Archives

L’UE se prononce sur un autre mandat de Pierre Nkurunziza

06/03/2015 Edouard Madirisha 43

Alors que l’Union Européenne demande au gouvernement burundais de tenir compte de l’Accord d’Arusha sur la question d’un autre mandat de Pierre Nkurunziza, Bujumbura réplique que cet accord n’est pas la Bible.

Patrick Spirlet : « « Il est certain, dans notre analyse, que la candidature du président actuel pour un 3ème mandat peut créer un certain nombre de tensions et de risques. »  ©Iwacu
Patrick Spirlet : « « Il est certain, dans notre analyse, que la candidature du président actuel pour un 3ème mandat peut créer un certain nombre de tensions et de risques. » ©Iwacu

« Il est certain, dans notre analyse, que la candidature du président actuel pour un 3ème mandat peut créer un certain nombre de tensions et de risques. C’est pour cela que nous avons lancé un appel au gouvernement pour qu’il aborde cette question avec beaucoup de prudence. » C’est en substance le message de l’Union Européenne au gouvernement de Bujumbura, comme l’a indiqué Patrick Spirlet, délégué de l’UE au Burundi. Cela ressort d’une rencontre entre cette délégation et les représentants du gouvernement burundais à l’hôtel Roca Golf, à Bujumbura, ce jeudi 5 mars. Au point du jour, des échanges sur l’état d’avancement du processus électoral, sur la sécurité en général, sur certains dossiers des leaders politiques pendants en justice, et la question de la candidature du président Nkurunziza aux présidentielles de 2015. L’UE a recommandé que le gouvernement de Bujumbura mette en avant l’Accord d’Arusha. « Les apports et l’esprit de l’Accord d’Arusha sont très importants pour la réconciliation et la paix dans ce pays », a souligné M. Spirlet. Mais, a-t-il ajouté, l’UE se réserve, cependant, d’interpréter les lois burundaises, puisque cela revient aux Burundais eux-mêmes de débattre autour de ce mandat. « L’interprétation légale de cet accord par rapport à la Constitution, ce n’est pas à nous de le faire en ce moment-ci, c’est aux Burundais d’y répondre. Par contre, il nous semble important que toute interprétation qui sera faite doive tenir compte des deux. »

Pour la délégation de l’UE, le deuxième message en rapport avec cette question a été d’analyser l’impact politique des décisions qui seront prises. « Il faut que le gouvernement et le parti au pouvoir puissent entendre toutes les voix qui s’expriment sur le sujet (…) En essayant de favoriser une position, si pas consensuelle, mais en tout cas apaisée entre tous les points de vue pour éviter que cette question détériore le climat politique. »

« L’Accord d’Arusha n’est pas la Bible ! »

Pour le ministre Roland Kavakure, l’Accord d’Arusha n’est pas l’Evangile ou la Bible ©Iwacu
Pour le ministre Laurent Kavakure, l’Accord d’Arusha n’est pas l’Evangile ou la Bible ©Iwacu

« Pour nous, l’Accord d’Arusha ne doit en aucun cas être considéré comme un texte inamovible, comme l’Evangile, comme la Bible » a répliqué le patron de la diplomatie burundaise. « Il faut tenir compte de cet accord, qui a été signé avec beaucoup de réserves, et les autres accords qui ont été signés par après. Et surtout de la Constitution qui a été votée par referendum », a insisté le ministre des Relations extérieures. Il a rassuré que les Burundais sont prêts a sauvegarder la paix et la stabilité dans ce pays. « Il nous revient, en tant que Burundais, de faire une appréciation correcte pour que nous puissions sauvegarder la paix et la stabilité dans notre pays. Nous pensons que c’est cela le facteur le plus important. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

43 réactions
  1. Nzobandora

    Uwukugaburira niwe aba akugaba niko biri kandi niko bizokwama.La faute à qui dans ce cas là??

    L’union Africaine n’aura rien à dire car elle ne financera jamais les élections en Europe.
    Par contre nos dirigeants sont des mendiants de L’UE, et lorsque les choses tournent au vinaigre dans nos pays, on supplie cette UE de jouer les pompiers sans oublier qu’ils sont priés de gérer les refugiés aussi bien en dehors qu’à l’intérieur de leurs pays.
    Il ne faut pas rêver le troisième mandat ne passera pas mais t’en fais pas rien n’empêche pourtant que ton CNDD FDD gagne les élections de 2015 avec une courte majorité (même si vous semblez être peu à y croire) avec un autre candidat surtout en raison du manque de maturité de notre opposition, composée des assoiffés du pouvoir, incapables de se coaliser et surtout avec des égos ridicules.

