Politique

Région Ouest/Cibitoke:Les agriculteurs réclament l’engrais chimique

05/05/2020 Jackson Bahati Commentaires fermés sur Région Ouest/Cibitoke:Les agriculteurs réclament l’engrais chimique
Région Ouest/Cibitoke:Les agriculteurs réclament l’engrais chimique
Les cultivateurs estiment que la récolte sera mauvaise suite au manque d’engrais chimique.

Cinq mois sans engrais chimiques, ils craignent une famine. Le bureau provincial de l’environnement, agriculture et élevage rassure.

Des champs de cultures sans engrais chimiques. C’est la situation qui prévaut pour le moment dans toutes les communes de la province de Cibitoke. La majorité de la population dit avoir déjà payé les frais pour l’achat de ces engrais à la demande du gouvernement. Mais actuellement, ils ne savent pas sur quel pied danser. Certains quittent déjà le pays par peur de la famine. Ou tout simplement, de peur d’être arrêtés pour ne pas avoir remboursé les dettes contractées. « Mes enfants ne vont plus à l’école à cause du manque de frais de scolarité », se plaint Innocent Nduwayo, un trentenaire de la commune Rugombo dont la vie dépend entièrement du riz. Selon ce père de 8 enfants, la récolte ne sera pas abondante.

Appel au calme

Un agriculteur de la commune Buganda a cultivé une rizière de plus de 10 hectares. Suite à ce manque d’engrais chimiques observé depuis le début de la saison culturale B, les champs se dégradent. Ces cultivateurs estiment qu’il serait préférable pour l’État de ne pas percevoir les frais d’achat d’engrais chimique sans que ce dernier ne soit déjà disponible. Cela leur permettrait d’utiliser cet argent pour acheter d’autres biens familiaux. Suite à cette situation, ils demandent à la direction provinciale de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage de mettre ce produit à leur disposition.

La directrice provinciale de ce département appelle au calme. Mme Nyabenda reconnaît que si la situation persiste, les efforts de ces agriculteurs seront vains. Toutefois, elle demande à cette population d’être patiente car l’Etat est déjà conscient de ce problème. Elle espère que bientôt, le problème sera résolu.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a annoncé aux hauts responsables du ministère la tolérance zéro à quiconque se rendra coupable de la corruption et de la criminalité, priorité du gouvernement. Il a aussitôt joint l’acte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 424 users online