Samedi 27 février 2021

Politique

L’usage de la violence provoque des vengeances

17/10/2020 jeremie Misago Commentaires fermés sur L’usage de la violence provoque des vengeances
L’usage de la violence  provoque des vengeances
Pour Tharcisse Bimenyimana, la violence doit être le dernier recours.

Des individus ou groupes de gens qui recourent à la violence parviennent toujours à justifier leurs actes. Le socio-anthropologue Tharcisse Bimenyimana rappelle que seuls les appareils répressifs de l’Etat ont le monopole de la violence.

L’homme est par nature égocentrique, explique le socio-anthropologue Tharcisse Bimenyimana. Il n’hésite pas à recourir à la violence pour arriver à ses fins. « Lorsqu’il ne peut pas atteindre son objectif par des procédures légales connues, il utilise la violence soit physique soit symbolique ».

M. Bimenyimana fait savoir que l’auteur ou les auteurs de la violence cherchent toujours des prétextes pour justifier le recours à la violence. Ils peuvent, par exemple, recourir à des qualificatifs collés à des gens pour faciliter leur mise à l’écart. Dans le passé, certains ont été appelés des traîtres, des ennemis du pays, des fauteurs de trouble. Pour les membres d’un groupe donné appelés ennemis nationaux, cette étiquette leur fait perdre la place dans le pays. « N’importe qui peut l’abattre, a droit de le faire».

De telles dénominations, constate-t-il, amènent les autres compatriotes à féliciter les auteurs de violence au lieu de les dénoncer. C’est une façon d’enlever la dignité humaine à quelqu’un pour légitimer tout acte violent contre sa personne. Depuis longtemps, on avait droit de le chasser ou d’user de la violence contre les traîtres. Cela revient à dire qu’écarter l’ennemi permet au pays d’avancer.

Mise en cause de la stabilité du pays

Le socio-anthropologue Tharcisse Bimenyimana explique que l’usage de la violence a toujours des conséquences catastrophiques pour la société. Cet usage de la violence dans la société risque d’être considéré comme une valeur. « Les membres d’un groupe que cette violence a touchés peuvent s’organiser pour se venger. Ainsi, nous serons dans des cycles de violences et vengeance, ce qui ne profitera en rien au pays».

Cet expert rappelle que l’utilisation de la violence ne peut être justifiée que lorsque toutes les procédures pour régler les conflits ont échoué. Seuls les appareils répressifs de l’Etat, notamment la police, l’armée et la magistrature, ont le monopole de la violence physique. Cet usage de la violence s’exerce néanmoins dans les limites de la loi. Ils permettent d’éviter l’usage de la violence par des tiers. « Chacun saura que tout usage de la violence est punie par la loi et qu’il aura à respecter son semblable», conclut-il.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Main basse sur les morgues

Où sont passées les valeurs morales et humaines, l’« Ubuntu » chanté par les Burundais à longueur de journée ? Depuis un certain temps, avoir accès aux chambres froides dans les hôpitaux publics de Bujumbura relevait d’un parcours du combattant. Des gens qui (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 966 users online