Lundi 12 avril 2021

Publireportages

Sentiments de satisfaction des producteurs de Sorgho blanc « Urubere »

11/02/2021 La Rédaction Commentaires fermés sur Sentiments de satisfaction des producteurs de Sorgho blanc « Urubere »
Sentiments de satisfaction des producteurs de Sorgho blanc « Urubere »
Remise de la machine batteuse par l’ADG de la Brarudi à la coopérative SANGWE de Kibimba

L’entreprise Brarudi partenaire de la coopérative Sangwe des agriculteurs de sorgho blanc a encore frappe fort. Une machine batteuse flambant neuf a été octroyée aux membres de ladite coopérative pour améliorer la production et la qualité du sorgho, principale matière première dans la fabrique de la bière Nyongera.

Il était 9h ce 9 février sur la colline Kibimba dans la commune Mishiha à Cankuzo à 250km de Bujumbura. Les membres de la coopérative Sangwe, grands producteurs du sorgho blanc étaient au complet pour accueillir les invités de marque principalement venus de Bujumbura. Une forte délégation conduite par le gestionnaire de la première entreprise brassicole du Burundi accompagné par les officiels des institutions publiques partenaires. Ces invités n’étaient pas venus avec les mains vides, une machine batteuse a été offerte en guise de reconnaissance aux efforts fournis et pour avoir vendu à la Brarudi plus de Sorgho l’année dernière 2020.

Dans la foulée, l’administrateur de la commune Mishiha commence son bref discours. D’après lui, il ne trouve pas de mots suffisants pour remercier la Brarudi. Pour l’Administrateur Directeur Général de la Brarudi, cette visite relève de la réelle volonté de cette entreprise à soutenir les coopératives impliquées dans le développement de la filière Sorgho blanc et ce n’est que le début.

« Ce travail ne se serait jamais réalisé sans l’appui de nos partenaires dans le développement économique de la population rurale. Notre grand souhait c’est que la plus grande partie de nos matières premières soit produits par les burundais », a déclaré Chidum Ayeri. Et d’ajouter :

« Nous allons continuer à vous soutenir car c’est notre programme pour sortir de la pauvreté les populations rurales ! » Quant au secrétaire permanent au ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, il a appelé à la population de Cankuzo à doubler d’efforts pour maximiser la production.

« Même si vous en avez des milliers de tonnes, la Brarudi achètera tout car elle en a toujours besoin », estime Martin Ninteretse. Même son de cloche chez le représentant du ministère de l’environnement, de l’agriculture et élevage où il demande à la Brarudi d’initier cette culture de sorgho blanc dans tout le pays.

Ils demandent plus de soutien

Pour le président de la coopérative Sangwe de Kibimba, la culture et la vente du sorgho blanc a changé nettement leur vie. Il fait savoir que jusqu’à maintenant, les membres ont suffisamment de capitaux pour investir dans les travaux de développement.

Remise de la machine batteuse par l’ADG de la Brarudi à la coopérative SANGWE de Kibimba

« Nous ne doutons pas que nous allons tripler la production, veuillez alors amener d’autres machines car à la longue celle-ci sera vite débordée », affirme Justin Nyabenda. Du côté des agriculteurs, le sentiment est de satisfaction. Beaucoup nous ont affirmé qu’ils n’ont rien à envier aux autres. Selon eux, la culture et la vente du sorgho blanc est devenu leur principale source de revenu.

« Avant notre récolte allait enrichir les commerçants véreux qui fixaient les prix comme ils le veulent jusqu’à ce que certains d’entre nous voulaient abandonner cette culture », nous a avoué Emile Masabarakiza. Et à Fadela Kankindi d’approuver ses propos. D’après cette dame, le pas déjà franchi est très grand dans le développement familial.

« Je ne manque plus de semences et d’engrais. Seulement je veux agrandir mes exploitations et cela va me demander beaucoup de graines ! »

Cette visite de soutien était composée du Secrétaire Permanent au Ministère ayant le développement communautaire dans ses attributions, le Directeur Général de l’ANACOOP, le Directeur de l’API et le conseiller du gouverneur de Cankuzo.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 440 users online