    Pauvres nous burundais !!!!

  2. mahoro

    Wewe uvugako ari urusoro rwazanye vyose , wotubwira igice na kimwe , igisagara na kimwe , abo banyeshamba uvuga bari bafashe , batwara???? Wewe wibagiye ko umwisho bari bataye bakomokera i Tz mu makambi, aho bari basigaye birigwa bamerera nabi impunzi ariho banahava bagandagura nuwahora abafasha kwa muganga , Dr Jean. Uwukize isemu yibagiraicamwirukana! Ureke kubesha iyo bitaba ibiganiro , ngira nubu intambara iba ikibandanya.

  3. SEMIGABO J.CLAUDE

    @NKUBA,
    Les popos de NKUBA sont purement et simplement ridicules et ne tiennent pas la route. En effet, concernant la Consitution à laquelle il se réfère, NKURUNIZA a tenté de la faire changer en mars 2014 mais heureusement en vain. Si la mémoire de NKUBA est tellment courte qu’il l’aurait oublié, je voudrais quand mêmme le lui rappeler. Ivyo rero NKUBA nareke kubirenza ko uruho rw’amazi kuko Inama Nshingamateka ni urwego ruri hejuru y’imigambwe y compris le CNDD-FDD aussi.
    Tout ce que NKURUNZIZA fait n’est que manoeuvres dilatoires pour s’accrocher infiniment au pouvoir alors qu’il a déjà fait ses deux mandats. Voilà l’image que nous retiendrons de lui après son départ qui à mon avis est iminent sauf s’il veut se suicider politiquement.

  4. Jambo

    Quelques personnalités politiques au pouvoir ont réussi avec brio a diviser leurs partenaires partis d’opposition.Ne dit on pas qu’on ne récolte ce qu’on sème? Wateye amavoka ntuzokwigera wimbura ama tomati canke ikaroti, umwimbu uzoba ari amavoka.
    Ces personnalités,sont en train de récolter les dividendes ou plutôt les fruits amers de leurs semences.
    L’histoire de notre pays devrait nous servir de leçon en matière de démocratie.Le principe de diviser pour mieux régner ne fonctionne plus même le parti au pouvoir n’est pas épargné par le virus de division.Urucira muka so rugatwara nyoko.

  5. IRAKOZE

    Je ne sais pas pourquoi l’Afrique souffre aujourd’hui , pourquoi l’Afrique est dernier , pourquoi nous souffrons le plus et pourquoi les africains forment la plus grande communauté des gens qui prient. La seule explication ce qu’à vrai dire nous prions mal et Dieu n’ai pas capable de nous aidé, nous sommes méchants et egoistes. L”africain cherche toujours a dominé son prochain, il cherche toujours a etre superieure au prochain , il veut qu’on le voit comme le seul a avoir le pouvoir et c’est pour cela qu’aujourd’hui nous sommes les derniers dans tous les domaines positives de cette vie. Si c’est la corruption, le meurtre, la sorcellerie, le racisme, l’egoisme, le nepotisme, la jalousie, le bien etre de mon ethnie et pas celle des autres, nous sommes les premiers, voilà pourquoi j’approuve le fait de voir l’Europe devant , c’est bien, un monde gouverné par un noir , je vous assure que ça serai la fin du monde et d’ajouter que ceux qui pensent qu’ils peuvent evolué sans aimé leur voisins, bref leur prochain se trompent gravement et cours a leur perte car Dieu nous demande d’etre soudé et de nous aimé, il n’ya pas eut une periode comme cela au Burundi et dans beaucoup de pays d’afrique; Au lieu de toujours accusé le blanc, apprenons d’abord a nous aimé et je crois qu’en faisant cela ,beaucoup de nos problèmes seraient résolues quelque soit la personne qui nous gouverne.

  6. IRAKOZE

    Seule la priére peut sauvé le Burundi, l’Afrique en générale, et quand t’on voit la pauvreté qu’il y’a dans notre pays parce qu’à vrai dire, le Burundi n’a jamais était riche, que ça soit sur Nkurunziza ou avant, le pays a toujours etait pauvre..

