http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Politique

À la tribune de l’ONU : « Le gouvernement du Burundi est à bout de force »

C’est un véritable cri de détresse qu’a lancé le représentant permanent du Burundi à l’ONU hier lors d’une session sur le Burundi.

Vue partielle des membres du gouvernement lors de la prestatio de serment de l'Ombudsman ©Iwacu

Vue partielle des hauts dignitaires lors de la prestation de serment de l’Ombudsman ©Iwacu

M. Hermenegilde Niyonzima, s’est prévalu « des progrès accomplis depuis 2007 dans tous les domaines économique, social et politique » mais a toutefois reconnu que « la pauvreté est devenue si criante » que « vivre est devenu synonyme de ne pas mourir », a expliqué M. Niyonzima.

« Le Gouvernement est à bout de force».  Il est « à bout de créativité et d’inspiration », a-t-il expliqué. Des propos qui tranchent avec ce que l’on entend ces derniers jours à Bujumbura dans la bouche des officiels.
La communauté internationale, a rappelé M. Niyonzima, a promis au Burundi un appui financier de 2,6 milliards de dollars pour financer le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP II).  Il a regretté que ces appuis tardent à venir et s’est inquiété des tensions que l’extrême pauvreté commence à susciter : « Jusqu’à quand est-ce que la faim et la misère vont devenir une norme au Burundi? » s’est-il interrogé, avant de souligner que la pauvreté au Burundi est devenue un problème de sécurité.

En bon défenseur de la politique gouvernementale, il a soutenu que « la bonne gouvernance, si chère à nombre de partenaires du Burundi, est au centre de toute l’action gouvernementale. » Sur les inquiétudes exprimées par le représentant du secrétaire général de l’ONU au Burundi, M. Parfait Onanga Anyanga, notamment le traitement de la question foncière par la Commission nationale des terres et autres biens (CNTB), et un recul en matière de liberté d’expression après la promulgation controversée d’une nouvelle loi sur la presse, M. Niyonzima a contre-attaqué : Les problèmes rencontrés avec la loi sur la liberté de la presse, ainsi que par la Commission Terre et autres Biens, sont liés à une « exploitation médiatique négative. »

Pour rappel au cours de cette session, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations unies,  M. Parfait Onanga-Anyanga, devait informer le Conseil sur les derniers développements au Burundi. Un autre point à retenir est la recommandation faite au Conseil de sécurité de maintenir le Bureau des Nations Unies au Burundi, au moins jusqu’aux élections de 2015.

  29   Vos commentaires
  1. PK

    Ou sont les 40% deja debloqué!!!!!!!!!!!!

  2. Mirerekano janvier

    pour comprendre pourquoi le gouvernement est a bout de force ,lisez plutôt ceci
    http://amayagwa.com/competitivite-buru.html

  3. Marcos

    Hahahahaha…. Mbega ya majambo y’aba dd ko ntayabona kuri forum?
    Ndakunda uwavuze ko « utora nabi ugatwarwa nabi ».
    Tudahevye fanatisme akari inyuma karahinda.
    Vyabuze nawe uti tubahebere ayo batwaye?
    Ahubwo ni kuyabishuza. Iyo impunite niyo itugejeje habi!!!!!

  4. Kabaza

    Le budget de la presidence (dont le gros est non comptabilisé dans les finances publiques) a besoin de 7.2 milliards de BIF pour 2013. La nouvelle taxe sur le carburant (18%, collecte fiscale attendue de 6.6 milliards), la taxe de consommation sur vehicule, materiel audio, etc, ainsi qu’une taxe de 30.000F/passager sur chaque billet d,avion acheté sont votées a cette fin.

    Pendant ce temps, l’emissaire burundais nous apprend de New York que les difficultés rencontrées sont dues a une “exploitation mediatique negative”. Donc la presidence a besoin de 7.2 milliards pour lutter contre les medias!!!!!!!!! Bonne chance!

