Économie

Produits Kinju : Hausse de prix ou spéculation ?

23/08/2017 Parfait Gahama 7

Le prix d’une bouteille d’eau minérale Kinju a augmenté de 50% dans certaines boutiques de la capitale, depuis début août. Des consommateurs s’en plaignent.

Des bouteilles Kinju dans une boutique du quartier Rohero

Une bouteille d’eau minérale Kinju d’un litre et demi se vend à 1500Fbu contre 1000Fbu, il y a deux semaines. Jeannette Ndayisenga, une mère rencontrée au marché de Cotebu, s’en prend aux commerçants : «Une hausse de 50% en moins de deux semaines, c’est trop ! Pourquoi le gouvernement ne sanctionne pas les commerçants qui spéculent? »

Claude Ndayiragije, détaillant des produits Kinju au quartier Carama, explique cette hausse : «Elle est due à l’augmentation du prix de revient par le fournisseur.» Ce dernier écoule une bouteille d’eau à 1125 Fbu contre 800 Fbu, il y a deux semaines.

Serges Kagabo, grossiste de ce produit, rencontré à l’usine, assure que le prix d’une bouteille à l’usine n’a pas été changé. «Pour être servi, il faut donner un pot-de-vin d’au moins 5 000 Fbu à la personne chargée d’aligner les clients. Il faut aussi jouer du coude pour en avoir.»

M. Kagabo témoigne, par ailleurs, que certains commerçants préfèrent corrompre les employés de l’entreprise pour être servis rapidement et en quantité voulue. Ce qui les entraîne à revoir à la hausse leurs prix de vente.

Une chute de production à l’origine

Les grossistes de ce produit évoquent une production insuffisante de l’usine Kinju. T.N., un grossiste au centre-ville de Bujumbura, souligne que la production de l’usine a amplement diminué. «Avant cette chute de production, l’entreprise approvisionnait ses clients chez eux.» Pour garder ses clients, il vend une bouteille d’eau à 1000 Fbu contre 800Fbu, il y a une semaine et demie.

Une source interne à l’usine indique que le prix d’une bouteille d’eau n’a pas changé : une bouteille d’eau se vend à 775 Fbu. «Cette hausse du prix au marché s’explique par une pénurie des matières premières survenue au mois de juillet.» Depuis cette période, l’entreprise produit une quantité inférieure à ce qu’elle produisait auparavant. Il révèle, en outre, l’exportation des produits Kinju vers la RDC.

Noël Nkurunziza, président de l’association burundaise des consommateurs (ABUCO) s’étonne des raisons avancées par Kinju. «Aucune entreprise au monde ne peut invoquer une forte demande pour ne pas satisfaire sa clientèle.» Une augmentation de la demande constitue une opportunité pour l’usine et non un problème.

Le président de l’ABUCO déplore, du reste, le comportement de certains grossistes qui se livrent à la spéculation. Il recommande à l’entreprise Kinju de communiquer les prix officiels pour réduire les spéculations. Et d’exhorter le gouvernement à faire un suivi rigoureux des prix.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Banzubaze

    @rema
    Bien vu! La production de l’eau relève du secteur privé. L’Etat à d’autres chats à fouetter, notamment administrer les prix de son ressort. La solution pour les clients est la substitution.
    Si Kinju a le monopôle c’est fichu. Par contre s’il y a d’autres marques d’eau équivalentes, les clients n’ont qu’à le bouder.
    Sinon, nous sommes en économie de marché, c’est la loi de l’offre et de la demande qui joue. Et pas de la police.

  2. citoyen 2017

    fin 70 debut 80,une dictature sanglante sevi en Argentine,elle reprima toute opposition +30000 disparitions forces,centres de detention clandestins,+500 000 exiles (autant qu’au Burundi tiens tiens )
    et qu’advint il aux responsables de cette dictatature qui se croyaient tout puissant a jamais ?je vous invite a aller sur wikipedia pour voir la suite.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jorge_Rafael_Videla

  3. Ramba

    Pourquoi ne pas donner la parole au patron de la compagnie qui donne la qualité d’eau minérale la plus sure et la plus délicieuse mais qui est quand meme en caval à la suite d’un rançonnement bete.

  4. KABADUGARITSE

    Personnellement je déplorerais le laxisme des autorités qui laissent faire.
    Comme dans les enquêtes policières, n’y a-t-il pas lieu de se poser la question: “A qui profite le crime?”

  5. pia

    iyoyo tuzoyiheba

  6. Nahayo

    «Pour être servi, il faut donner un pot-de-vin d’au moins 5 000 Fbu à la personne chargée d’aligner les clients.» Où sont les différentes polices et autres mécanismes anti corruption? La flagrance, la flagrance. Pas besoin d’enquêtes ce Serges Kagabo a voué avoir corrompu.

  7. rema

    Mais si le coût de production chez KInju augmente et que par conséquent elle augmente les prix où est le problème pour se plaindre jusque là? Cette société n’a plus de monopole. Aujourd’hui il y a une multitude de concurrents. On achète d’autres marques qui sont moins chères comme Aquavie, Balaka, Tanga, etc…. c’est tout.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 964 users online