Samedi 18 mai 2024

Société

Rainbow Angel : Des employés en grève

15/07/2022 Commentaires fermés sur Rainbow Angel : Des employés en grève
Rainbow Angel : Des employés en grève
Une dizaine de policiers essayaient de disperser tout attroupement devant les bureaux de la société Rainbow Angel ce 14 juillet

L’amélioration des conditions de travail, l’harmonisation des salaires, la sécurité sociale, tels sont entre autres les doléances des employés de Rainbow Angel en grève depuis ce 14 juillet. La direction de la société les tranquillise sur certains points.

A 7 heures de ce 14 juillet, une centaine d’employés s’est rassemblée devant les bureaux de Rainbow Angel, une société de sous-traitance de Lumitel, basés dans la zone urbaine de Rohero en mairie de Bujumbura pour manifester leur colère face aux « conditions déplorables de travail ». Quelques minutes après, la police est venue les disperser.
« Les policiers sont venus et ont commencé de nous frapper avec leurs fouets. Nous n’avions pas causé aucun dommage », indique un employé de Rainbow Angel, blessé sur la main.

Selon un des représentants de ces employés, au moins 5 employés sont blessés : « Nous avons commencé la grève après 10 jours de préavis. C’est notre droit légitime. On nous a refusé l’accès aux bureaux et nous sommes restés dehors pacifiquement. Je ne comprends pas pourquoi la police a utilisé la force ».
Pour lui, l’usage de la force ne trouvera pas de solution : « Nous sommes toujours des employés de la société. On n’a pas encore résilié nos contrats. Que la direction de l’entreprise accepte le dialogue ».

Quid de leurs doléances ?

« Nous demandons qu’il y ait harmonisation des salaires. Il est déplorable que les employés ayant le même cahier de charge et la même expérience ne perçoivent pas le même salaire », dénonce Gaspard Minani, un des représentants des employés de Rainbow Angel. Il confie que certains employés ont un salaire de base de 57 milles BIF, les autres 85 milles BIF alors qu’il y en a ceux qui atteignent 120 mille BIF. Et de noter que les heures supplémentaires ne sont pas rémunérées.
Il fustige aussi que les paiements des salaires se font, jusqu’ici, via Lumicash, un service de monnaie électronique de Lumitel : « Cela fait qu’on doit perdre les frais de transactions ». Et de demander que les salaires passent par les comptes bancaires.

Ce représentant soulève aussi une question liée au paiement des cotisations à l’institut national de sécurité sociale (INSS). Selon lui, la société n’a pas payé les cotisations de mai 2021 à septembre la même année et celles des six derniers mois.

D’après lui, la direction de la société doit relever le problème lié à l’assurance-maladie des employés. Selon lui, les employés convalescents doivent présenter une ordonnance médicale et une facture à la direction de Rainbow Angel pour être remboursé : « Le remboursement est fait tardivement, souvent après trois mois. Il faut que nous soyons affiliés à une mutualité de santé ».

Pour lui, seul le dialogue résoudra tous les problèmes : « Il y a eu des négociations. Ils savent nos doléances. Nous sommes toujours ouverts au dialogue ».
Les autres employés dénoncent le fait que l’entreprise veut les traiter comme des journaliers : « Nous avons des contrats avec la société. La direction veut nous considérer comme des journaliers pour bafouer nos droits ».

La société Rainbow Angel rassure

Dans une note de service de ce 13 juillet, la direction de Rainbow Angel a annoncé que l’harmonisation des salaires est déjà mise en vigueur : « Tous les agents ont le même salaire de base. Il est haussé de 57.143 BIF à 85 mille BIF ».
Selon la même note, la cotisation à l’INSS se fait conformément à la loi. « La société régularisera les mois qui n’ont pas été cotisés due à l’erreur de la société qui n’a pas déduit de la part de l’employé (mai 2021-septembre 2021) ».

La direction rassure que les cartes d’assurance-maladie seront disponibles dès le mois d’août prochain. En ce qui est de paiement des salaires, elle fait savoir qu’il se fera désormais sur un compte selon le choix de l’employé.
« La majoration salariale et l’indemnité des heures supplémentaires, des jours fériés, des jours de repos hebdomadaire a toujours été mis en application et respectée conformément au code du travail et au contrat », lit-on dans la même note.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 3 396 users online