Société

Elle écrit avec ses orteils !

17/11/2017 Rénovat Ndabashinze 3

Elle s’appelle Jeanine Iremukwishaka, elle n’a pas de bras. Mais c’est une écolière ordinaire. Elle veut devenir journaliste. Un cinglant démenti à tous les préjugés sur les handicapés.

Jeanine Iremukwishaka : « Devenir journaliste est mon rêve. »

Incroyable ! Les orteils de Jeanine Iremukwishaka, 17 ans, une ex-mendiante à Bujumbura, manchote et estropiée, lui servent de doigts. Elève en 6ème année de l’Ecofo Kiganda II, ses camarades de classe, ses instituteurs n’en reviennent pas.

En l’absence de bancs-pupitres adaptés, sa chaise roulante est devenue multiservices. En plus d’être un moyen de locomotion, elle est un support pour ses cahiers et ses livres.

Tous les matins, avec l’aide de ses camarades, elle se déplace du Centre des handicapés de Kiganda pour suivre les cours. En classe, placée tout près du tableau noir, le stylo entre ses deux orteils assimilables au majeur et à l’index, son habileté lui permet de ne rater aucun mot de son institutrice. Elle se sert des deux orteils de son pied droit pour tenir le cahier, d’autres matériels et tourner les pages, etc.

Cette élève originaire de Mubuga, province Ngozi, est surnommé « Bitangaza » (miracles) tant elle impressionne son entourage.

« J’ai vu des enfants jeter un coup d’œil dans son cahier pour vérifier l’orthographe d’un tel ou tel autre mot », témoigne Odette Ndagijumukama, son institutrice de 1ère année en 2012-2013. Quand elle l’a vue pour la première fois, dans sa classe, elle s’est posée une question : « Comment parviendrai-je à apprendre à écrire à une personne sans bras ? » Des élèves faisaient des attroupements autour d’elle. Dépassée, elle affirme avoir décidé de l’ignorer tout simplement.

« Quand je passais dans les rangées pour corriger les autres, je ne me souciais pas d’elle. Je me disais que cela ne servait à rien », raconte-t-elle. Mais à sa grande surprise, elle restait concentrée, tout en écrivant avec ses orteils. « Petit à petit, j’ai commencé à y jeter un coup œil. »

Au-délà des apparences

En faisant le tour dans les rangées, un jour, se rappelle-t-elle, Jeanine Iremukwishaka lui a présenté son cahier en la suppliant : « Madame, pourriez-vous regarder dans mon cahier aussi ?» Cela m’a montré, explique-t-elle, qu’elle se sentait isolée, discriminée, méprisée.

Cette institutrice confie qu’elle a été fortement surprise de voir sa belle calligraphie. Depuis lors, elle a décidé de s’intéresser à son élève. Mieux, à la fin de l’année, elle a réussi avec plus de 70%. Et depuis la 1ère année jusqu’en 5ème année, elle s’est toujours classée parmi les quinze premiers. L’année passée, elle a réussi avec 73,1 %.
Devenir journaliste est son rêve. « Les journalistes parlent pour les opprimés », assure-t-elle, sourire aux lèvres. « Mon handicap n’est pas une fatalité. »

Sœur Benigne-Suavis Nduwimana, directrice du Centre des handicapés de Kiganda, indique que c’est grâce au groupe Action Carême de Mont Sion Gikungu, en collaboration avec la police, que cette fille a été récupérée. Cette responsable d’établissement révèle que quand le processus a commencé, en 2011, il y a eu des résistances : « Cela n’a pas été facile ! Un particulier l’avait louée à son père pour l’exploiter comme mendiante. Le papa recevait 70 mille Fbu par mois. L’enfant était condamnée à finir dans la rue» Des autorités se sont impliquées jusqu’à l’emprisonnement de son père pour le contraindre de céder.

Sœur Benigne-Suavis affirme que cela a pris du temps pour la sociabiliser et lutter contre les préjugés de son entourage. Et de conclure : « Je suis convaincue que Jeanine Iremukwishaka va terminer ses études.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Toto

    Incroyable!! c’ est bien de préciser la ou elle habite pour la soutenir

  2. Kagabo

    Quel miracle. Un enfant à aide. Barambarire iyo aba nzomusure, mpezendamuhe n’ikaye. Merci le tout puissant de faire tjrs les miracles.

  3. CLAUDIO

    IMANA IHEZAGIRE UWO MWANA.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Ntega-Marangara, le devoir de mémoire

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Ntega-Marangara, le devoir de mémoire

15 août 1988- 15 août 2018, trente ans viennent de passer après la crise sanglante qui a endeuillé les communes de Ntega (Kirundo) et Marangara(Ngozi). Hélas, à ce jour, la lumière n’est pas faite sur ces événements tragiques. Des questions (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

520 utilisateurs en ligne