Vendredi 27 mai 2022

Société

Quatre organisations de la société civile gagnent le gros lot

25/01/2022 Commentaires fermés sur Quatre organisations de la société civile gagnent le gros lot
Quatre organisations de la société civile gagnent le gros lot
Directeur Pays à l’OXFAM : « Il faut continuer de faire un bon travail dans vos communautés ! »

Elles étaient 32 à avoir présenté des microprojets visant à développer leurs communes mais 4 seulement ont décoché le graal. Une somme avoisinant 50 millions BIF va être accordée par l’Union européenne à travers OXFAM à chaque association qui s’est classée première dans chaque commune.

Le cœur des représentants des organisations de la société civile des communes de Ruyigi, Butaganzwa, Bweru et Butezi battait la chamade, jeudi 20 janvier.

C’était le jour J pour ces 32 organisations qui avaient présenté des microprojets pour développer leurs milieux respectifs. Espérant empocher des dizaines de millions du programme d’appui à la société civile burundaise DUKURIRE HAMWE, chacune d’elles avait tout prévu afin de séduire le jury et le bailleur dans la présentation de leur projet phare.
Tout a commencé par l’énumération des critères de sélection qui a guidé le jury. Et le président de la commission a affirmé que les points ont été attribués suivant tel ou tel dossier complet ou incomplet.

Les associations Pépinière de l’avenir (Ruyigi), Shaza Uberwe (Butezi), Turabane Dukingire Isi (Butaganzwa) et Umwizero (Bweru) qui sont arrivées premiers dans leurs communes respectives ont décroché un fonds de 50 millions FBu chacune.
Après la proclamation, les vainqueurs se sont félicités et les perdants ont tenté d’introduire des réclamations. Il ne fallait pas être psychologue pour voir qu’ils pensaient à ces dizaines de millions qui leur passent entre les doigts.

Certains se demandaient comment leurs projets n’ont pas pu récolter assez de points, les autres réclamaient la remise de leurs dossiers. Peine perdue, le président du jury a réaffirmé que sa commission a été guidée par l’esprit de transparence et d’intégrité et a jugé les réclamations non fondées. « Notre dossier était costaud, je ne comprends pas comment nous ne sommes pas arrivés premiers », a laissé entendre l’un d’entre eux.

« Tous les projets sont bons ! »

Faisant face à des interrogations des unes et des autres, le directeur pays de l’Oxfam n’a pas tari d’éloge envers ces organisations de la société civile. Selon lui, si ce n’était pas les moyens insuffisants, ces projets méritaient un appui financier car tous visent à développer leurs communautés.

« Nous voulons vous féliciter pour la qualité des projets que vous avez préparés et je vous encourage à continuer d’espérer d’être sélectionné une autre fois et à continuer de faire un bon travail dans vos communautés », a indiqué Joël Nyanding NGBA.

Pour les perdants, la pilule a été amère à avaler. Certains ont continué à chercher ou comprendre comment et pourquoi ils ne sont pas arrivés premiers. Mais pour il y a d’autres, de bons perdants qui ont accepté sportivement la défaite : « Ceux qui sont sortis vainqueur vont travailler pour la communauté toute entière ».

Pour les gagnants, n’ont pas caché leur joie, ils font savoir qu’ils avaient besoin de cette manne financière pour appuyer les jeunes déscolarisés et d’autre en chômage.

Il fait savoir que le projet concerne la création d’une unité de production de miel et de cire. « Au départ 100 jeunes vont acquérir un savoir-faire et du revenu, ce qui va renforcer la cohésion sociale et leur participation effective à la sécurité alimentaire », explique Jérémie Cubahiro de l’association Pépinière pour l’Avenir de la commune Ruyigi.
Ce programme d’appui est exécuté dans les provinces Ruyigi, Rutana, Cibitoke et Bujumbura par le consortium OXFAM (leader), ACTION AID Burundi et MIPAREC.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Des projets porteurs, mais la sécurité d’abord

Les rideaux sont tombés sur la visite de trois jours au Burundi du Président Félix Tshisekedi. A la presse, il n’a parlé que de projets phares à importer et du chemin de fer Uvinza (Tanzanie)-Musongati-Gitega-Bujumbura-Uvira-Kindu-(RDC) ’’qui lui tient tant à (…)

Online Users

Total 1 706 users online