Samedi 22 juin 2024

Société

Ngagara : Quand un dépotoir s’improvise dans un parking

30/12/2022 Commentaires fermés sur Ngagara : Quand un dépotoir s’improvise dans un parking
Ngagara : Quand un dépotoir s’improvise dans un parking
Un dépotoir s’est installé dans le parking au marché de Ngagara

Derrière le marché de Ngagara au nord de la ville de Bujumbura, un dépotoir s’est installé dans un parking des bus en partance vers la province de Bubanza au nord-ouest du pays. Menacée, la population demande l’évacuation régulière de ces déchets ou la relocalisation de ce parking.

A l’arrivée au parking de Ngagara, on est accueilli par une odeur nauséabonde dégagée par un dépotoir installé dans la route derrière le marché. Des gens qui y passent couvrent leurs nez. Comme ce dépotoir est débordée, des déchets sont aussi éparpillés dans la route. Des usagers du marché de Ngagara continuent d’y jeter plus des déchets. Certains gens n’hésitent pas à s’y soulager en passant. Des bus garent tout près de ce dépotoir. Cependant, des chauffeurs et des passagers ont du mal à supporter des odeurs émises par ce dépotoir.

« Nous sommes vraiment menacés par des odeurs dégagées par ce dépotoir. On ne doute pas que certains usagers de ce parking aillent souffrir de certaines maladies, si rien n’est fait dans l’immédiat », déplore une passagère rencontrée sur ce parking. Pour elle, il est regrettable de voir un tel dépotoir installé dans un parking en mairie de Bujumbura.

Selon André Vumilia, un chauffeur exerçant dans ce parking, certains passagers préfèrent attendre les bus loin du parking pour échapper à la saleté qui s’y observe.

En plus de ce dépotoir, ce chauffeur fustige le manque de latrines sur ce parking desservant la province de Bubanza : « Nous et nos clients ne pouvons pas trouver des latrines pour nous soulager. Certains se rendent dans les latrines du Centre de santé de Ngagara. Mais la direction ne peut pas aussi accepter que ses latrines soient utilisées par tout ce monde ». Il demande que ce parking soit relocalisé vers le marché de Cotebu où, selon lui, les conditions de travail sont favorables.

Même son de cloche de la part de Térence Ndayishimiye, un autre chauffeur. Selon lui, ce dépotoir menace la santé des usagers de ce parking : « En plus de ces odeurs qui dérangent, ce dépotoir occupe l’espace du parking. Il faut que le commissariat du marché s’organise bien pour évacuer ces déchets chaque jour ».

Selon un des responsables de ce parking de Ngagara, ce n’est pas facile de travailler dans de telles conditions. Il rappelle qu’il n’y avait pas de dépotoir lorsqu’on y a installé un parking : « Tous les déchets provenant du marché étaient déposés dans un dépotoir interne du marché. Nous avons été surpris de voir les usagers du marché jeter les déchets dans la route ».

Il confie que ces déchets peuvent passer plus d’une semaine en place. Selon lui, le dépotoir dégage des odeurs insupportables surtout lorsqu’il pleut. Et de demander à l’administration du marché de Ngagara à fournir plus d’efforts pour que ces déchets soient régulièrement évacués.
Selon le commissaire du marché de Ngagara, Idi Kaunda, cette situation est liée au manque de carburant : « Les camions sont toujours disponibles pour évacuer ces déchets, mais sans carburant rien ne peut être fait ».

Il tranquillise que cette situation sera réglée sous peu : « Nous avons un plan d’évacuer tous les déchets qui se trouvent dans le dépotoir interne et externe. Au plus tard au mois de février, il n’y aura plus ce problème ».

Concernant le manque de latrines, le commissaire du marché de Ngagara rappelle qu’elles sont disponibles à l’intérieur du marché et peuvent être utilisées par les usagers du marché et du parking.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 2 470 users online