http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/03/US-22MARS-Vacancy-Announcement-2017-06-Information-Assistant-Newspaper-2.pdf
Politique

Arusha, deuxième jour : Mkapa demande de ne pas toucher à la Constitution

17-02-2017
Evariste Ndayishimiye

Evariste Ndayishimiye

Ce matin, Evariste Ndayishimiye, le patron du CNDD-FDD a fustigé la présence du Cnared:  » Le Cnared, c’est quoi? C’est une organisation venue pour couvrir les putschistes. Je ne peux pas les aider à accomplir un putsch, moi je suis démocrate. Le pouvoir, c’est par les urnes. Il faut attendre 2020″.

Juste après avoir procédé à l’ouverture de ce quatrième round des pourparlers inter-burundais, le médiateur Mkapa a dû rencontrer les membres de cette coalition des partis politiques de l’opposition en dehors de l’International Arusha Conference Center.

Seuls les anciens chefs d’Etat, l’Ombudsman, la délégation du Cndd-Fdd et les acteurs politiques dont Agathon Rwasa et Pie Ntavyohanyuma, l’ancien président de l’Assemblée nationale, ont pris part à cette séance.

Un document contenant 8 points, mais finalement condensé en 4 points a été distribué. Ce document évoque le retour des réfugiés, l’assainissement du climat politique, la question des sanctions économiques qui pèsent sur le Burundi et le retour des hommes politiques exilés.

Une résolution contenant les propositions de chaque groupe sur ces points sera signée ce dimanche en présence du facilitateur Mkapa. Selon lui , il ne faut pas toucher à la Constitution, il appelle la classe politique burundaise à respecter l’esprit de l’Accord d’Arusha.

  20   Vos commentaires
  1. fake

    Peut-on croire aux propos du gouverneur colonial pour le Burundi?

  2. Salmia Irikungoma

    Nkurunziza atwaye iyo transition batubariye, ivyahuha bizohuhuka kuko mwese mwumvise yuko imbonerakure ku majana, ku majana 400, 200, baguma babandanyagukora imyimenyerezo y’igisoda, bamwe baheza, abandi baca bakurikira,bambaye imyambaro y’igisoda n’igipolisi, bafise ibirwanisho, baguma bakora iyo myimenyerezo bigishwa n’abasoda bavuye mw’ishamba DD, bahagarikiwe na ba gouverneur, abashingamateka, chef de zone baba DD. Nibo babo bakorana napolisi API, n’abasoda baba DD, baguma bica, banyaga, bangaza, banyuruza abarundi. Bisigura yuko Nkurunziza ariko arahonya les Ex- FAb kugirango yikorere igisoda ciwe kizoshobora kumugumizaho imyaka yose ashaka. Ni ukuvuga yuko iyo myaka itatu bavuze muri Arusha ya transition, 2020 hazoba hazigaye abayoboke ba Nurunziza bonyene. Murumva lero yuko amahoro mu Burundi aracari kure. Abarundi bakeneye gukingirwa ubwa mbere na mbere, atari ivyo bizoba bibaye amasezerano y’aba politiciens, na Constitution izohindurwa kugira bishigikire bo nyene., .

  3. Ntahitangiye"

    « Une résolution contenant les propositions de chaque groupe sur ces points sera signée ce dimanche en présence du facilitateur Mkapa. Selon lui , il ne faut pas toucher à la Constitution, il appelle la classe politique burundaise à respecter l’esprit de l’Accord d’Arusha. »
    Donnez-nous une information précise.
    1) On ne touche pas à la constitution pendant les pourparlers d’Arusha ?
    2) Le Gouvernement du Burundi, l’Assemblée nationale et le Sénat ne doivent pas toucher à la constitution ?
    3) Les deux (Arusha et Bujumbura) ne doivent pas toucher à la constitution ?
    4) Les Accords d’Arusha seraient-ils une constitution immuable pour le Burundi jusqu’à la fin du monde ?

  4. Salmia Irikungoma

    Mr Ayuhu, toi seul et le pouvoir de Bujumbura, vous ne pourrez jamais pardonner Armel Niyongere, Pacifique Nininahazwe, Maggy Barankitse , Vital Nshiimirimana et tous les burundais qui aiment la paix et le developpement pour tout le peuple burundais, qui ont ose denoncer les crimes et le genocide d’une partie de la population burundaise, commis chaque jour par le gouvernement nkurunziza que tu soutiennes. Mais la verite tue.

