Samedi 02 juillet 2022

Société

Président Ndayishimiye : “la jeunesse, véritable force pour sauver l’Afrique”

03/05/2022 1
Président Ndayishimiye : “la jeunesse, véritable force pour sauver l’Afrique”
Pour le président Evariste Ndayishimiye (mulieu), l’avenir de l’Afrique repose dans les mains de sa jeunesse.

Le Burundi, assurant la présidence tournante du Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine pour ce mois d’avril 2022 et l’UA avec l’appui du PNUD ont organisé à Bujumbura un dialogue continental sur l’agenda Jeunesse, Paix et Sécurité. C’est une occasion de partager les expériences et les connaissances sur les bonnes pratiques en matière d’autonomisation.

Lundi 25 avril, s’est clôturé le premier dialogue continental des jeunes paix et sécurité. Ce Dialogue continental s’est déroulé en présence des Délégués de l’Union africaine et des Jeunes Ambassadeurs pour la Paix sur le thème : « Jeunes, unissons nos talents et notre force pour la paix, la sécurité et le développement durable et inclusif ». Les travaux organisés en mode hybride à partir de Bujumbura, ont été réhaussés par le Président Evariste Ndayishimiye ; cela, en présence du système des Nations Unies au Burundi et des Jeunes Ambassadeurs pour la Paix, venus de plusieurs pays de l’Afrique, sur l’initiative de la Commission Paix et Sécurité de l’Union africaine et ses partenaires dont le PNUD
Pour Ezéchiel Nibigira, ministre ayant la jeunesse dans ses attributions, « cette conférence axée sur l’encadrement et la participation citoyenne des jeunes au niveau de l’Afrique vient à point nommé (…) avec l’organisation de la rencontre des jeunes issus de toutes les provinces du pays pour échanger, sans faux fuyant, sur la voie à suivre pour un avenir radieux ».

Il précise que « La tenue de cette conférence est une occasion de partager les expériences et les connaissances sur les bonnes pratiques en matière d’autonomisation des jeunes, de participation citoyenne et de contribution à l’agenda jeunes, paix et sécurité de l’Union Africaine ».

Selon Willy Nyamitwe, l’Ambassadeur du Burundi en Ethiopie et auprès de l’Union africaine, 65 pour cent (65%) de la population africaine est composée de jeunes. « Ils sont l’avenir de l’Afrique, mais s’ils ne sont pas encadrés, s’ils sont désœuvrés, ils peuvent être recrutés dans les mouvements terroristes, s’adonner à la consommation des stupéfiants et devenir des sources d’insécurité et instabilité ».

Il s’est félicité que le Burundi ait déjà fait des avancées dans la promotion des jeunes en tant que forces vive pour le développement et la paix. « La Banque d’investissement et de développement des jeunes BIJE, est une première. Nulle part en Afrique où on peut trouver une banque créée pour le jeune, gérée par les jeunes, pour financer les projets des jeunes ».

Les jeunes, une force vive de l’Afrique

Les Participants au dialogue continantal sur les jeunes, paix et sécurité tenu à Bujumbura

« Vous êtes jeunes et vous constituez une force vive dont l’Afrique a besoin pour que ses fils et filles vivent paisiblement, dans la quiétude et le bien-être. Vous avez des talents et des forces qui, unis, propulseront tous les Peuples africains vers une Afrique que nous voulons, prospère, fondée sur une croissance inclusive et un développement durable, une Afrique intégrée, d’état de droit, de bonne gouvernance, respectueuse des droits de l’homme ; une Afrique dotée d’une forte identité culturelle et dont la place dans le concert des nations est appréciée à sa juste valeur», s’est adressé Evariste Ndayishimiye devant un parterre des jeunes participants au dialogue continental.

Evariste Ndayishimiye s’est également réjoui que la prise de conscience des jeunes ait déjà montré ses fruits dans la création des projets générateurs de revenus. Pour lui, les temps de l’instrumentalisation des jeunes dans les conflits sont révolus : « Joignons les actes à nos paroles en donnant l’espace et les moyens aux jeunes africains de contribuer à l’édification d’une Afrique paisible et prospère », a-t-il insisté, précisant que le Burundi a choisi sa guerre. « C’est celle de la lutte contre la pauvreté. Les jeunes sont en première ligne car, il n’y a pas de paix sans développement ».

Lors des échanges, les jeunes burundais présents lors de ce dialogue ont encore une fois réitéré la demande de soutien du gouvernement dans la réalisation de leurs initiatives. Certains d’entre eux ont même demandé au gouvernement de leur faciliter la tâche lors des déclarations fiscales.

Le dialogue continental qui a précédé cette 1080è réunion du CPS a été sanctionnée par la Déclaration de Bujumbura sur les Jeunes, Paix & Sécurité et a vivement salué les efforts des États dans la promotion de la participation et l’inclusion des jeunes dans la réalisation des ODD.

