Politique

Vers la formation d’une plateforme politique de ‘‘toute’’ l’opposition ?

09/05/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Vers la formation d’une plateforme politique de ‘‘toute’’ l’opposition ?
Vers la formation d’une plateforme politique de ‘‘toute’’ l’opposition ?
Certains leaders de l’opposition interne et externe lors de la 5ème session des pourparlers à Arusha.

Une quinzaine des leaders politiques de l’opposition interne et externe se sont rencontrés du 3 au 5 mai à Kampala, la capitale ougandaise, révèle un des participants à ce conclave.

Sur l’agenda, deux objectifs : l’évaluation de la situation politique après le 5ème round du dialogue inter-burundais et la position à prendre vis-à-vis du processus électoral de 2020.

D’après notre source, la plupart des grandes figures de l’opposition interne ont répondu présents  à ces consultations. La plateforme de l’opposition en exil, le Cnared, avait délégué trois représentants. Parmi les autres participants, deux leaders politiques en exil qui se sont retirés du Cnared.

Entre autres conclusions, les participants ont convenu de «renforcer l’union de l’opposition» avant de s’engager à la participation aux élections de 2020. Notamment par «la mise en place d’une plateforme politique de toute l’opposition». Cette source confie qu’une équipe va être mise en place pour statuer sur les modalités de cette nouvelle plateforme.

S’agissant de la finalité des pourparlers inter-burundais, ces politiciens ont adressé une correspondance aux garants de l’Accord d’Arusha. Entre autres, cite-t-elle, les chefs d’Etat de la communauté Est-africaine(EAC), le président de l’Union africaine et le Secrétaire général des Nations Unies.

«Dans la note, nous leur demandons notamment leur position actuelle par rapport à la poursuite du dialogue inter-burundais». Le secrétaire général des Nations unies est particulièrement sollicité pour «s’impliquer davantage dans la résolution de la crise».

Aussi, poursuit ce politicien sous couvert d’anonymat, toute la Communauté internationale est appelée à mettre tout le paquet pour la mise en place des  ‘‘conditions optimales’’ permettant à tous  les Burundais de participer aux élections.

De telles consultations entre les deux oppositions avaient eu lieu en janvier 2018 à Nairobi. Leur objectif, c’était de tout mettre en œuvre pour bloquer le processus référendaire. Un processus qui a finalement eu lieu, aboutissant à une nouvelle Constitution, le 7 juin 2018.

Une certaine opinion s’inquiète déjà que cette nouvelle tentative de réunification pour former un bloc contre  le gouvernement burundais ne puisse aboutir à une plateforme solide.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Le CNC s’en lave les mains

Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Le CNC s’en lave les mains

Si j’ai bien compris, 16 jours après l’arrestation suivie de l’incarcération des 4 reporters du Journal Iwacu et leur chauffeur, poursuivis pour ‘’complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat’’, – une faute grave au Burundi -, le Conseil national (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 240 users online