  5. Salmia Irikungoma

    Le premier point devrait etre l’arret des massacres de la population(tous ceux qui ne pensent pas comme Nkurunziza (les partis opposants , la societe civile, les radios privees, les ex-fab et l’ethnie tutsi) par le pouvoir de Bujumbura. Sinon comment pourrons-nous rentrer dans cet abattoir, nous qui avons pu fuir a l’etranger ??????????????? Le Burundi n’est plus un pays de paix !!!!!! Ceux qui sont restes la-bas, chacun attend son tours, les burundais n’ont pas de securite. Les burundais continuent a fuir jusqu’a ce jour !

  6. Ayuhu Jean Pierre

    Et voilà, demain c’est le retour au bercail de ces hommes et femmes qui, hier, faisaient la pluie et le bon temps dans le Royaume de Belgique….L’atterrissage risque d’être trop tourmenté d’une part parce qu’ils ont trahi le peuple de manière générale et celui des quartiers dit contestataire plus particulièrement. Que diront par exemple Pacifique Ninihazwe, Armel Niyongere, Maggy Bara, Vital Nshimirimana à ces jeunes gens des dits quartiers à qui ils ont promis bons et merveilles s’ils renversaient les institutions?
    Le pardon sera difficile mais il n’a pas de prix!
    Mais quel bilan tirerons de ces deux années de crise?
    Pas grand chose si ce n’est avoir condamné le peuple à la misère, salir de notre pays et nos institutions, démontrer encore une fois que nous sommes d’éternels soumis à ce monstre « communauté internationale » chez qui tout l’on doit systématiquement appeler au secours quand dans nos ménages rien ne va! Si à chaque fois deux soulards se tapent dessus on doit appeler Louis Michel au secours, bonjour les dégats!
    Allez, portez-vous

    • Meurlsaut

      @Ayuhu Jean Pierre
      Rien n’est gagné cher Ayuhu Jean Pierre (et acolyte du pouvoir dd) même si le tanzanien Mkapa joue le jeu de Bujumbura.Le problème du Burundi ne vient pas de Louis Michel ni de Magy Barankitse ou Armel Niyongere…mais d’une administration catastrophique du pays, d’un pouvoir dd sans vision mais qui cherche à se cramponner à la tête de l’Etat avec des méthodes d’un autre âge et sans aucun respect de la loi fondamentale du pays. Le Burundi mérite mieux que les crimes que l’on voit au quotidien et les croisades religieuses pour endormir les naïfs!

    • Mwete

      Patience bwana!! Veux-tu une place (ou proteges-tu deja une? Kwihutagiza kw’abarundi bamwe bamwe…..

    • Micombero

      Those politicians don’t know that Leaders are currently elected by the population of Burundi. They are loosing time in Brussels and Luis Michel is very happy with those manipulated people. We are waiting for them in 2020.

    • roger crettol

      Ah là, quelle amertume !

      Quant à moi, je trouve très sage la demande de ne pas toucher à la constitution en ce moment, et surprenante et positive la participation du CNARED à cette réunion, qui, faute de la présence du gouvernement burundais, ne peut pas être entièrement qualifiée de dialogue.

      Certaines attitudes évoluent. D’autres crispations se figent. L’attitude du gouvernement déçoit mais ne surprend personne. On savait depuis longtemps que le monologue inter-burundais allait aboutir à cette – tentative, pour le moment – de modifier la constitution et d’effacer les dispositions gênantes découlant des accords d’Arusha.

      Votre athlète de président a déjà plié la constitution à sa guise au printemps 2015, il n’aura pas d’hésitation à le faire à nouveau. Sous les apparences de la plus parfaite légalité, bien sûr … et sans considération pour une opposition qui est, quoiqu’on en dise, partie intégrante de la nation burundaise.

      Où est la sagesse de cette démarche ? Être président de 80% des Burundais, et ignorer le reste, est-ce une si grande satisfaction ?

      • roger crettol

        Oups … fallait-il dire « monologue intra-burundais » ? Le dialogue inter-burundais est un mirage qui se dérobe à l’approche …

    • Ntazizana

      @Ayuhu. Ton analyse cache mal la haine que tu as pour certaines personnes. Voilà peut être pourquoi le Burundi est ce qu’il est maintenant.

