Vendredi 24 mai 2024

Politique

Paris mène des consultations pour une nouvelle résolution sur le Burundi

14/02/2016 4

Selon l’agence Associated Press, la France est en train de consulter les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies pour un projet d’une nouvelle résolution avec un accent sur la participation internationale au Burundi. La Grande-Bretagne entend y inclure « un élément de maintien de la paix’’. 

Pour l’ambassadeur de France à l’ONU, François Delattre, la nouvelle résolution aura pour but de réduire les violences et les tensions dans ce pays de la région des Grands lacs.

L’autre objectif est de pouvoir stimuler un ’’dialogue inter-burundais véritablement inclusif’’  et promouvoir le respect des droits humains.
Selon lui, l’envoi d’une force de police des Nations Unies au Burundi « est potentiellement une idée productive.  

C’est au nom de la prévention des conflits que l’ambassadeur britannique à l’ONU, Matthew Rycroft, appelle le Conseil de Sécurité de ’’garder les projecteurs braqués sur l’escalade de la violence au Burundi’’.

Ce diplomate britannique fiat savoir que le ’’Conseil de Sécurité doit collaborer avec l’UA et la Communauté Est Africaine sur la médiation et d’autres aspects qui pourraient même inclure un élément de maintien de l’ordre’’.

Signalons que la Belgique et le Canada se sont déjà prononcés pour un appui au déploiement d’une force de maintien de la paix au Burundi.
L’ONU estime que plus de 230.000 personnes ont fui vers les pays voisins depuis les manifestations d’avril et que plus de 430 personnes ont été tuées.

Une délégation du Conseil de Sécurité s’est rendue au Burundi au mois de janvier pour tenter de convaincre le président Pierre Nkurunziza à accepter l’envoi d’une force africaine de maintien de la paix et appeler au dialogue politique inclusif.

Mais Bujumbura a rejeté toute idée de déploiement de troupes au Burundi. Bujumbura se dit également opposé à tout dialogue avec ce qu’il qualifie de putschistes.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Ces troupes des NU doivent etre envoyes au Rwanda pour stopper les actes de terrorismes que les Rwandais et/ou les refugies formes par le Gouvernement Rwandais commettent au Burundi.

    • Yves

      On vous a déjà expliqué maintes fois qu’Iwacu est un média indépendant qui ne relaie pas la propagande pro-gouvernementale, mais vous êtes à l’image de vos employeurs : particulièrement têtus.

      • hopefull

        Donc Yves, vous êtes quoi par rapport à Iwacu pour vous attaquer à HIMA au nom du Journal?

        • Yves

          Je m’attaque à qui je veux, et je ne le fais pas au nom du journal mais en mon nom propre. Ce média est le dernier qui offre la possibilité de porter un regard critique sur l’action néfaste du gouvernement burundais. Merci de respecter cela

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 3 631 users online