Politique

Les séquelles du colonialisme, source de tous les maux ?

09/07/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Les séquelles du colonialisme, source de tous les maux ?
Les séquelles du colonialisme, source de tous les maux ?
Les effets de la colonisation sur le Burundi sont différemment appréciés.

«Le Burundi n’est pas le seul pays à avoir été colonisé… Il y en a même qui ont eu leur indépendance beaucoup plus tard après le Burundi mais qui essaient de s’en sortir… » 

Ce sont les propos d’Evariste Ngayimpenda, acteur politique burundais. Il s’exprimait lors de la 4e conférence du Réseau des chercheurs sur le Burundi tenue à Nairobi, capitale kenyane, du 2 au 4 juillet.

C’est au moment où Bujumbura affirme que la plupart des problèmes que le pays connaît aujourd’hui trouvent leur origine dans le ‘‘colonialisme et le néocolonialisme’’.

Ce chercheur trouve non fondés les arguments du gouvernement : «Je ne comprends pas que nous accusions toujours les anciennes puissances coloniales comme origine de nos malheurs, de nos divisions».

Dans son argumentaire, Evariste Ngayimpenda déplore un «retournement d’alliance assez déroutant». Car, analyse-t-il, ce ‘‘discours’’ n’est apparu que très récemment avec les échéances électorales de 2015. «Il est tenu par des organisations, des acteurs qui entretenaient avant 2015 de bons rapports avec ces forces coloniales qu’ils dénoncent». Avant de rappeler que «ce sont ces mêmes forces qui les ont aidés à être ce qu’ils sont».

Côté gouvernement, le porte-parole du président de la République n’y va pas par quatre chemins. «On peut dire sans se tromper qu’il y a des séquelles du colonialisme sur le plan politique, social et économique», soutient mordicus Jean Claude Karerwa Ndenzako.

Et d’ajouter : «On  essaie de se battre, de consolider notre indépendance mais cela ne se passe pas en une journée ou en une année.»

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Une équipe de reporters d’Iwacu rentre de plusieurs jours d’investigation dans le sud du Burundi. Une affaire défraie la chronique. Des policiers, des autorités à la base, des jeunes Imbonerakure sont accusés d’extorsion de fonds et d’assassinats. Les victimes sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 553 users online