    • RUGAMBA RUTAGANZWA

      @AYUHU Jean Pierre

      Qu’en est-il de ceux qui violnet massivement les droits de l’homme par la torture, les enlèvements et exécutions extrajudiciaires aux yeux et au su de tout le monde? Qu’en est-il de ceux-là qui ont manipulé les institutions pour aller à un 3è mandat qui s’avère celui du sang, de la famine et qui a généré des centaines de milliers de réfugiés dans les pays voisins et ailleurs? Qu’en est-il de ce Gouvernent qui dispose d’une force nationale de défense et de sécurité mais recrute massivment, entraine militairement puis arme une milice, en l’occurence les Imbonerakure dont le comportement et les agissements ressemblent à s’y méprendre à ceux des Interahamwe de sinistre mémoire dans notre sous-région et dans le monde ? Qu’en est-il de ceux-là dont le seul rêve est de changer la constitution frauduleusement pour se maintenir au pouvoir sans rien en faire sauf en jouir avec leurs amis et leurs proches puisqu’en 10 ans de leur règne sans partage le Burundi est classé pays le plus pauvre du monde et ce dans tous les domaines de sa vie publique? Non, Mr AYUHU vous pouvez tuer, nous faire taire par les armes et autres maux dont la torture, mais la vérité ne changera pas. Elle vous colle au dos. Elle est évidente comme le nez au milieu de la figure. Vous êtes le Gouvernement le plus inefficace, le plus corrompu, le plus violent et le plus incompétent que la nation burundaise multiséculaire ait jamais connu.

      • Bakari

        @RUGAMBA RUTAGANZWA
        « Vous êtes le Gouvernement le plus inefficace, le plus corrompu, le plus violent… »

        Je ne tiens pas à défendre le gouvernement car il est assez grand pour se défendre, mais vos propos ne me laissent pas de marbre.
        1961: des syndicalistes assassinés à Kamenge (je ne me rappelle pas du nombre exact; une dizaine?);
        1965: 2/3 des députés élus (une vingtaine sur 33) passés par les armes et plusieurs autres citoyens;
        1969: des officiers de l’armée (+-30) exécutés après une parodie de procès;
        1972: hécatombe; 1/10 de la population décimé;
        1988: 50000 morts à Ntega et Marangara;
        1991: une centaine de citoyens assassinés;
        1993-2005: 300000 morts;
        2005 à ne jours: nombres de tués connus vu le niveau de développement des moyens de communication.
        Après cela, chacun peut se faire une idée du gouvernement le plus violent depuis l’indépendance; en ne s’arrêtant qu’à cette époque car rien ne dit qu’avant il n’y a pas eu pire.
        Cela dit, ce décompte macabre me donne des boutons!

        • nunu nado

          Pauvres petits gens!!!!Vous me donnez la nausee. Vous etes entrain de vous comparer qui a tue le plus de la population???? Quelle honte!!!! ces sont des humains tues, des personnes bon sens!! nos freres, nos soeurs, nos cousins et cousines nos parent en general et vous vous ventez. Quelle intelligence!!!!Vous me degoutez.

        • Tuziki Eline

          @Bakari
          Étez vous un démon ou un psychopathe? Vous étalez une longe liste des victimes, des humains pour l’amour du ciel! Et vous terminez en disant que ça vous donne des boutons! Restez de marbre et ferme-la s’il vous plaît que déposer un commentaire abject.

          • Bakari!

            @Tuziki Eline
            Il semble que j’ai bien fait de vous rafraîchir la mémoire car elle a l’air d’être courte pour une bonne partie d’entre-nous. Et j’étale cette longue liste car c’est la réalité du pays.
            Mon commentaire est abject (pour vous) car il vous permet de vous regarder dans le miroir, chose que vous avez du mal à faire.
            Dommage pour vous que vous n’ayez rien trouvé à redire sur le contenu du commentaire!

            • Tuziki Eline

              @Bakari
              j’ai bonne mémoire figure toi, tu n’a rien raflaichi.
              C’est ton éducation qui est lamentable qu’il s’agit!

            • Bakari

              @Tuziki Eline
              Vous souffrez, en plus d’amnésie, de déficit d’argument. En outre, le fait que vous vous permettez de tutoyer des personnes avec qui vous n’avez pas gratté les porcs ensemble, met à nu votre niveau d’éducation.

    • Pitahita Jackson

      Mbe Jean Pierre Ayuhu wahorahe ko twari mu gahengwe Iwacu?
      Retourne en vacances please. Ou alors rejoind Yaya Jamais chez l’autre dictateur, mangez, buvez comme vous voulez en attendant la justice ou la depression due a vos paroles et gestes inhumains.

Publicité