Vendredi 19 avril 2024

Économie

Région Sud/Rumonge : Six milliards de FBu pour la construction d’un nouveau marché

26/02/2024 1
Région Sud/Rumonge : Six milliards de FBu pour la construction d’un nouveau marché
L’actuel marché central de Rumonge avait été construit en 1990

La commune Rumonge va bientôt commencer les travaux de construction d’un nouveau marché pour un coût total estimé à six milliards de nos francs. La construction tiendra compte des droits des personnes vivant avec un handicap. Certaines personnes se demandent déjà d’où proviendra ce montant tout comme elles s’interrogent sur les critères d’attribution des échoppes.

Augustin Minani, administrateur de la commune Rumonge informe que la commune Rumonge va bienôt se doter d’un marché moderne digne d’une ville comme Rumonge.

Il fait remarquer que l’actuel marché central de Rumonge n’a pas évolué avec l’extension de la ville de Rumonge. Partant, il est pour le moment saturé. Beaucoup de nouveaux commerçants ne trouvent pas de places afin d’y exercer leurs activités.

Non plus, ce marché ne répond pas aux critères modernes dans la construction des infrastructures publiques. Il précise que le Conseil communal a déjà donné son aval pour la construction d’un nouveau marché moderne.

L’administrateur Minani ajoute que les études préalables y relatives sont déjà terminées et qu’il reste seulement à mobiliser les fonds avant de souligner que le nouveau marché sera érigé là où se trouve l’ancien marché et qu’il sera un bâtiment à étage.

Le marché aura une cave, un rez de chaussée et deux niveaux. Il sera également doté d’un tapis roulant pour permettre aux personnes vivant avec un handicap d’y accéder sans beaucoup de problèmes a indiqué l’administrateur communal.

Les toilettes seront construites en tenant compte aussi des personnes vivant avec un handicap. En attendant la fin des travaux de construction du nouveau marché, l’actuel sera délocalisé vers un autre endroit pour permettre aux commerçants de continuer à exercer leur commerce et à la commune de continuer à percevoir les taxes.

Les banques sont prêtes à financer le projet

L’administrateur Minani tranquillise ceux qui ont des interrogations sur la provenance des fonds nécessaires à la construction de ce marché en indiquant que la commune a déjà eu l’aval du Conseil communal afin de contracter un crédit auprès des banques pour la réalisation du projet.

Il précise également que des banques sont prêtes pour financer le projet. Il rassure que la commune remboursera ce crédit sans beaucoup de difficultés au regard de son budget annuel de plus d’1 milliard de nos francs.

Il fait aussi remarquer que le projet sera très rentable pour la commune car presque tous les produits y seront commercialisés avant de préciser que seuls les grands commerçants vont exercer leur commerce dans ledit marché. Les petits commerçants seront orientés vers les marchés secondaires que compte la ville de Rumonge.

Il a alors lancé un appel aux commerçants d’apporter leurs participations dans la construction de cette infrastructure publique d’une grande importance pour eux et pour la commune. Surtout que l’actuel marché est trop vétuste et qu’il n’a jamais été réhabilité depuis sa construction en 1990. Le même appel pour soutenir le noble projet a été lancé aux ressortissants de la commune Rumonge.

Des commerçants s’interrogent

Certains commerçants exerçant aujourd’hui dans le marché central de Rumonge restent sur leur soif et se demandent comment la distribution des échoppes va se faire dans le nouveau marché.

Ils veulent en effet savoir les critères d’éligibilité pour avoir une échoppe ou un stand dans le nouveau marché. Surtout que les commerçants avaient beaucoup mis leurs propres fonds, aux côtés de la commune bien évidemment, dans la construction des échoppes du marché en passe d’être remplacé. Ils demandent alors que cela soit pris en compte lors de l’attribution des échoppes dans le marché qui va être construit.

D’autres commerçants aimeraient savoir dans quel endroit ils vont continuer à exercer leur commerce après la destruction du marché actuel pour dégager l’espace où construire le nouveau.

Ils proposent à la commune de mettre en place une commission ad hoc qui sera chargée du suivi des travaux de construction du nouveau marché et de l’attribution des échoppes dans le nouveau marché. Des représentants des commerçants de Rumonge devront faire partie de la commission.

Les consommateurs et autres clients qui font différents achats dans ce marché demandent aussi que leurs représentants puissent figurer dans la commission ad hoc.

Ils proposent également d’imaginer déjà un poste de soin, un bureau de change, une institution de microfinance et un poste de secours en cas d’incendie.

Ils suggèrent aussi de tenir compte des droits des malvoyants dans la construction du nouveau marché.

A l’heure actuelle, la commune Rumonge dispose d’un marché central ainsi que d’autres petits marchés dans les différentes zones qui la composent. Elle en compte aussi dans certains quartiers de la ville de Rumonge.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Gad Ndayiragije

    Bonne idée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 191 users online