Lundi 27 juin 2022

Économie

Pénurie de carburant : le désarroi des automobilistes

27/04/2022 3
Pénurie de carburant : le désarroi des automobilistes
Une queue de voitures en attente de carburant à la Station Pont Muha sur la RN3 (Commune Mukaza)

Ce mardi 26 avril, la pénurie de carburant bat toujours son plein en mairie de Bujumbura. A la Station Pont Muha sise en commune Mukaza, des conducteurs de véhicules passent des nuits et des journées entières à guetter l’arrivée d’un camion-citerne.

11 heures. A la Station Pont Muha sur la RN3, les voitures en attente de carburant forment des queues interminables. Une file part de la Station-service et s’étire jusqu’aux abords de l’école internationale sur la même RN3, c’est presque un kilomètre voire plus.

Une autre file part de la Station-service, longe une partie de la façade nord de l’école belge avant de se déverser sur une grande partie de la belle avenue Yaranda qui traverse le quartier Kabondo.

Les conducteurs de taxi-motos, venus avec leurs réservoirs, sont allongés à côté des pompes à essence de la station-service desertée par ses employés.

« Je suis stationné ici à attendre du carburant depuis dimanche », confie K.G, un conducteur de taxi-voiture. Il fait savoir que son manque à gagner quotidien lié aux heures d’attente aux stations-service tourne autour de 70.000 BIF.

Ce mardi 26 avril, la pénurie de carburant bat toujours son plein en mairie de Bujumbura. A la Station Pont Muha sise en commune Mukaza, des conducteurs de véhicules passent des nuits et des journées entières à guetter l’arrivée d’un camion-citerne.

« Quand des employés sont présents ici, ils nous assurent que le carburant nous sera servi très bientôt. Or, certains automobilistes sont ici depuis jeudi à attendre de bénéficier du carburan, 5 jours à attendre le carburant », se lamente K.G.

S.R, lui, a passé la nuit de lundi à mardi à cette station-service. « J’ai passé toute la journée à chercher du carburant auprès de plusieurs stations-service, en vain. A 19h30, je me suis résolu à venir stationner ici en attente de carburant », témoigne le propriétaire d’une voiture auto-école. L’homme d’un âge mature avance un manque à gagner avoisinant les 50.000 BIF par jour.

La mélancolie de l’enseignant de la conduite automobile est palpable. « Je n’ai presque plus de quoi nourrir mes enfants car l’auto-école est ma seule source de revenus », lâche S.R, amer.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Nganyirande

    Que la quantité de carburant diminue, c’est peut-être normal au vu de la situation mondiale. Mais c’est la gestion par les pouvoirs publics qui est inquiétant. Sous d’autres cieux les ministres en charge de l’énergie et des finances auraient déjà démissionné ou celui qui a le pouvoir de leur nomination les aurait changé depuis belle lurette. Mais nous sommes au Burundi.

  2. Kibinakanwa Médard

    Confier la furniture su carburant à une seule enterprise associée à quelques I ibihangange débouche à cela.
    Look at the other border of Kanyaru.
    They do have fuel.
    Pathetic

    • Nkakundi Jean

      @Kibinakanwa
      Nta murundi yakuriye kure y’uburundi yoza kudutwara akadufasha guhindura ingendo n-imigenzo ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 894 users online