Lundi 22 juillet 2024

Économie

Région Ouest Cibitoke/Ruhororo : La fermeture de la frontière suscite la colère des habitants

28/08/2023 Commentaires fermés sur Région Ouest Cibitoke/Ruhororo : La fermeture de la frontière suscite la colère des habitants
Région Ouest Cibitoke/Ruhororo : La fermeture de la frontière suscite la colère des habitants
Les habitants de la colline Ruhororo frontalière avec le Rwanda demandent que cette frontière soit réouverte comme les autres

Cette frontière avec le Rwanda reste toujours fermée depuis 8 ans. Les populations frontalières demandent aux autorités de vider cette question. L’administration annonce que des initiatives sont en cours dans ce sens. Entre temps, la circulation des biens et des personnes est au point mort.

Au poste frontalier de Ruhororo, commune Mabayi de la province Cibitoke, des militaires burundais gardent la frontière. Le pont sur la rivière Ruhwa séparant la frontière du Burundi et du Rwanda est au point d’écoulement. Pour preuve, aucun mouvement n’est signalé depuis un bon bout de temps de part et d’autre de la frontière. Cette situation irrite les habitants sur place.

« Nous ne sommes pas autorisés d’aller vendre ou acheter quoi que ce soit sur le marché situé dans la localité voisine de Bweyeye au Rwanda », regrette un des commerçants burundais rencontré sur place. Bien plus, de forts liens sociaux unissent les habitants frontaliers. « Des mariages mixtes existent entre Burundais et Rwandais et personne ne peut oser faire des visites familiales », insiste une vieille maman dont sa fille est mariée à un Rwandais. Les conséquences de la fermeture de cette frontière sont d’ordre social et économique.

D’après un administratif local, les rentrées en taxes issues de la vente des vaches en provenance du Rwanda ont sensiblement diminué. « Ces taxes contribuaient fortement à assainir la santé financière des caisses de la commune de Mabayi », précise le comptable communal.

Appel à la patience

D’après ses propos, le commerce transfrontalier n’existe pas actuellement. Pour lui, il faut laisser la libre circulation des marchandises et des gens conformément aux textes de loi régissant les pays de l’EAC, COMESA ou encore de la CEPGL.

Ce qui est étonnant, il s’agit du seul poste frontalier avec le Rwanda qui reste toujours fermé après la réouverture officielle des frontières de ces 2 pays. Des engagements doivent être pris par les 2 Etats pour rendre opérationnelle cette frontière en vue de favoriser le trafic et renforcer davantage la cohésion sociale. « Des initiatives sont déjà mises en place comme les constructions de nouvelles infrastructures établies sur le sol rwandais et pour abriter les services douaniers des 2 pays devraient fortement susciter l’engouement de réouvrir cette frontière ».

Un des administratifs locaux fait savoir que des contacts sont en cours avec leurs homologues rwandais pour vider cette question. Il appelle les habitants à la patience.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 259 users online