EN

Politique

Bujumbura toujours disposé au dialogue mais…

18/04/2018 Egide Nikiza Commentaires fermés sur Bujumbura toujours disposé au dialogue mais…
Bujumbura toujours disposé au dialogue mais…
Philippe Nzobonariba : «La plupart des questions opposant la classe politique burundaise ont trouvé un terrain d’entente»

«Le gouvernement n’a jamais déclaré vouloir tourner le dos au dialogue. Celui-ci reste le cheval de bataille pour résoudre tout différend entre les Burundais», lit-on dans le communiqué du gouvernement de ce mardi 17 avril.

Philippe Nzobonariba, porte-parole de l’Exécutif burundais, intervient en réaction au communiqué sorti conjointement ce lundi 16 avril par l’Union africaine et les Nations unies.

Il faisait état «d’inquiétudes de suspension» de la participation de Bujumbura au dialogue sous la houlette de l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa.
Ces deux organisations soulignaient qu’elles sont garantes de l’Accord d’Arusha. Pour rappel, l’UA a retiré dans la foulée le communiqué sur son site.

Selon lui, la collaboration entre le gouvernement et la facilitation ne souffre d’aucune entorse. Il maintient sa confiance à cette dernière. Le facilitateur fournit des efforts afin de trouver un terrain d’entente au sein de la classe politique. «La plupart des questions opposant la classe politique burundaise ont trouvé un terrain d’entente».

M. Nzobonariba rassure les deux organisations. L’Accord d’Arusha garde une place indispensable dans le projet de Constitution. «Il reste la fondation qui a servi à la construction du projet de la Constitution révisée proposé au référendum très prochainement».

Et aussitôt de souligner que le premier et principal garant de cet Accord reste le peuple burundais. Car, la Constitution qui fait l’objet de révision, se réfère à ce même accord, et a suivi la même voie référendaire avant d’être promulguée en 2005.

Au sujet des prochaines sessions de dialogue, le porte-parole du gouvernement insiste sur des dates qui ne perturbent pas ’’le calendrier des activités d’envergure nationale déjà programmées’’. «Le gouvernement est disposé et reste en contact avec le facilitateur pour en discuter et fixer une échéance consensuelle». Le référendum est prévu le 17 mai prochain.

Les autorités burundaises demandent à la Communauté internationale de soutenir le processus des élections de 2020 dans le respect de la souveraineté.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Traduire les paroles en actes

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Traduire les paroles en actes

A Karusi lors de la clôture de la semaine dédiée aux héros de la lutte pour la paix et la démocratie, le Président a encore déclaré la guerre à la corruption : « Nous n’allons en aucun cas tolérer les (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 368 users online