    “La guerre se terminera là où elle a commencé”, dixit notre cher President. C’est maintenant le retour du balancier. You started it. Face it! Crystal clear.

  5. jean Paul NGaruko Ruronona

    None naho yoba ar’umwana wawe wakuye mu nda; womuha umutahe ahejeje kw iyemerera qu’il n’a ni inspiration; ni creativite?

  6. Mugunza

    Je parie que notre cher diplomate de Herménigilde alias « T… » n’a pas demandè conseil à ses supérieurs mais s’est empressé de contrecarrer Onyanga…

  7. isis

    abazungu ont decide de se debarasser de lui,c’est pourquoi ils asphixie igihugu

    ngo hama troisieme mandat,ha ha ha ha,cira birarura

  8. karundi

    quelqu’un peut il m’expliquer comment on peut s’allier a l’Iran en avril et aller pleurer des larmes de crocodiles aupres des USA et leurs allies en juillet?
    les deux prochaines annees vont etre animes va falloire attacher sa ceinture

    personellement c’est le changement de constitution que j’attend avec impatience

    • Federation

      C’est excat! Tout ceci était prévisible. Comme vous, je me demande bien ce que nous réservent les 2 prochaines années avant de pouvoir nous débarrasser de ce pourri système DD. Ego akari inyuma karahinda!

  9. KLU

    Un seul gouvernement avec trois messages differents sur un meme sujet. Mr. le ministre des finances avait donne le sien, son excellence Nkurunziza avait annonce que tout etait plutot « ok » (emboite plutard par un cadre du ministere des finacnes); et Mr. Niyonzima vient de donner sa verite! En ajoutant » les points su les i », ce dernier dit que la securite risque d’etre menace a cause de la faim (la premiere au Burundi)! Le president dit toujours que la securite est tres bonne, on invite meme les investisseurs. Viendront-ils? Ceux qui ont menti au Burundais devraient plutot demissionner, un gouvernement qui utilise des mensonges sur un sujet aussi important ne respecte pas le peuple!! Non seulement la pauvrete a atteint un niveau tres inquietant, mais aussi nos chers gouvernants prennent des mesures d’augmenter les taxes pour accelerer les effets de la pauvrete. Il ya plus de taxes s’ il existe plus d’activites economiques, or le parti au pouvoir est plus interesse a enrichir ses cadres (qui ne paient presque jamais de taxes.. eh exonerations pour eux) que la vraie situation economique du pays.

  10. Federation

    Ce qui devait arriver arriva ! Naturelement, ceci est affligeant et déshonorant pour notre nation parce que dit-on : « chaque peuple a les dirigeants qu’il mérite »

  11. Patience

    Chers compatriotes,
    Il n’ya pas longtemps nari narabivuze ko ibi abatwara bigira umunsi uri izina bizihinyuka.
    Uburundi si izinga ryirebanga,ni igihugu kiri mu bindi.Kandi gitegerezwa kwitwararika ingorane zaco.iyo rero abadutwara bama iminsi yose bafata ababahanura nkabansi ngizo inkurikizi zavyo. Inyuma y’amatora ya 2010 ngabo batanguye kwiruka kubanyagihugu baca imitwe abantu bamira, amafaranga bahawe yogufasha igihugu bakubita mumifuko,ngayo amategeko batora abantu bakoma induru,amahanga asemerera,ngizo ingendo muri Iran abantu bakoma induru.Iyo utigera wumviriza inkurikizi nizo,ikibabaje nuko ari twebwe abanyagihugu bato bato tuzohacumukurira.Nayo abategetsi bobo ayabonetse yose azoguma ari ayabo. Ibi Niyonzima yavuze yamenye ibanga, kuko ingorane z’ubutunzi z’abarundi ubwambere niz’abarundi.Ikindi naco isi yose ihanzwe nibibazo nkivyo,arazi neza ko basebuja batumviriza impanuro bahabwa n’abarundi hamwe n’amakungu. Ni muwote rero kuko nimwe mwa wakije. Akari inyuma karahinda,rindira baduze ama taxes. Ikibuze i burundi si amahera habuze leadership kuva ku mukuru w’igihugu kumanuka nta vision iriho, le peuple a le dirigent qu’il merite.

