EN

Économie

Les Pays-Bas soucieux du développement de l’entrepreneuriat au Burundi

24/01/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Les Pays-Bas soucieux du développement de l’entrepreneuriat au Burundi
Les Pays-Bas soucieux du développement de l’entrepreneuriat au Burundi
Caecilia Wijgers : «L’expérience, les connaissances constituent ce dont les entrepreneurs ont le plus besoin».

Détermination, honnêteté, persévérance. Entre autres valeurs qui revenaient, ce mercredi 23 janvier, dans les propos des entrepreneurs conviés à la résidence de l’ambassadeur des Pays-Bas à Bujumbura. Des anciens partageaient leur éxpérience aux nouveaux.

«L’expérience et les connaissances constituent ce dont les entrepreneurs ont le plus besoin», a indiqué ce mercredi l’ambassadeur Caecilia Wijgers. Elle avait invité les entrepreneurs à sa résidence pour qu’ils échangent d’expériences.

Elle appelle les jeunes entrepreneurs à s’imprégner de différentes connaissances avant de se lancer. Le besoin du financement est relégué en deuxième position. «Quand ils ont un certain niveau, nous pouvons les accompagner financièrement».

Tous les entrepreneurs s’accordent à dire que le début est décourageant. Ketty Ruhara, 37 ans, fondatrice de deux entreprises exerçant dans le domaine des télécoms, parle des «débuts difficiles». Elle évoque des problèmes de moyens financiers, de rejet et de critiques de son idée par la société. Cependant, dit-elle, l’essentiel est de persévérer : «Il faut s’asseoir une journée, une nuit, et penser à la manière de composer avec ces challenges».

Mélance Buregeya, directeur général de Hope design, conseille aux entrepreneurs de travailler dur. «L’entrepreneur augmente ses heures de travail, gère son temps. Vous devez être déterminés, l’entrepreneur doit se faire une image de son but». D’après lui, le manque de moyens ne devrait pas constituer un obstacle.

L’impôt, un souci pour les entrepreneurs débutants

Outre cette détermination sur laquelle il insiste, M. Burageya recommande l’honnêteté, l’intégrité et l’amour du prochain. Après bientôt 10 ans d’expérience, il soutient que c’est par ces vertus que l’entrepreneur gagne la confiance dans la société.

Pour les jeunes entrepreneurs, l’état de l’entrepreneuriat au Burundi laisse à désirer. Donatien Nshimirimana, président de la Coopérative de traitement du miel, «Cotra-miel», soulève moult préoccupations. Il parle du manque de capital. C’est lui qui bloque le décollage pour beaucoup d’entrepreneurs.

Même un entrepreneur qui parvient à constituer son capital fait face à d’autres difficultés : La surimposition et le manque d’emballage en verre, selon le cas.

Concernant son entreprise, M. Nshimirimana évoque une instabilité de stock : «La matière première est là, les débouchés également. Mais le coût de l’impôt et la cherté des emballages ne favorisent pas l’achat d’une quantité suffisante».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. L’heure est grave

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19. L’heure est grave

« 41 nouveaux cas positifs ont été notifiés sur 1 242 tests réalisés, soit un taux de positivité de 3,3 %. Parmi ces cas, 35 sont de transmission locale, soit 85,37 % et 6 cas importés, soit 14,63 %. Ce (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 061 users online