Société

Rumonge : les mineurs emprisonnés confrontés à plusieurs défis

16/09/2020 Félix Nzorubonanya Commentaires fermés sur Rumonge : les mineurs emprisonnés confrontés à plusieurs défis
Rumonge : les mineurs emprisonnés confrontés à plusieurs défis
Les mineurs emprisonnés prennent le repas en présence des visiteurs

Le centre de rééducation des mineurs en conflits avec la loi de Rumonge est confronté aux problèmes de manque de surveillants formés et l’absence de formation continue à son personnel. Propos de la Cnidh lors de sa visite à ce centre.

Cinq ans après l’ouverture des centres de rééducation des mineurs en conflit avec la loi au Burundi, la Commission nationale indépendante des droits de l’homme(Cnidh) a visité ces centres pour s’enquérir des conditions de détention de ces enfants. Une délégation dirigée par Anatole Bacanamwo, secrétaire exécutif de la Cnidh composée par un commissaire en charge des droits de l’enfant à la Cnidh, le directeur général des affaires pénitentiaires, le chef du département justice pour mineurs au sein du ministère de la Justice, le représentant de l’Unicef et le représentant de l’ONG Terre des hommes ont visité vendredi 4 septembre le centre de rééducation des mineurs en conflit avec la loi de Rumonge.

73 mineurs y sont détenus

Le directeur de ce centre a relevé les principaux problèmes auxquels ce centre est confronté. Notamment le manque de surveillants car lorsque tout le personnel est rentré, ces mineurs restent sans encadrement et le centre reste gardé par des policiers. L’encadrement de ces mineurs en conflit avec la loi de jour que de nuit s’avère très nécessaire. Il a demandé que ces surveillants soient recrutés pour un bon encadrement. Un autre problème relevé est le manque de formation pour le personnel de ce centre car le travail au sein de ce centre nécessite d’autres facultés et connaissances pour mieux servir ces enfants quelques fois déviants. Les cas d’évasions des mineurs ont sensiblement diminué à ce centre grâce à des séances de causeries morales menées par le personnel et d’autres partenaires qui appuient le centre, a indiqué son responsable. Il a précisé que ce centre héberge aujourd’hui 73 mineurs au moment où la capacité d’accueil est 72 mineurs. Ils sont pour la plupart poursuivis pour des infractions de viol et de vol qualifié.

Gervais Hajayandi, le directeur général des affaires pénitentiaires a indiqué qu’il y a eu des améliorations dans la détention des mineurs au Burundi depuis 2015. Toutefois, il a souligné que quelques problèmes subsistent dont la formation du personnel et les surveillants formés.
Leur infirmerie doit être dotée des médicaments et un personnel suffisant pour les soins de ces enfants : l’hôpital est à 6 km et ce centre n’a pas de véhicule.

Le chef de cette délégation a apprécié les conditions de détention de ces mineurs malgré quelques défis qui seront présentés aux décideurs dans un rapport afin d’améliorer les conditions de détention.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 042 users online