  12. Phil

    « exploitation médiatique négative. » … blablabla… éternellement la recherche d’un bouc émissaire. Heureusement, les média sont là pour les accuser.
    Vaut mieux regarder à l’intérieur au lieu de toujours pointer les autres du doigt.
    « Vous m’avez promis… » – ce député utilise presque le même langage comme on le trouve partout dans les rues. Regardons les belles maisons et nouveaux quartiers à Bujumbura, et les véhicules qu’on y trouve dans les garages! Qui a financé tout cela? CSLP I? Maintenant, il leur faut No. II afin de terminer les constructions…
    Bien sûr, il n’est pas facile de gérer un pays après une telle crise. Quand même, faut rester sur le carreau: si l’on voit que l’argent ne fait pas long feu, on n’investit pas d’autre. C’est comme ca partout dans le monde.

  13. G.H

    Les masques tombent. L’Aigle s’est lui-même déplumé. Abo bagabo bahavuye baba nkayankende bambika costume yera ica yita murwondo. No muri 1997 turi mukibira, igihugu kiri kuri ambargo, abategetsi ntibigeze bakemanda nkuko mbona ubu bimeze. Ivyigihugu bashira kumufuko bitwaza ngo nabandi barivye none raba birabatekurukanye. Burya gutwara ntivyoroshe – barihenze cane kwiyumvira ko il suffit yo gutera amavoka no gukina agapira hanyuma hagize uwukorora agashuhurirwako Imbonerakure – gutwara igihu bifata VISION na leadership (au minimum). Deux ans zisigaye none bazobigenza gute? Twebwe bene Nyarucari nitwe tuhagorewe wumva ngo twari twatoye indongozi z’indyamunyu. Ewe jewe naragowe. Komera

  14. alice

    il doit être rappelé c’est tout. Il ne doit pas contrarier les huates autorités , elles qui ont les poches remplies.

  15. Saïd Saleh

    1. Il n’y a pas longtemps, le président disait que les greniers sont pleins à craquer. Chaque fois qu’il s’adressait à la nation, je me demandais si le Burundi dont il parlait éait le même que celui je connais!
    J’ai parfois pensé qu’il confondait son aisance et celle de son entourage à l’ensemble du Burundi.
    2. Comment convaincre les bailleurs de fonds des difficultés financières pendant que de nouveaux quartiers aux villas cossues continuent à naître, que des semaines sont consacrées à la prière avec de nombreux invités pris en charge, pendant que les activités gouvernementales sont suspendues pour mieux se consacrer à la prière? Où trouve t-on l’argent des grands cortèges qui accompagnent la plus haute autorité quand il doit se rendre jouer au football dans les nombreux stades de l’intérieur du pays?
    3.Mr Herménégilde reconnaît que le pouvoir est dans une impasse, mais dit que les problèmes rencontrés avec la loi sur la liberté de la presse, ainsi que par la Commission Terre et autres Biens, sont liés à une  » exploitation médiatique négative ». C’est cette attitude d’autiste qui a amené le pays là où nous en sommes. La situation économique est critique et le pouvoir l’avoue, qu’attend-il pour reconnaître que les exécutions extrajudiciaires, le bâillonnement du peuple et une exploitation politicienne du travail du CNTB risquent de conduire à une grande crise politique et sécuritaire?
    4. Ce ne sont pas les larmes que le peuple attend!! Ce sont des décisions courageuses pour trouver des solutions aux problèmes. Si la communauté internationale peut aider, mais c’est d’abord l’affaire des burundais et principalement ceux qui ont fait tout pour s’accaparer du pouvoir. Avant d’aller pleurnicher devant les étrangers, un pouvoir qui a un grain de dignité devrait d’abord rassembler tous les fils et filles du pays pour réfléchir ensemble sur des solutions éventuelles.
    5. Tant que la corruption, la concussion, le népotisme et le clientélisme seront les principes qui guident nos dirigeants, même tous les milliards du monde entier ne pourront guère faire reculer la misère au Burundi.