  7. ko atari bible,nimumushikirize yitoze aheze yibonere ibikurikira.nimube mwumva mwambwebwe mwe.muzobwirwa nuko ijisho ritukuye?ngo amarere yintabarirwa,yahiye abahabo babona.abasenyeri bavuge,societe zivuge,amakungu avuge,abarundi washaka nimbonerahafi zivuge,ntimwumve mukicamatwi.mubikore bizobakora.naho uwivugisha yuko abazoja guhakana manda ya gatatu ko bazibonerako,arapima yirabire ico azobona.muhendwe ntimuzosubire kuvuga ngo yaraduhenze birirwa baravuga.

  8. Lead

    Calmez-vous! On n’a rien contre votre camp. Seulement, on doit en decoudre avec cette clique qui se croit de petits dieux. Et vous serez liberés, vous aussi.

  9. Burundi Bwacuu

    Mais au dela de nos disputes entre Burundais sur le troisième mandat ou deuxième mandat, j’ai un problème avec l’UE qui decide pour nous qui est bon ou mauvais. Ce que nous devons faire. Est ce que nous pouvons faire la meme chose dans leurs pays? Ou est ce que vous voyez l’Union Africaine intervenir sur la situation dans un pays Européen? Cette histoire est Burundaise Mr Spirelet.

  10. Nabinonko

    Nibarabe ingene abakirisu bo gwira mwi sengero

  11. Nabinonko

    erega igikuru nuko umutware yoba yitorewe nabarundi. Uwuzobona abarundi benshi akaba ari uwo. Uwo abarundi bishimiye.

  12. uwarugwanye

    Genda ujane n.ivyo vyiyumviro vyawe vyataye igihe wa mbonerakure we. Ngo nta opposition iri mu bdi mugaca mubuza Rwasa na Nditije kwegera isegenya ryabo? Amoko ni slogan yataye igihe, ubu duhanganye n.abasuma, amasiha n.abaniganyi bapfukamye mu nda UBdi n.abarundi.

  13. maria

    Ni mureke kuturusha ivyo vyama constitution, ivyo vya arusha ni biki. Natekere gusa ikiringo caraheze . Mbega yibaza ko Eglise katolika ari i bijuju barya ba vyeyi bose bo muri Katolika baraminuje ama universites kandi barakunda uburundi. Noneho nanyarutse areke kutumena umutwe. Ivyo afise si bike hanyuma areke abandi ba hungu nabo bigeragereze. Cambu cuwuraho izo programme ziwe atahejeje ni zihe nazishire kurutonde abandi bazoziheza. Emwe ivyabakizwa nzanze bikomeye. Biragoye gutahura . Nukuri jewe sindavyunva sindavyunva.

  14. Wavahe Wajahe

    A l’intention de Nkuba, qui dit qu’il n’ a jamais vu,connu ou entendu un pays gouverné par une convention à la place d’une constitution, je lui demande de nous indiquer les références de la constitution britannique. Il ne la trouvera nulle part ! Et pourtant les britanniques sont des grands démocrates.
    Apprenons à être prudents et nuancés dans nos analyses et affirmations.

  15. uwarugwanye

    Peter nkurunzz jewe arantwenza iyo yubahuka kwemanga ko adatahura namba ico ibwirizwa shingiro rimubuza kurenga, ngo azobanza aje kubaza abandi. Aho ntimubona ko abarundi twatunzwe n.Imana kuba dutwaqwa n.umuntu nk.uwo gugu imyaka dix yose? Aratwenza nka Kireko muri ni nde!

  16. Jambo

    Tout simplement,les accords sont incomparables a la bible.L’ancien et le nouveau testament sont complémentaires sinon l’ancien qui comporte les dix commandements éternels serait caduque et sans valeur.Et pourtant,Jésus Christ est venu non pas pour abolir la loi de l’ancien testament mais pour l’accomplir.

  17. Jambo

    A 3 mois des élections ,le ministère des affaires étrangères n’a pas réussi a obtenir un soutien d’un seul pays ou organisation internationale pour le troisième mandat présidentiel ,mais devrait plutôt revoir sa diplomatie visiblement en manque de repères, d’inspiration,de ressources et de cohésion .Le ministère devrait être le premier défenseur des accords d’Arusha au niveau international.

