Mardi 18 juin 2024

Politique

RDC : L’Assemblée nationale déplore l’inaction de la force régionale

20/03/2023 Commentaires fermés sur RDC : L’Assemblée nationale déplore l’inaction de la force régionale
RDC : L’Assemblée nationale déplore l’inaction de la force régionale
Christophe Mboso : « La présence de la force régionale sur notre territoire risque de devenir inutilement onéreuse »

Lors de l’ouverture de la session parlementaire de mars, ce 15 mars, l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo promet d’évaluer les actions des contingents de la force régionale présents sur le terrain. Après des critiques de plusieurs observateurs contre la force régionale de l’EAC déployée à Goma, Masisi, Nyiragongo et Rutshuru (Nord-Kivu), l’Assemblée nationale se rend compte que ces troupes étrangères risquent de devenir « inutilement coûteuses » au pays, confie Actualité.CD.

« Elles offrent désormais à notre peuple l’image des troupes en villégiature sur le théâtre des opérations militaires, au lieu de s’engager à faire la guerre. Leur présence sur notre territoire risque de devenir inutilement onéreuse, et son impact devra faire l’objet d’une évaluation froide afin que des conclusions en soient tirées et des mesures correctives idoines qui s’imposent soient prises », a indiqué Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale congolaise, dans son discours d’ouverture de la session.

Pour lui, la crise de la RDC constitue une véritable opportunité pour l’Union africaine de démontrer son efficacité : « J’insiste sur le fait que la situation en République démocratique du Congo met à rude épreuve la viabilité des mécanismes continentaux de règlement de différends. Tout échec révélerait l’incapacité pour le continent à se prendre en charge et apporter des solutions efficaces aux différents conflits entre ses membres ».

Selon Actualité.CD, le M23 refuse toujours d’appliquer les résolutions des sommets des Chefs d’Etat de la région qui lui demandent notamment de se retirer des zones occupées. Ce retrait devrait se clôturer au plus tard ce 31 mars, mais sur le terrain les lignes ne bougent pas.

Le M23 continue d’exiger un dialogue direct avec les autorités congolaises. L’Union africaine a chargé l’Angola de mener une médiation entre Kinshasa et la rébellion en vue d’obtenir la désescalade sur le terrain.

Soudan du Sud : Deux des journalistes détenus pour une vidéo virale de Kiir libérés

Deux journalistes sud-soudanais arrêtés en raison d’une vidéo montrant le président Salva Kiir en train d’uriner sur lui-même ont été libérés, ce 15 mars.

Selon l’Union des journalistes du Soudan du Sud, deux des sept journalistes arrêtés en janvier dernier sont toujours en garde à vue pour la vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux en décembre 2022.

Ces journalistes membres du personnel de la presse publique (South Sudan Broadcasting Corporation) ont été arrêtés par des agents du Service de sécurité nationale dans le cadre d’une enquête sur la source de la vidéo, écrit The East African.

« Nous demandons toujours au gouvernement de libérer les deux journalistes qui sont toujours derrière les barreaux », a indiqué Patrick Oyet, président de l’Union des journalistes sud-soudanais.

En janvier cette année, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a demandé la libération inconditionnelle de ces journalistes et a demandé aux autorités de l’Etat de « veiller à ce qu’ils puissent continuer de travailler sans intimidation ni menace d’arrestation ».

Rwanda : Environ 2000 délégués dans le congrès de la FIFA à Kigali

Le 73ème Congrès de la FIFA s’est tenu à Kigali ce 16 mars

Près de 2 000 délégués, dont les plus hauts dirigeants de l’instance dirigeante du football mondial (FIFA), se sont réunis à Kigali ce 16 mars pour le 73e Congrès de la FIFA. Ce congrès rassemble les hauts dirigeants de la FIFA, des confédérations et des représentants des 211 associations membres et d’autres acteurs du football.

Selon The New Times, à l’ordre du jour du congrès figuraient la suspension ou l’expulsion d’une association membre, la présentation du rapport annuel de la FIFA et l’approbation du budget du cycle 2023-2026.

Le point culminant de cet événement d’une journée a été la réélection du président de la FIFA, Gianni Infantino, réélu sans opposition, les délégués lui confiant le mandat de diriger l’instance basée à Genève pour les quatre prochaines années, écrit The New Times.
« Nous devons garder la mauvaise politique hors du sport, comme nous l’avons vu dans les critiques hypocrites constantes lors de la Coupe du monde l’année dernière », a souligné le président rwandais Paul Kagame, lors de l’ouverture du congrès de la FIFA à Kigali.

