EN

Économie

Politique anti-corruption du président de la République : promesse rassurante ?

02/07/2020 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Politique anti-corruption du président de la République : promesse rassurante ?
Politique anti-corruption du président de la République : promesse rassurante ?
Gabriel Rufyiri : «Les gens les plus corrompus ont plus de capacités que le gouvernement lui-même ».

Certaines organisations de la société civile estiment irréalisables des promesses du nouveau président de la République. Elles parlent notamment de la lutte contre la corruption et du détournement des fonds publics. D’autres sont néanmoins optimistes.

«Il sera difficile de voir les actes concrets de cet engagement », assure Gabriel Rufyiri, président de l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome. «Les gens les plus corrompus ont plus de capacités que le gouvernement lui-même », tient-il à souligner.

D’après lui, l’Olucome va bientôt soumettre des dossiers au président de la République. Ils devraient lui servir d’outil dans la réalisation de son engagement. Gabriel Rufyiri demande au gouvernement de mettre en place la Haute Cour de justice. La seule habilitée à punir les hauts gradés de l’Etat cités dans les affaires de corruption ou des infractions connexes.

Pour sa part, l’organisation Folucon-F (force de lutte contre le népotisme et le favoritisme au Burundi) se dit optimiste quant aux engagements du chef de l’Etat. « Le Burundi va être développé parce que l’Etat vient de promettre à lutter contre tout détournement des fonds publics », soutient Gérard Hakizimana, président de cette organisation.

Pour rappel, dans son discours à la nouvelle équipe gouvernementale mardi 30 juin, le président de la République a promis qu’il va faire de la corruption et le détournement des fonds publics, un interdit. Il promet de s’engager en personne dans cette lutte.

En vue de faciliter ceux qui auraient peur de dénoncer les administratifs corrompus, des boîtes à suggestion vont être mises en place au niveau de toutes les communes du pays. Le président Ndayishimiye précise que seuls ses envoyés auront le droit d’ouvrir ces boîtes.

Le Burundi occupe la 19ème place des pays les plus corrompus au monde selon le classement de l’Organisation Transparency international de 2019.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

“La liberté est la règle, la détention l’exception”

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur “La liberté est la règle, la détention l’exception”

22 octobre 2019, un mardi noir, sombre. Un jour où la vie a été bouleversée pour Agnès, Christine, Térence et Egide. Un jour qui pourrait donner raison à Michel Delpech dans sa chanson : « Il y a des jours (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 910 users online