« Considérant les acquis du Burundi en matière d’inclusion, d’encadrement et d’accompagnement des jeunes, le Dialogue continental a salué le leadership du Président Ndayishimiye et recommandé à l’Union africaine Qu’il soit reconnu Champion de l’Agenda des Jeunes, Paix et Sécurité ».

Le président défend les jeunes au conseil Paix et Sécurité de l’UA

Dans son allocution lors de la 1080ème réunion du CPS, le Président de la République Evariste Ndayishimiye s’est réjoui de l’implication de la jeunesse africaine dans la réflexion sur les questions liées à la paix, la sécurité et le développement, qui sont intimement liés au développement durable de l’Afrique.

Le président du Burundi a félicité le CPS de l’Union Africaine pour ses efforts inlassables, au nom de tous les Etats membres de l’UA, en prévenant, en gérant et en résolvant les crises et les conflits qui endeuillent et empêchent celle-ci de se développer. Pour lui, l’avenir de l’Afrique repose dans les mains de sa jeunesse. Il faut, insiste-il, donner à cette jeunesse les moyens d’atteindre les perspectives auxquelles elle aspire.

« C’est donc la raison d’être de ce dialogue continental sur la jeunesse, la paix et la sécurité, qui a été organisé en connexion avec cette réunion du Conseil de Paix et de Sécurité que le Burundi a l’honneur de présider durant ce mois d’avril. Et c’est la raison qui nous a poussés à inviter ces amis, ces jeunes ambassadeurs de l’Union Africaine pour la paix, pour partager des réflexions sur les questions liées à la paix, la sécurité et le développement, éléments qui sont interdépendants et intrinsèquement liés ».

Le Président Evariste Ndayishimiye a appelé les jeunes africains à œuvrer pour la paix et à mener un combat sans merci contre l’ennemi commun qui est la pauvreté. Il leur conseille la démystification des slogans d’une Afrique pauvre
Il n’a pas manqué de rappeler que les conflits armés, le terrorisme, l’extrémisme violent et les changements inconstitutionnels de Gouvernement entravent les perspectives de développement de tout le continent et constituent une menace à la pérennité des acquis en matière de développement.

Il a exhorté les membres du CPS à renforcer davantage la jeunesse africaine pour la rendre suffisamment apte à contribuer activement à la paix, à la sécurité et au développement durable et inclusif en Afrique, à travers notamment la liaison de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et la Résolution 2250 du conseil de sécurité des Nations Unies, pour une Afrique structurellement et économiquement transformée.

Pour Evariste Ndayishimiye, cela permettra d’aboutir à l’inversement de la tendance honteuse. C’est donc celle de voir les jeunes, désespérés, s’adonner aux stupéfiants et à une consommation démesurée d’alcool, et, pire, alimenter les foyers de tensions sur le continent.

M. Xavier Crespin, Coordonnateur Résident a.i. des Nations Unies au Burundi, a quant à lui déclaré, « nous sommes convaincus que c

Xavier Crespin : « Dans un esprit de co-création, nous considérons les jeunes comme des partenaires du développement »

’est en investissant dans la créativité, le potentiel, et les talents des jeunes, que des résultats tangibles et durables seront atteints, pour une Afrique prospère et en paix, et nous encourageons la participation active des jeunes aux processus de transition, aux efforts de prévention des conflits, et de stabilisation, et dans toutes les phases des processus électoraux. ». Il a également reconnu dans sa déclaration l’engagement fort du PNUD en faveur de l’autonomisation des jeunes en Afrique « Le PNUD, dans son nouveau cadre stratégique régional a donné un de ses 6 piliers programmatiques à la jeunesse. Nous encourageons la création d’espaces sûrs et inclusifs pour les jeunes. »

Parfait Onanga, envoyé spécial des Nations-Unies à l’Union africaine a quant à lui insisté sur la nécessité de fournir plus d’efforts pour la participation politique des jeunes sur le continent africain : « Les jeunes ne veulent plus être objet de discussion, ils veulent être à la table des discussions et co-acteurs de leur destin ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kamanzi

    Oui oui ! Les jeunes doivent être en formation, actifs dans les actions de développement,… Si le Burundi y croit, pourquoi ne pas les protéger plus par une loi interdisant les partis politiques de les embrigader dans des tâches ignobles que les Barundi connaissent tous aujourd’hui ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’indépendance du Burundi. A luta continua

Le 1er juillet 2022, le Burundi célèbre ses 60 ans d’indépendance. Des préparatifs vont bon train à Bujumbura comme dans le reste du pays pour commémorer cet événement heureux qui, malheureusement, a tendance de se réduire à un simple moment (…)

Online Users

Total 1 889 users online