Vendredi 06 août 2021

Économie

Les commerçants réclament la réouverture des marchés réhabilités

27/12/2017 Commentaires fermés sur Les commerçants réclament la réouverture des marchés réhabilités

En 2016, au début des travaux, la mairie avait promis que les stands réhabilités seront fonctionnels en 6 mois. A ce jour, les anciens occupants, aujourd’hui dans des marchés provisoires, s’indignent du manque à gagner.

Le marché de Jabe réhabilité

Sous anonymat, un commerçant exerçant au marché de Jabe, zone Bwiza de la commune Mukaza, affirme que deux ans se sont écoulés depuis leur déménagement dans ce nouveau marché.

Il ne comprend pas pourquoi ils n’ont pas encore accès à leurs anciens marchés alors qu’ils sont déjà réhabilités. «Ils ont été officiellement remis par le bailleur depuis le mois d’août dernier». Avant de se demander ce que font les autorités municipales depuis lors. Il leur fait un clin d’œil : «La mairie est en train de perdre beaucoup d’argent».

B.N, vendeur d’habits rencontré au marché provisoire de Ngagara en commune de Ntahangwa, abonde dans le même sens. « N’est-ce pas que ces marchés ont été réhabilités pour que nous y retournions ? Que fait la mairie en ce moment ?»

Et d’insister sur l’urgence de regagner les anciens marchés. Certains stands dans ce marché provisoire ne sont pas couverts, le sol n’est pas cimenté, etc. Il appelle le gouvernement à intervenir afin de les aider à regagner leurs anciens marchés.

Freddy Mbonimpa, maire de la ville de Bujumbura, fait savoir qu’il est au courant du problème. La demande des stands est de loin supérieure à l’offre. Il tient à tranquilliser : « La mairie ne ménage aucun effort pour trouver une solution à ce problème».

Cette réhabilitation concernait les marchés de Kinama, Ngagara, Jabe, Musaga, Kinindo, Kanyosha. Celui de Ruziba situé dans la zone Kanyosha a été nouvellement construit.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Diaspora bla-bla

J’ai envie d’emprunter quelques mots à feu président tanzanien, Pombe Magufuli : « Acha maneno ! Hapa kazi tu ! » (Trêve de paroles, il faut joindre l’acte à la parole.) C’est ce que j’ai envie de dire à nos (…)

Online Users

Total 1 059 users online