  18. ndolimana leonard

    Mwene Data, aho uratubeshe,ntabwo ari accord za Arusha zatumye ingwano no kugaruka mu burundi kw’ impunzi; ndashaka kukumenyesha yuko ahubwo ari ukubera
    urusoro rw’ abahungu bari bavuye mw’ ishamba rwakubise abagamba, bahita bashira imbunduzo hasi. C’ est tout. N’ aho ivyerekeye constitution, turazi neza ko aba-
    tutsi ariyo barikwitwaza comme le seul recour pour y profiter des acquis auxquels ils n’ ont mêmes droit en terme de pourcentage n’ est-ce pas. Et c’ est pour cela que tous
    les tutsis ne veulent pas d’ élections au burundi.

  19. Vuvuzela

    Bigambo, iyo utanga la definition comme nos ancetres bashingantahe bumva le “droit”, pas le droit “importe”, vyari kuba mieux, pour moi en tous cas.

    On est dans la merdecedes! Ni mpaka abanyamahanga abe aribo batwirukanira abatadushimisha muntwaro!!! Kugira bahaje canke haje ababo, sans doute. Ziranyazwe. Ariko rero havuye ababi hagasigara beza, tuzobunga urundi, genre agahengwe. Mais, s’il vous plait, pas de lynchage.

  20. Mutima

    Un Accord entre Belligérants : il n’y a plus de belligérants!… à moins qu’il y en ait qui veulent le redevenir! Dans les Accords d’Arusha, il y a des clauses qui ont été parfaitement intégrées dans la Constitution burundaise, et surtout dans la vie de tous les jours. Il suffit de regarder du côté des FDN, du Gouvernement, de l’Assemblée Nationale, du Sénat, etc…. Mais il y en a d’autres pour lesquels les rédacteurs ont créé des flous – sciemment ou par manque de vision – qui sont en train de nous hanter et qui donnent du poids à tous ceux qui veulent les exploiter pour nous retourner en arrière.

    Il serait temps qu’on retourne sur la planche de dessin, cette fois-ci avec de bonnes intentions, pour renforcer la Constitution avec toutes les bonnes idées qu’elle comporte et avec toutes les bonnes idées que les Accords d’Arusha. Comme cela nous n’auront qu’un seul texte de référence pour gouverner le pays.

    Sinon, ce sera le même refrain et les mêmes prétextes quand ce sera le temps de nouvelles élections… ou quand il sera temps de voter une nouvelles loi.

    Nous sommes tous Burundais. Et que nous le voulions ou pas, nous devrons trouver le moyen de cohabiter pacifiquement, sans méfiance, sans cette volonté de dominer l’autre ou de le regarder de haut parce qu’il ne nous ressemble pas physiologiquement, ou qu’il n’a pas les mêmes idées que nous!

    Mais il ne faut pas se leurrer! Quand on parle de paix, d’unité et d’harmonie dans ce pays qui est le nôtre, il y en a qui deviennent comme des fauves enragés. Pourquoi? Parce qu’ils sentent que leur zone d’influence est en danger de rétrécissement. Et il font tout pour que cette division persiste! Tout événement fictif, réel ou artificiel leur servant à justifier pourquoi ils sont à faire ce qu’il font! Et ils pensent toujours que nous ne remarquons rien!

    “Watch Out ! We Are Still Watching!”

  21. MINANI

    Yaba Société civile, yaba UE, ntanumwe yari ashoboye kwankira nkurunziza kwitoza muri 2015 kuko arabifitiye uburenganzira. Nta tegeko narimwe riba mugihugu rija hejuru ya Constitutio yatowe n’abanyagihugu, naryo ritatowe.
    Gusa, kubera ugutwara nabi, n’abagmyabanga b’umugambwe wiwe ntibakimushigikiye. Iyo baba bari inyuma yiwe bose, yokwitoje, kandi yotwaye abarundi n’amakungu barorera. Mais, pour le moment, ses marges de manœuvres sont très limitées. Il risque de faire face à une opposition interne étant donné que l’opposition externe n’existe pas au Burundi. Ces trucs de l’ADC ou RANAC ne sont que du folfklore. La société civile burundaise ne peut rien en la matière car, en manipulant la sensibilité ethnique, si on enseigne à la population que c’est ce sont les gens qui faisaient les villes mortes de 1994 qui veulent faire la même chose, vous allez voir que seuls les JRR et les jeunes du MSD se retrouveront dans la rue. Là ça ne sera pas consistant et les choses vont continuer à la normale.