  16. yvon

    ceci devait ariver un jour l’autre
    Ce gouvernement joue les gros bras en bravant les bailleurs,visite en iran loi sur la presse (loi inutile par ailleurs a l’epoque d’internet) execution extrajudiciare etc etc etc et maintenant il va jouer les pleuresuses aupres de ces meme bailleurs,
    c’est pathetique et/ou ridicule
    mettez vous 30 seconde a la place des etats qui ont mis en garde le Burundi contre les relations Iran et la loi sur la presse,ils doivent se regaler

    que pensez du leadership de ce pays?

    • Peace

      que pensez du leadership de ce pays???Sincerement cèest la mer…

  17. ah bon?

    bonjour lectrices et lecteurs de notre magazine prefere

    burundi souffre de pauvrete,ah bon?
    le budget de la presidence du burundi est superieur de presque 50% a celui de l’elysee en France, chaque burundi y contribue a hauteur de 2750 euros chaque francais a hauteur de de 1670 euros
    est ce normal?
    la femme du president francais voyage en avion de ligne la notre afrette des jets, est ce normal?le president francais se deplace avec trois voiture,le notre au minumum 7 ,en plus avec des ambulances le ridicule ne tue pas,est ce normal?
    au lieu de dimunier le train de vie les deputes et l’executifs se sont augmente leur emoluments,par contre ils ont augmentes les taxes sur les pauvres ,est ce normal

    cher lectrice et lecteur ,observer juste le ventre de nos leader alors que 70% de la population souffre de malnutricion,nos leader passent leur soiree entre brochettes et heineken
    etc etc etc etc

    ce qui me desole c’est que ce regime sera problament reconduit

  18. Nkundagihugu

    « Le Gouvernement est à bout de force». Il est « à bout de créativité et d’inspiration », a-t-il expliqué. Pour avoir une créativité, il faut avoir le minimum de formation exigée dans ton poste. Comment quelqu’un qui n’a même pas terminé le collège peut avoir une créativité en matière de sécurité par exemple s’il est appelée a diriger un service destiné à un licencié? Explication simple des exécutions extra-judiciaires au Burundi. Dans des postes socio-économiques, on peut y trouver aussi des gents sans diplôme universitaire comme Fidèle NKUNZUMUKIZA, ex-conseiller socio-économique à la présidence. La solution simple est d’occuper une place que tu mérites et de rendre compte à ton boss pour voir tes performances.

  19. Stan Siyomana

    Du cote des exportations:
    1. Le café
    Le vendredi 19 juillet 2013, le prix du café arabica a chute de 3,8% en un jour (pour atteindre 1,2270 dollar par livre (une livre /pound = 454 grammes) parce qu’on s’attend a une meilleure recolte venant du Bresil (qui produit environ un tier du café (arabica?) dans le monde).
    (voir Arabica coffee futures tumble on better Brazil weather outlook », http://online.wsj.com, 19 July 2013).
    Le prix du café arabica etait de 3,0481 dollars par kilo en date du 30 juin 2013, alors qu’il etait de 3,7190 dollars le 30 juin 2012 et de 5,2295 dollars par kilo le 31 janvier 2012.
    (voir « Coffee Arabica price », http://ycharts.com).
    2. L’or
    A New York (Etats-Unis), les cours de l’or ont chute de 1.795,10 dollars americains ($) par once (1 troy ounce = 31,103 grammes) le 4 octobre 2012, pour atteindre 1.180.18 $ a la date du 27 juin 2013.
    Maintenant, le prix de l’or est a 1.327,37.
    (voir graphes XAU/USD sur la plateforme Forex Trader Pro, http://www.forex.com).
    La banque d’affaires Goldman Sachs (a New York) prevoit que le prix de l’or va descendre jusqu’a 1.050 $ par once vers /avant la fin de l’annee prochaine.
    (voir « Gold mines collapse », http://www.ippmedia.com, 21 July 2013).
    Nick Holland, Chief executive officer de Gold Fields Consolidated, l’une des grandes companies minieres d’or en Afrique du Sud dit que meme maintenant, les companies « junior companies » semblent avoir arête leurs travaux dans leur role traditionel de chercher de nouvaux gisements d’or dans le monde entier.
    (voir Geoff Candy: « Global gold production to be a lot lower in 5 years -Holland », http://www.mineweb.com, 17 July 2013).
    Merci.

