Vendredi 01 mars 2024

Économie

Montée des eaux:Sauver le business sur les plages à tout prix!

28/09/2021 Commentaires fermés sur Montée des eaux:Sauver le business sur les plages à tout prix!
Montée des eaux:Sauver le business sur les plages à tout prix!
De grosses pierres installées sur les rives du lac Tanganyika pour atténuer les vagues.

Différentes plages ont été rénovées après la montée des eaux du lac Tanganyika durant la dernière saison des pluies. Pour les propriétaires, ils font feu de tout bois pour continuer leur business.

Des conteneurs superposés, des balcons sur deux étages. C’est la nouvelle technique pour garder les plages fonctionnelles sur le lac Tanganyika. Des innovations qui ont vu le jour après la montée des eaux qu’ont connues le lac Tanganyika et la rivière Rusizi. C’est le cas de World beach. Pour y arriver, le propriétaire a d’abord mis de grosses pierres puis construit une digue de près d’un mètre, faite de pierres, de sacs de sable et couverte de sable. Ce faisant, les vagues sont atténuées.

Des employés rencontrés sur cette plage assurent que les plages sont de nouveau fréquentées : « Nous avons connu une crise, notre plage était entièrement inondée. Et voilà, aujourd’hui, les clients sont là.»

A proximité, c’est Geny’s beach. Une digue y a été construite. « Nous ne savons pas si la solution est durable mais nous faisons de notre mieux. Et cela coûte énormément cher », fait savoir un des employés.

A Safi beach près du port de Bujumbura, les travaux se poursuivent. Même pratique avec des pierres et du sable. « C’est vraiment cher mais nous le faisons pour que nous puissions continuer à travailler. Et ce n’est pas rassurant avec la saison pluvieuse qui s’annonce. L’eau n’a pas reculé comme nous l’espérions », regrette Omar Manirambona, propriétaire de Safi beach.

Selon ce dernier, la mairie suit de près la situation et fait des descentes pour faire des constats. Des réunions sont organisées pour trouver des solutions à ces problèmes.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 257 users online