Kagame a également salué l’augmentation du nombre d’équipes participant à la Coupe du monde, soulignant que le nombre des équipes représentant le continent africain vont presque doubler, « créant encore plus d’engagement et de visibilité sur notre continent ».

Ouganda : Le fils de Museveni annonce sa candidature à la présidence du pays

Le général Muhoozi Kainerugaba, fils du président ougandais Yoweri Museveni a indiqué, ce 15 mars, qu’il en avait assez d’attendre son tour pour diriger l’Ouganda, car le temps semble s’écouler rapidement pour lui, écrit Daily Monitor.

« Le Premier ministre britannique a 42 ans, le Premier ministre finlandais a 37 ans. Certains d’entre nous atteignent les 50 ans. Nous sommes fatigués d’attendre éternellement. Nous prendrons position ! Fidel Castro est devenu président à 32 ans. Je suis sur le point d’avoir 49 ans. Ce n’est vraiment pas bien. La présidence de la nation est destinée aux jeunes hommes. Il est temps pour notre génération de briller. Retweetez et aimez », a déclaré l’ancien commandant des forces terrestres de l’armée ougandaise dans une série de tweets avant d’assurer à ses partisans qu’il se présenterait à la présidence en 2026.

« Vous avez toujours voulu que je le dise ! D’accord, au nom de Jésus-Christ mon Dieu, au nom de tous les jeunes d’Ouganda et du monde, et au nom de notre grande révolution, je me présenterai aux présidentielles de 2026 ».
Selon Daily Monitor, Muhoozi Kainerugaba a initié un mouvement (MK) qu’il utilise pour faire la propagande. Pour lui, ce mouvement est nationaliste, progressiste, démocratique et panafricaniste.

Pour de nombreux Ougandais, la position de Kainerugaba en tant qu’héritier du pouvoir est évidente avec son ascension dans l’armée, confie The East African.
En 2013, la police a fermé deux journaux indépendants et deux radios pendant 10 jours après avoir publié une note confidentielle divulguée par un général dans l’armée alléguant que Museveni préparait Kainerugaba à lui succéder.

Kenya : Raila Odinga appelle la population aux manifestations de ce 20 mars

Raila Odinga mobilise la population kényane aux manifestations générales contre le gouvernement de son rival William Ruto

Alors qu’il s’adressait à un rassemblement sur le terrain de Mazembe dans la ville de Nakuru, l’opposant kényan Raila Odinga a déclaré que les manifestations prévues, ce 20 mars, seront pacifiques. Il a souligné qu’il ne se laisserait pas intimider par les menaces du président Ruto et d’autres responsables du gouvernement, écrit Nation.
« Nous ne pouvons pas être intimidés par William Ruto et Rigathi Gachagua. Je veux leur dire que j’ai combattu pour la deuxième libération de ce pays. J’ai été arrêté, inculpé par un tribunal et amené en prison en 1983, mais j’ai été relaxé faute de preuves. J’ai lutté pour la démocratie et j’ai été mis en détention pendant huit ans alors que certains d’entre eux étaient encore de petits enfants ».

Tout en déclarant les manifestations du 20 mars comme « mère de toutes les manifestations », Odinga a énuméré six raisons pour le justifier : le refus du président Ruto d’autoriser l’audit des serveurs de la Commission électorale, coût de la vie élevé après la suppression des subventions par le gouvernement, népotisme au sein de l’administration kényane, défaut de consultation des autres parties prenantes dans la reconstitution de la commission électorale, promesses non tenues et gouvernement illégitime.

Selon Nation, les législateurs kenyans des deux coalitions Kenya Kwanza et Azimio ont échangé, ce 16 mars, des accusations au Parlement sur les manifestations prévues.

Les parlementaires de la coalition Azimio de Raila Odinga ont déclaré que les manifestations visaient à restaurer la dignité des personnes traitées avec mépris par le gouvernement de Ruto : « Kenya Kwanza a ignoré les voix et les cris du peuple au cours des six derniers mois et maintenant le peuple veut s’affirmer, récupérer son espace et prendre le contrôle de son pays. Cela commence lundi ».

Ils accusent le gouvernement d’avoir délibérément échoué de trouver des solutions à la cherté de la vie, soumettant ainsi la population à beaucoup de souffrances.

RDC

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 1 795 users online