  22. Nabinonko

    ariko uranka abahutu kweli ariko urabona iyo migani wifondera. Reka twese dukundane.

  23. Murundi

    Barundi bene wacu, ahubwo nimuze dutegure l’apres-Nkurunziza kuko peter et co. ils appartiennent au passe. Ma contribution dans ceci: n’ignorons pas l’histoire de notre pays, surtout tirons les lecons de notre passe. Ikibazo c’igisoda twaracicariye turagitorera umuti, ubu naho twicarire ikibazo c’ubutungane kandi nacone tuzogitorera umuti uhagije. Ico cari iciyumviro, nayo abo badusamaza ngo bible et autres charabia, je dis que le pouvoir appartient au peuple, kandi Arusha et l’actuelle constitution ont , entre autres, permit l’arret de la guerre et le retour des refugies.

    Peace out!

  24. Bigambo

    Je vais vous rappeler la définition sociologique du mot droit: une relation entre les hommes édictant leur conduite social. Monsieur le ministre des affaires étrangères, les accords d’Arusha sont au dessus aujourd’hui de la constitution du Burundi. Dire qu’on peut s’en passer, c’est mentir les burundais au grand jour.

  25. Ntahitangiye

    Les accords signés sont une chose, la constitution est une autre, mais ni l’un ni l’autre n’équivaut la vie des Burundais. Ces textes ont été faits par des Burundais pour des Burundais; mais les Burundais n’ont pas été faits pour ces textes. Messieurs, que celui qui pense faire mieux se présente pour nous convaincre sur le projet qu’il a pour le Burundi afin que nous puissions le voter. Les bagarres dans la rue ne conviennent pas aux gens qui ont fait des études. Nous avons déjà vécu beaucoup de carnages et nous n’en voulons plus d’autres.

  26. Duciryaninukuri

    le suspens reste…..ariko ngaruke kuri aba ba diplomates, jewe numwa baje kuvuga bati “mumwongeye nkuko ibwirizwa ribivuga (guko ntibabihakanye), mube mufise inguvu z’ugucunga umutekano (muku maitrisant toute contestation) ibindi ntibituraba!!!
    Iyi ni interpretation yanje. None mwumva vy’ukuri bavuze iki? Opposition ou parti au pouvoir bashigikiye nde? BAma ari abakinyi ntibamenyerwa bameze nk’aba dede = tacticiens.

  27. Lead

    Cher Patrick Spirlet,
    Merci de rappeler à ce gouvernement que l ’Accord d’Arusha est un Traité de Paix, un Accord entre Belligérants. La Violation de ce Traité sera une Rupture de la Paix. Nous serons intraitables la-dessus.

  28. berwa sylvan

    BAVAKURE a raison très fondée car si on fait la comparaison des périodes passées au moment où les gents qui ne sont pas de même ethnie étaient les gros ennemis mais dans ces jours les ethnies vraiment aucun problème sauf certains opposants qui veulent pêcher dans l’eau troublée et je crois que le 3ème mandat de NKURUNZIZA Peter est nécessaire !!! et à savoir que même les saintes écritures du bible ne sont pas appliquées à la lettre svp!!!alosr pour les accords d’ARUSHA,il faut adapter sinon les opposants n’ont aucune raison de refuser le 3ème Mandat et d’ailleurs ce n’est pas le 3ème mandat de NKURUNZIZA Peter selon la vraie définition !!!c’est le deuxième mandat svp!!il faut toujurs lire et actuliser les connaissances.
    Merci à tous les lecteurs et vos réaction si nécéssaire

  29. Gakunzi

    Le systeme cndd-fdd aile Nkurunziza a rendu beaucoup de gens bêtes et idiots, je m’excuse, écoute moi ce ministre Kavakure, ce qu’il dit, c’est ridicule. N’eût été les accords d’Arusha ce n’est pas dit que les places que vous occupez aujourdähui, c’est vous qui les auraient occupés.
    Je ne dis pas ce que vient de déclarer le porte parole de la 2è vice-presidence sur la cesssation de l’ancien marché central à une societe fantôme. le systeme Nkurunziza rend des gens idiotes, c’est malheusement vraie.

