Mercredi 05 octobre 2022

Société

Nyanza-lac /Des arrestations des fidèles de l’Eglise Euzebu

24/03/2022 Commentaires fermés sur Nyanza-lac /Des arrestations des fidèles de l’Eglise Euzebu
Nyanza-lac /Des arrestations des fidèles de l’Eglise Euzebu
Des écrits qui s'insurgent contre Raban Barankunda

Une dizaine de fidèles ont été arrêtés par la police après des manifestations de certains membres de l’Eglise du saint Esprit au Burundi (Euzebu) qui s’insurgeaient contre la décision du premier pasteur de la mission Nyanza-lac de révoquer une soixantaine de pasteurs de cette Eglise.

Ce dimanche 13 mars, certains fidèles de l’Eglise Euzebu en commune de Nyanza-lac ont fait des manifestations pour protester contre la décision d’excommunier 64 pasteurs par Raban Barankunda, le premier pasteur de cette Eglise. Ces manifestations ont été observées au niveau de Mvugo, Mugerama et Muyange.

Sur les pancartes qu’ils portaient, on pouvait lire qu’ils s’insurgent contre la décision du premier pasteur de révoquer 64 pasteurs sans motif. Ils demandaient que les fidèles puissent élire le premier pasteur pour que celui qui serait élu soit redevable aux fidèles. Ces manifestations se sont déroulées devant leurs églises et au niveau de plusieurs églises il n’y a pas eu de culte.

La police est intervenue pour disperser les manifestants et a procédé à l’arrestation d’une dizaine de manifestants, plusieurs d’entre eux étaient de l’église de Muyange. Ils sont accusés d’avoir perturbé la sécurité sur les lieux de culte et ils n’avaient pas d’autorisation pour faire ces manifestations. Leurs familles demandent que ces personnes soient libérées car elles n’ont fait qu’exprimer leurs opinions dans la paix pour s’insurger contre le premier pasteur qui a violé les textes qui régissent leur Eglise. Ils demandent aux autorités administratives et à la police de visiter les textes qui régissent leur église afin qu’ils puissent jouer la médiation entre les deux parties.

Une médiation pour unir les deux parties

Des sources recueillies en commune de Nyanza-lac indiquent qu’il y a 4 pasteurs de cette Eglise qui sont pour le moment incarcérés à la prison de Rumonge. Ils sont incarcérés pour avoir refusé de mettre en exécution la décision du gouverneur de Makamba Françoise Ngozirazana reconnaissant Raban Barankunda comme premier pasteur. Pour eux, le conseil des pasteurs avait révoqué ce premier pasteur conformément à la loi. Les mêmes sources précisent que 17 personnes dont 6 femmes considérées comme des meneurs de ces manifestations ont été arrêtées ce dimanche par la police mais les femmes ont été relâchées le lendemain.

Les sources administratives dans cette commune indiquent que depuis ce mardi 15 mars, une délégation du ministère de l’Intérieur est dans cette commune de Nyanza-lac où elle est en train de rencontrer les deux parties pour tenter une médiation.

Signalons que ce n’est pas la première fois que des conflits naissent dans les Eglises à Nyanza-lac qui est habitée par plus de la moitié de la population totale de la province de Makamba. En 2017, l’Eglise de pentecôte de Nyanza-lac a été secouée par une crise interne de leadership.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 358 users online