Vendredi 27 mai 2022

Économie

Le président Ndayishimiye appelle tous les Burundais à être des contribuables

22/12/2021 Commentaires fermés sur Le président Ndayishimiye appelle tous les Burundais à être des contribuables
Le président Ndayishimiye appelle tous les Burundais à être des contribuables
Le président de la République en train de visiter les stands des contribuables au stade Intwari

Au cours des cérémonies de clôture de la semaine du contribuable organisée par l’Office burundais des recettes (OBR), le président de la République, Evariste Ndayishimiye a appelé les investisseurs à accroître la production. Il a donné trois mois à l’OBR pour digitaliser ses services.

« Pour que le pays soit développé, chaque Burundais doit être un contribuable. Tout Burundais doit travailler, vendre le surplus de sa production et payer les taxes et les impôts », indique le président de la République.
Néanmoins, il explique que la corruption et les malversations économiques sont les facteurs majeurs de la pauvreté au Burundi : « Le contribuable ne peut pas payer l’impôt s’il connaît que son argent sera détourné ».

Selon lui, la bonne gestion des recettes encouragerait tous les Burundais à payer l’impôt. Il demande aux cadres des institutions de l’Etat à promouvoir la bonne gouvernance et assurer la bonne gestion des ressources pour que la population ait le courage de contribuer.

Le président Ndayishimiye appelle les opérateurs économiques à travailler ensemble pour accroître la production et contribuer au développement du pays.

Il déplore que les bénéficiaires des exonérations ne soient pas parmi les premiers contribuables : « 50 sociétés ont reçu des exonérations équivalent à 76 milliards. Mais depuis 2018, elles n’ont payé que 1,6 milliards d’impôts ».
Et de demander au ministre des Finances de mettre en place une commission chargée d’enquêter sur les bénéficiaires des exonérations, ce qu’ils ont fait et leurs contributions dans le développement du pays.

Le président de la République a mis en garde les agents et cadres de l’OBR corrompus : « Une seule faute est suffisante pour qu’on soit destitué ou renvoyé ». Il a, par la suite, donné à l’OBR une durée de 3 mois pour digitaliser ses services afin de bannir certaines pratiques frauduleuses.

Le président de la Chambre fédérale du commerce et de l’industrie du Burundi (CFCIB) Audace Ndayizeye demande au gouvernement de prendre des mesures facilitant le travail des opérateurs économiques.
Il suggère que le nombre des bénéficiaires des exonérations soit revu en hausse. « Il faut aussi que les importations de certains produits soient limitées pour donner plus de priorité aux produits locaux », a-t-il appelé.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Des projets porteurs, mais la sécurité d’abord

Les rideaux sont tombés sur la visite de trois jours au Burundi du Président Félix Tshisekedi. A la presse, il n’a parlé que de projets phares à importer et du chemin de fer Uvinza (Tanzanie)-Musongati-Gitega-Bujumbura-Uvira-Kindu-(RDC) ’’qui lui tient tant à (…)

Online Users

Total 1 942 users online