  20. Alors que le Burundi est résolument démocratique et tourné vers une politique de développement socio-économique, le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) pousse vers un retour aux dialogues politiques ou de négociations post-conflit interminables. Depuis quelques années, les Barundi ne veulent plus du BNUB au Burundi. Ils préfèrent que l’argent utilisait pour payer le BNUB soit utilisé pour des projets d’aides au développement. [ Lire : http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=7997 ]

  21. Burundi

    Barundi nimutahure!Mubona qu’il allait critiquer le gvrnt pour lequel il travaille.Mais il faut admmettre qu’il est courageux ce Mr Niyonzima mukuvuga ukuri.mugihe abandi bamenyesha ko 46% des 2,6 milliards de $ atangorane zigira zishike (càd 1,196 millards de $=1840 milliards ou + de fbu) alors que le ministre des finances yavuze kubu ari kuriha imishahara gusa,ils ne sont mm pas capables de payer la minime bourse d’études aux étudiants bahitamwo kubirukana motif ngo nabagumutsi, il y a un qui va même trop loin ngo ntandero bagira comme si wewe atabaha agafashanyo ariwe ayifise.Barundi nimurabe aho mugeze niyo mutera muja,hagarika ce fanatisme à la Coréenne,kuko tutaravye neza akari inyuma karahinda

  22. PCE

    Mr Niyonzima affirme ceci:
     » M. Niyonzima a contre-attaqué : Les problèmes rencontrés avec la loi sur la liberté de la presse, ainsi que par la Commission Terre et autres Biens, sont liés à une « exploitation médiatique négative. »
    Je pense que vous comprenez pourquoi le Burundi n’ aura pas un sou. De plus le détournement des fonds et des aides continue . Et on s’ étonne que les occidentaux ferment les robinets !!! Même chez eux c’ est la rigueur !!!

  23. Mutabazi

    A chaque fois que vous tenterez de nier des vérités qui marchent chez les autres(libertés politique et liberté de la presse), vous vous enfoncerez plus! None ga mana, ahebe avuge ko ari propagande journalistique alors que ces lois et ces connéries CNTBéens aribo bazikoze?!

  24. LOLOLO

    M.Niyonzima Hermès parle comme un vrai intellectuel, un libre penseur. Il ne pouvait pas nier l’évidence: La pauvreté de la population est à l’extrême. Tout en acceptant les évidences, il a en même temps été un bon défenseur de la politiuque du Gouvernement. Bravo, M. NIYONZIMA! Uburundi bukeneye abantu bazi ubwenge nka we.

  25. Concilie Gacuti

    Oh non!! Ce Monsieur doit être limogé! Comment peut-il prétendre que le gouvernement est à bout de souffre?? Il y a un triple langage ici! »Ibigega birabogaboga »
    Le Gouvenement est démasqué aujourd’hui et il accepte que le pays est à bout de force.
    Nous fonçons droit dans un mûr depuis des années et ils n’ont rien fichu à part s’en mettre plein les poches au lieu de redresser la situation!!!!

    • ali

      le gouvernement n’ est surement pas à bout de souffre , mais à bout de souffle certainement

      • Vyabuze

        CNDD-FDD nihe abandi bagerageze , ntavyobashoboye barundi , murababarira utwo bacikanye turabaye.

Publicité