  30. MACONCO

    C’est tout simplement ahurissant d’entendre des propos qui frôlent la bétise humaine de la bouche de notre soit-disant représentant de la diplomatie! L’Accord d’Arusha est un texte de référence fondamental. Il est non seulement antérieur à la Constitution, mais cette dernière s’inspire directement des principes constitutionnels qui y sont inscrits! Nous pouvons notamment lire ce qui suit en préambule de la loi n° 1/010 du 18 mars 2005 portant promulgation de la Constitution de la République du Burundi: “Vu l’Accord d’Arusha pour la Paix et Réconciliation au Burundi…”. Il est impossible d’appréhender justement le cadre juridique qui encadre le fonctionnement de nos institutions actuelles sans prendre en compte la genèse. La loi fondamentale n’est pas tombée du ciel. Elle a été rédigée dans un cadre particulier et à un moment donné de notre histoire mouvementée. L’Accord d’Arusha était censé permettre la gestion du fonctionnement des institutions jusqu’à la fin de la période de transition. La première élection présidentielle annonçait la fin de la période de transition et le début de celle appelée période Post-transition. La Constitution promulguée prenait ensuite le relais. Par conséquent, prétendre que l’Accord d’Arusha n’est pas la Bilbe est tout simplement une hérésie révélatrice du manque de compréhension de notre premier diplomate. Soyons sérieux, Monsieur le Ministre!

  31. Jean-Pierre Ayuhu

    Quelque chose me gêne chez nos amis européens. Ils se sont érigés le droit de dicter ce qui doit être bon en Afrique, comme s’ils avaient “une valeur civilisatrice” à nous enseigner à tout prix. Et mon problème, c’est que l’Africain semble accepter cet état de fait. En effet, lorque un Africain s’embrouille avec son frère, il écrit à l’ONU, il interpelle ce qu’il appelle abusivement la communauté internationale, comme si lui, il n’en faisait pas partie…
    Depuis que j’ai ouvert mes yeux, mes compatriotes interpellent systématiquement “la communauté internationale” et pourtant, un président démocratiquement élu a été assassiné, des citoyens burundais ont été massacré par d’autres citoyens burundais, un autre président a été assassiné, d’autres citoyens ont péri..mais bon sang, où était le sauveur, cette communauté tant chérie?
    Bien nous sommes à la veille des élections, et voilà le “civilisé” s’ériger en donneur de ” civilisation et de leçon” comme quoi, Nkurunziza ne doit pas se représenter…Ben, est-ce M. Spirlet qui doit statuer entre le bien et le mal pour notre pays et notre peuple? Est-ce lui qui doit distribuer les points entre les moins bons, entre un gentil et un méchant?
    Ne soyons d’éternels receveurs de leçons…grandissons!
    Il y a la guerre en Ukraine qui menace les équilibres géo-stratégiques, le Front National, parti qui prône ouvertement la haine envers l’étranger, est à la porte du pouvoir en France, les Églises sont vides, etc.. Il y a de quoi s’occuper et nous foutre la paix.

  32. kibwa

    Kavakura Laurent a l’air d’être sourd. J’ose espérer que ce n’est pas le cas même si visiblement ses oreilles sont complement noyées dans la graisse. Sera -t-il capable de rapporter “l’esprit et la lettre” de ce message de l’EU à Nkurunziza?. “Ntihica Umwami hica abasavyi”. De toutes les manières nkurunzi est devant deux choix. L’un est honorable càd ils quitte aujourd’hui pour revenir dans quelques années. Pendant ce temps il est l’homme international, le rebelle qui a cedé le pouvoir paisiblement. Le 2ème choix est suicidaire càd il acecepte et a ssume de couvrir un groupe de mafieux avec un grand risque de parvir avec lui dans la honte. On a des cas. Voulez-vous un exemple? Je finis ma bière et je reviens
    Kibwa

  33. hamuli

    Mwibagira ningoga. Monsieur Kavakure a déjà oublié que c’est grace à l’Accord d’Arusha qu’il est devenu ce qu’il est maintenant? Décidément, il vient de ruiner le crédit qu’il avait. On s’en doutait! Il vient de nous dire que personne d’autre au CNDD-FDD n’est capable de diriger le pays y compris lui?

  34. Karundi

    “… il nous semble important que toute interprétation qui sera faite doive tenir compte des deux”. None aha P. Spirlet neza na neza yashatse kuvuga iki? Confusion/embarras, non?
    Vous voyez combien nos textes de lois sont taillés sur mesure des ambitions de nos politiciens égoïstes. On est embarrassé quand on les interprète, et chacun les interprète en fonction de son ego.
    Mon avis: Abantu banditse Constitution y’Uburundi ni nk’ikoti bashonesheje bipimako mu kwizera ko aribo bazoyambara bonyene. Coup de tonnerre, baja babona yambaye uwundi. None ubu utugozi tw’ijwi ryabo turi mugucika basemerera bavuga ko itamukwiye, hii, hii, hii!!!

    Et puis « L’Accord d’Arusha n’est pas la Bible ! »
    M. le Ministre, la Bible a deux Testaments, l’Ancien et le Nouveau, lequel est le plus Chrétien pour vous?
    Mu yakera ngo: “Ijisho ku rindi”
    Muri nshasha bati “Uwugukubise kw’itama , ca utega n’irindi akubite”
    Sinzi ko ndavyanditse urudome ku rundi nk’uko vyanditse muri Bible mais cela prouve que même la Bible comporte des contradiction.
    Les enseignements dépendent des prêcheurs dans nos Eglises.

  35. kindros

    Et l´accord d´Arusha et la Constitution stipulent que nul ne peux dépasser deux mandats, none ico kigabo kivuga iki .
    Mwe wa DD musituleteye problem

  36. DUBOIS

    Quel est ce langage creux des diplomates ? “… Il appartient aux barundi de décider…”; « Il nous revient, en tant que Burundais, de faire une appréciation correcte pour que nous puissions sauvegarder la paix et la stabilité dans notre pays. Nous pensons que c’est cela le facteur le plus important. » Répondez à la question bon sang : oui ou non ! Ce jeu fait bouillir les politiciens et leurs militants. Qu’est-ce qu’on attend ? Encore une guerre civile qui enrichira les riches et appauvrira les pauvres ? C’est vraiment cynique.

  37. Theus nahaga

    Ce ministre est un rigolo ou un irresponsable (qui ne l’ai pas au sein du CNDD-FDD?). Arusha est la clef de voûte de nos institutions actuelles. Interpréter Arusha sans y mettre la rigueur (qui est capable de rigueur au sein du CNDD-FDD? ce parti qui ne sait pas le sens de la nation) c’est purement et simplement prendre le risque de détruire le fragile équillibre actuel.
    Mr Kavakure, il faut qu’on vous le dise une fois pour toute, Arusha pour le Burundi actuel c’est la Bible, c’est L’Evangile, c’est le Coran, c’est la Sainte alliance. On y touche pas ni umuziro.

  38. Kabondo Tiger

    Dans toute forme de communication il y a toujours un émetteur, un récepteur, le canal par lequel passe l’information, qu’il faut décoder ou pas.
    Ici M. Patrick Spirlet, délégué de l’UE au Burundi utilise un “langage diplomatique” qu’apparemment notre ministre n’arrive pas à décoder ou fait semblant de ne pas saisir le fond du message.
    Le message de L’union européenne est très clair.
    Jusque quand chers dirigeants allez vous continuer à faire la sourde oreille?

    Que le bon Dieu protège les barundis

  39. Rêve d’un dirigeant!

  40. Viva FNL de Rwasa

    Ewe sha Kavakure Laurent uranteye ikigonrwe. Wewe ubona Nkurunziza nta diplomatie wamukoreye, none ehe ubandanya utera induru!

  41. Pacelli Ndikumana

    Cher Redacteur en Chef,

    Je veux bien que “Roland” soit un prenom qui vous est cher et que vous souhaitez garder malgre son depart temporaire pour des etudes mais le Ministre des Relations Exterieures ne s’appelle par “Roland” mais Laurent.

    Merci

  42. nkuba

    Dans aucun pays de ce monde je n’ai pas encore vu, connu ou entendu un pays qui est gouverne par un accord a la place de la constitution. Ni en Europe ni aux USA au ciel ou en enfer.

  43. roza kamikazi

    Emwe uwaboroze ntiyakaravye ubu murageze kuvuga ko les accords d’Arusha atari bible nigiki cabashikanye aho muri emwe akabi katwengwa nkakeza niho baciye umugani ngo uvura amaso umuhutu ngo bwaca akayagukanurira reka ntebe ntwenge ivya cndd.fdd.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Des pourparlers entre le Rwanda et l’Ouganda devraient avoir lieu ce vendredi  21 février à un poste de leur frontière commune. Ils font suite à d’autres initiés dès le début de ce mois. C’est le cas de la rencontre de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 348 users online