. Voilà pourquoi les chiffres attribués à certains et les classements qui en découlent ne reflètent aucune réalité.

          Je reconnais que la faute n’est pas de ces analystes. Toutefois, s’ils veulent réellement produire des statistiques justes et crédibles, je le répète, qu’ils catégorisent d’abord les pays selon leurs potentiels économiques et leurs environnements politiques. A+

          • Yves

            @Fofo : c’est du grand n’importe quoi comme d’habitude. Cette économie informelle – qui existe au demeurant dans tous les pays, pensez-vous que les économistes ne s’en soient jamais aperçus avant de mettre au point des indicateurs ? – n’a AUCUN impact dans le calcul de l’inflation, ni dans les statistiques de faillites des entreprises, encore moins sur la hausse des taux bancaires, et ne parlons même pas de l’IDE. Au mieux, cela atténue les chiffres du chômage et de la croissance, mais de manière marginale. Et cela nous fait toujours un bilan économique catastrophique.
            Cqfd

            • Fofo

              @Yves,
              Au lieu de répondre à mes questions vous parlez du n’importe quoi. Je répète, comment peut-on calculer le PIB et PNB sans données macro-économiques fiables ? Et vous précipiter à classer les pays sans tenir compte de ces réalités. Vous parlez des faillites des entreprises, quelles entreprises faites-vous allusion ? Vous parlez bien évidemment des entreprises enregistrées alors que plus de 80% de nos commercants ne sont même pas connus et ne déclarent rien à l’impôt.

              S’agissant de la situation économique, que vous avez décrite ci-dessous, qui en est responsable ? N’est ce pas ceux qui ont paralysé les activités de force, créant le désordre Bujumbura, privant leurs libertés de circulation jusqu’à incendier les bus de transport en commun. N’est ce pas l’UE qui a créé cette situation en arrêtant injustement sa coopération ?
              Maintenant vous vous mettez sur le toit pour dénoncer la situation économique catastrophique que vous êtes vous-même à l’origine.

          • juju

            « Manque de donnees financieres », … »qu’ils categorisent les pays » ..

            Pour moi, c’est deja tres grave de voir un pays, « ou tout va bien », manquer des donnees financieres. Cela veut dire que rien n’est n’est connu ou presque. Si c’est vrai, comment les dirigeants font pour « diriger » le pays? Certaineent que tout ne va pas bien, du tout alors.

            Ou sont les bonnes etudes faites par le gouvernement « qui tiennent compte d’un bon classement de pays »?

            Je crois qu’on ne devrait pas soutenir un gouvernement juste pour le faire. Meme Peter que certains tentent de soutenir coute que coute sait tres bien que ca ne va pas. Il tient seulement a rester pour des raisons multiples dont certaines ne dependent pas de sa volonte. Il est peut-etre ligote; on ne sait jamais.

            • Fofo

              @juju,
              Sans ignorer les raisons qui vous poussent à tout critiquer, vous savez que le Burundi était déjà sur une bonne voie avant l’insurrection avec un taux positif de croissance économique de 4,5%, ce qui était quand-même encourageant pour un pays qui venait de sortir à peine dans des conflits répétitifs qui ont duré plusieurs décennie. Je pense que vous n’ignorer pas la raison d’être de l’OBR avec des progrès significatives en matière de transparence dans le collecte des impôts et la lutte contre le fraude. Pourquoi nous burundais sommes aussi négativistes jusqu’à nier tout!!!!!

      • Meurlsaut

        @Fofo
        La logique dd et ses iDDolâtres est devenue totalement rigolo! Ce ne sont pas eux qui sont dans l’erreur! C’est le reste de la planète dans sa quasi-intégralité qui n’arrive pas à les comprendre et qui est par conséquent dans l’égarement et le mensonge.Plus grotesque et absurde que cela on meurt!
        Fofo,laissez-moi au moins vous dire qu’on n’a plus le temps à perdre avec un illuminé comme vous!

  20. MANA

    « ….Serges Ndayiragije, ministre de la Planification et de la Bonne gouvernance, a balayé du revers de la main ces conclusions: «Les résultats présentés dans ce rapport sont basés sur des données fausses. Cette commission n’a pas consulté les responsables du pays.» Si le pays se porte économiquement bien Monsieur le Ministre, cela se voit sur le terrain.

    • Yves

      @MANA : ce Monsieur est ministre de la planification et de la bonne gouvernance, sa parole est donc d’évangile… Mais je m’interroge : comment peut-on être ministre de quelque chose qui n’existe pas ? 🙂

      • Lambert

        @fofo
        Apparemment vous n’aimeriez pas qu’on compare le Burundi actuel aux autres pays dans cas précis; mais pourquoi vous envoyez des émissaires et représentants( ambassadeurs, athlètes…) partout alors que vous êtes certains que vous n’avez besoin ni de vous comparer aux autres ni d’apprendre quoi que ce soit ailleurs parce que vous êtes souverains. Très formidable, n’est ce pas?

        • Yves

          @Lambert : peut-être pense-t-il que le Burundi ne devrait désormais participer qu’à des compétitions sportives uniquement avec le Zimbabwe, la Somalie et la Corée du Nord ^^

        • Fofo

          @Lambert,
          Vous qui comparez, comparer le Rwanda et la France!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité